Gala de l'ADISQ
Nouvelle Publié le

Gala de l’ADISQ 2019 | Alexandra Stréliski et Coeur de Pirate gagnent chacune deux prix

Alexandra Stréliski a brillé lors de cette 41e édition du Gala de l’ADISQ, alors qu’elle est repartie avec le Félix de la Révélation de l’année et de l’Auteure/Compositrice de l’année. Coeur de Pirate est également repartie avec deux trophées, soit le Félix de l’interprète féminine et le Félix de l’album pop.


 

Les Louanges et Alexandra Stréliski, nommés respectivement dans neuf et sept catégories (artistiques et industrielles), s’étaient déjà fait remarquer au Premier Gala, alors que Les Louanges était reparti avec le Félix du Choix de la critique et de l’Album de l’année – Alternatif, puis Alexandra Stréliski avec celui de l’Album instrumental de l’année. « Ça fait quelques années que l’ADISQ laisse plus de place à la musique émergente » se réjouit Alexandra Stréliski. Les Louanges, reparti bredouille du Gala, se dit déjà satisfait d’avoir « trois trophées sur la table de la cuisine » et de vivre ses premières expériences de gala.

Une soirée dynamique sous le signe du changement

Le spectacle a commencé par une prestation de GG par Loud, enchaîné par Sarahmée et Souldia, qui ont joué Fuego. Fouki a pris le relais avec iPhone. Koriass a rejoint Fouki sur scène pour entamer Cinq à Sept. Une ouverture du genre est rafraichissante et se distingue des ouvertures des années précédentes. Comme quoi le hip-hop gagne du terrain au Québec, et que l’ADISQ essaie astucieusement de renouveler son auditoire.

Louis-José Houde a commencé en s’attaquant à la « controverse » de l’année dernière impliquant Mario Pelchat. En référence au fameux deepthroat d’Hubert Lenoir à l’ADISQ 2018, Louis-José précise: « C’était drôle une fois! », ajoutant que, Hubert Lenoir, « on dirait qu’il a 12 ans, mais 30 ans de métier ». Louis-José est ensuite parti sur la rançon de la gloire et la place grandissante de l’humour dans le monde du spectacle. Une entrée en la matière toujours aussi bien maîtrisée et toujours aussi vive de la part de l’humoriste, qui a décidé d’explorer des sentiers plus faciles et moins controversés.

Marie-Mai, avec Trahison sur ma peau, a offert une performance grandiose et lumineuse qui semblait en quelque sorte une version mieux maîtrisée de sa prestation de Garde tes larmes à l’ADISQ en 2010.

Ginette Reno, récompensée avec le Félix de l’Album de l’année – Adulte contemporain, était très émue. Après avoir partagé quelques blagues bien placées, elle a pris la peine de féliciter les autres nommés de sa catégorie.

Ariane Moffatt et Les Louanges ont fusionné leur chanson respective Pour toi et Tercel. Une collaboration séduisante et fluide qui a pu permettre pour plusieurs de découvrir Les Louanges et de redécouvrir Ariane Moffatt. Cette dernière est ensuite restée sur scène pour rendre un léger hommage à Musique Plus avec Louis-José Houde.

Alaclair Ensemble a remporté le Félix de l’Album de l’année – Rap, en admettant sur leur passage sur scène  que la compétition était corsée cette année dans cette catégorie. Ensuite, Alexandra Stréliski est montée sur scène pour chercher le Félix de la Révélation de l’année. « Il ne faut pas sous-estimer la force de la douceur » a-t-elle confié, abasourdie par sa victoire.

Alexandra Stréliski s’est ensuite retrouvée sur scène avec Elisapie, offrant toutes les deux une prestation à l’image de leur musique: assurée et originale.

