Les Cowboys Fringants
Critique Publié le

Les Cowboys Fringants au Grand Théâtre de Québec | Soirée festive de décembre

La salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec a été aménagée en configuration party, vendredi, c’est-à-dire qu’une dizaines de rangées de l’avant-scène ont été retirées pour l’occasion. En vérité, c’est l’ensemble des sièges du parterre qui auraient mérité d’être enlevés car les spectateurs ont chanté, dansé, sauté et fait la fête toute la soirée au son des Cowboys Fringants !


À un certain moment, on se demandait qui donnait de l’adrénaline à qui tant l’énergie de la foule était palpable. Cela dit, le groupe fait encore honneur au nom qu’il a choisi il y a 20 ans : les membres sont encore fringants, et ce, au grand plaisir de leurs fans de tous âges.

En parlant de leurs fans, on retrouvait ceux des premiers moments, mais aussi la nouvelle génération qui n’était pas encore née au moment où le groupe a lancé son premier album. Cette diversité d’âge démontre bien comment Les Cowboys Fringants est un groupe solidement implanté qui produit des albums sachant plaire à plusieurs générations.  À entendre la foule chanter les plus récentes chansons avec le groupe, il est évident que le plus récent album du groupe, Octobre, ne fait pas exception.

La soirée a été longue et festive. Nous avons eu droit à plus de 23 chansons. Le groupe s’est même laissé aller à ajouter quelques chansons à ce qui était prévu originalement. Parmi celles-ci, la pièce Shooter (2011), une demande spéciale faite par une admiratrice qui assistait à son premier show des Cowboys. Nous avons aussi eu droit à des versions bien personnelles de deux quantiques de Noël.

En vérité, la soirée avait plus l’allure d’un party du 31 décembre que d’une messe de minuit !

Les fans de la région de Montréal pourront en profiter les 28 et 29 décembre prochains, puisque les Cowboys seront en spectacle au Métropolis.

Événements à venir

Vos commentaires