Katherine Levac

Zoofest 2014 | Kat et Jay, Part One

Katherine Levac et Jérémy Du Temple sont deux meilleurs amis et collègues gradués de l’École nationale de l’humour qui se partagent une heure de spectacle en double tête d’affiche dans le cadre du Zoofest. L’occasion parfaite pour faire connaissance avec le petit univers en construction de ces deux humoristes en plein essor.

Ils ont beau être en pleine ascension, Kat et Jay se la jouent en toute simplicité, débutant par un numéro sobre mené par leur implacable complicité. On sent qu’ils ont passé une bonne partie de leur vie respective à se donner la réplique l’un à l’autre.

Après dix minutes de taquineries, les deux ex-campagnards devenus habitants de la grand’ ville se succèdent avec chacun vingt minutes de stand-up.

Jérémy du Temple est un jeune homme charismatique et attachant, qui revisite avec nostalgie ses années du secondaire (pourtant pas si loin, dans son cas), ses expériences de déménagement et son rapport à la famille, particulièrement sa mère Nicole (qui assistait au spectacle).

Son contenu est donc très personnel, mais on peut tout de même s’y identifier, surtout pour la jeune génération qui débute la vie adulte. Côté interprétation, il faudra peaufiner le rythme afin d’optimiser l’efficacité de certains gags, mais son enthousiasme est presque palpable, et il s’exprime dans un français plus que convenable, sans paraître coincé. Très bonne première impression, en ce qui nous concerne.

Photo par MAM.

Jérémy Du Temple. Photo par Marc-André Mongrain.

 

Katherine Levac, elle, est déjà un peu plus connue en raison de sa participation à SNL Québec, son passage à Tout le monde en parle et sa victoire lors d’En route vers mon premier Gala Juste pour Rire.  Son style semble déjà assez bien défini : elle pose avec calme sa petite voix de gamine tout en balançant à l’occasion certaines pointes d’humour assez noir merci.

Pour sa part, c’était sa grand-mère qui était dans la salle, vendredi. « Vous essaierez d’expliquer ça à votre grand-mère, comment ça marche une Zoopass… »

Encore une fois, on est dans les premiers balbutiements d’une humoriste, alors le contenu est très personnel et puise dans son passé, et son adaptation plus ou moins réussie à la vie citadine.

Kat nous parle également de ses cinq sens tous plus défectueux les uns que les autres, à l’exception du toucher, ce qui n’est pas très utile. L’anecdote qui justifie son absence de goût est particulièrement… « savoureuse ».

Levac est capable de beaucoup d’auto-dérision et son imagination fertile laisse croire qu’elle nous donnera de grands numéros d’humour dans un avenir rapproché.

Très belle rencontre avec ces deux jeunes humoristes qui peuvent heureusement compter sur un festival comme Zoofest pour affiner leurs numéros dans une salle parfaitement convenable comme le Studio Hydro-Québec du Monument National.

* À voir les 29 et 30 juillet prochains.

Cote : 3,5 / 5

Photo par MAM

Katherine Levac. Photo par Marc-André Mongrain.

Vos commentaires