Une nouvelle ère d’inclusion

Cette année sera marquée par le premier Félix de l’Artiste autochtone de l’année, remis à un artiste membre des Premières Nations du Québec ou membre de la Nation Inuite du Québec. Il faut que la musique de cet artiste soit en français, en anglais, ou dans une langue autochtone. Par rapport à cette catégorie, Elisapie confie: « je sens qu’on sait jamais où nous mettre, mais à la fin je m’en fous… il faut commencer quelque part ». Le premier Félix dans cette catégorie fût attribué à Florent Vollant.

On n’est pas ici seulement parce qu’on est autochtones, on est aussi ici parce qu’on est bons!
Florent Vollant, sur scène après avoir récolté le tout premier Félix de l’Artiste autochtone de l’année

Les Trois Accords a présenté Ouvre tes yeux Simon!, une prestation durant laquelle, ironiquement, le chanteur Simon Proulx a chanté les yeux fermés durant la première moitié.

Coeur de Pirate est ensuite montée sur scène pour aller chercher le Félix de l’album pop de l’année, puis Fred Pellerin celui de l’Album de l’année – Folk. À savoir s’il sent qu’il est dans la bonne catégorie, Fred Pellerin opine: « je sais pas si ma musique va là-dedans, mais je me sens bien là-dedans! »

Le vétéran Michel Rivard a remporté le prix du Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète grâce à son « théâtre musical » très personnel, L’origine de mes espèces. Ginette Reno, diva de la musique québécoise, a donné une prestation qui a su répondre aux attentes du public. Une prestation simple, mais grandiose. Accompagnée d’un choeur, Ginette Reno a reçu une ovation debout après sa performance.

Alexandra Stréliski est revenue en force sur scène pour accepter le prix d’auteure-compositrice de l’année. Stréliski est la première personne à gagner ce prix pour de la musique instrumentale, et la cinquième femme seulement à gagner ce prix. « Les Louanges, t’es une bombe » a-t-elle lancé à l’autre révélation de l’année.

Bleu Jeans Bleu, à qui l’on doit le fameux ver d’oreille Coton ouaté, a gagné le Félix du Groupe ou Duo de l’année.

Des p’tits bouts de toi de Roxane Bruneau, a été récompensé par le Félix de la Chanson de l’année. Depuis l’année dernière, Roxane Bruneau a avoué sentir avoir plus sa place. Elle partage un message d’espoir et de détermination, espérant que son cheminement saura inspirer une nouvelle génération de jeunes qui se font dire que leurs projets « ne marcheront pas ».

Pour conclure, Coeur de Pirate est allée chercher un autre Félix, cette fois pour l’interprète féminine de l’année. Loud a conclu le Gala en allant chercher l’équivalent masculin. Loud et Coeur de Pirate étaient nommés ensemble pour la chanson Dans la nuit dans la catégorie Chanson de l’année. « [Coeur de Pirate] c’est une amie, c’est une artiste que je respecte » confie Loud, qui reconnaît aussi des avancées importantes en terme d’acceptation du rap québécois, lui qui est le premier rappeur de l’histoire de l’ADISQ à remporter le Félix pour Interprète masculin de l’année.

Comme à chaque année, le Gala a su attirer des contestations et des controverses. Accusé de voies de fait, le chanteur Éric Lapointe brillera par son absence, lui qui est nommé pour Interprète masculin et qui était supposé présenter un prix. Il faut aussi noter que, durant la campagne électorale fédérale, de nombreux artistes et personnes du milieu musical avaient signé une lettre ouverte apostrophant les candidats en les invitant à agir en faveur de la culture. Pierre Lapointe a d’ailleurs, avant de présenter le Félix de l’Album de l’année – Pop, vivement invité les différents élus dans l’audience de prendre acte des avantages qu’auraient les différentes entreprises numériques. Un discours qui a valu une ovation debout de la part du public.

 

LES NOMINATIONS (ET LES GAGNANTS)

 

ALBUM DE L’ANNÉE – ADULTE CONTEMPORAIN

C’est la fin du monde à tous les jours – Lou-Adriane Cassidy

Et Voilà – Robert Charlebois

À jamais – Ginette Reno  (GAGNANTE)

L’Origine de mes espèces – Michel Rivard

Petite plage – Ingrid St-Pierre

 

ALBUM DE L’ANNÉE – FOLK

Disparition – Guillaume Beauregard

Hélas Vegas – David Marin

Dans le noir – Safia Nolin

Après – Fred Pellerin (GAGNANT)

Retour à Walden, Richard Séguin sur les pas de Thoreau – Michel Séguin

 

ALBUM DE L’ANNÉE – POP

Perfecto – Bleu Jeans Bleu

En cas de tempête, ce jardin sera fermé. – Cœur de Pirate (GAGNANTE)

Papillon – Lara Fabian

Elle et moi – Marie-Mai

Petites mains précieuses – Ariane Moffatt

 

ALBUM DE L’ANNÉE – RAP

Le sens des paroles – Alaclair Ensemble (GAGNANT)

ZayZay – Fouki

La nuit des longs couteaux – Koriass

Tout ça pour ça – Loud

Survivant – Souldia

 

ARTISTE AUTOCHTONE DE L’ANNÉE

Elisapie

Matien

Matiu

Shauit

Florent Vollant (GAGNANT)

 

AUTEUR OU COMPOSITEUR, AUTEURE OU COMPOSITRICE DE L’ANNÉE

Emmanuel Dubois / Compositeurs variés pour La nuit des longs couteaux – Koriass

Salomé Leclerc pour Les choses extérieures – Salomé Leclerc

Vincent Roberge / Vincent Roberge, Félix Petit, Simon Saint Hillier pour La nuit est une panthère – Les Louanges

Ariane Moffatt pour Petites mains précieuses – Ariane Moffatt

Alexandra Stréliski pour INSCAPE – Alexandra Stréliski (GAGNANTE)

 

CHANSON DE L’ANNÉE

Léo Gagné – 2Frères (Amélie Larocque)

Tu trouveras la paix (pour Renée Claude) – Artistes variées (Stéphane Venne)

Des p’tits bouts de toi – Roxane Bruneau (Roxane Bruneau) (GAGNANTE)

Fous n’importe où – Charlotte Cardin & Cri (Daniel Bélanger)

Dans la nuit (avec Loud) – Cœur de Pirate (Béatrice Martin, Simon Cliche / Béatrice Martin)

Tout le monde – Corneille (Corneille, Sofia de Medeiros / Corneille)

La tempête – Marc Dupré (Marc Dupré, John Nathaniel, Amélie Larocque)

Pitou – Les Louanges (Vincent Roberge / Vincent Roberge, Félix Petit)

Ouvre tes yeux Simon! – Les Trois Accords (Simon Proulx / Les Trois Accords)

Fallait Y Aller – Loud (Loud / Ruffsound, Banx & Ranx, Ajust et Realmind)

 

GROUPE OU DUO DE L’ANNÉE

2Frères

Alaclair Ensemble

Bleu Jeans Bleu (GAGNANT)

Les Cowboys Fringants

Les Trois Accords

 

INTERPRÈTE FÉMININE DE L’ANNÉE

Cœur de Pirate (GAGNANTE)

Lara Fabian

Marie-Mai

Ariane Moffatt

Ginette Reno

 

INTERPRÈTE MASCULIN DE L’ANNÉE

Marc Dupré

Éric Lapointe

Hubert Lenoir

Loud (GAGNANT)

Fred Pellerin

 

RÉVÉLATION DE L’ANNÉE

Lou-Adriane Cassidy

Jérôme 50

Les Louanges

Sarahmée

Alexandra Stréliski (GAGNANTE)

 

SPECTACLE DE L’ANNÉE – AUTEUR-COMPOSITEUR-INTERPRÈTE

Nos idéaux – Dumas

Rester forts – Marc Dupré

Darlène – Hubert Lenoir

Une année record – Loud

L’Origine de mes espèces – Michel Rivard (GAGNANT)

 

Événements à venir

Vos commentaires