Heavy Montréal
Critique Publié le

HEAVY MTL 2013 | Retour sur le Summer Slaughter au Métropolis

Vendredi soir, le Métropolis accueillait la tournée Summer Slaughter, qui a été un méga kick off pour l’édition 2013 du festival Heavy MTL. La soirée a pris la forme de plusieurs vitrines. Le lineup comprenait plusieurs groupes qui sont nouveaux à la scène métal, avec des performance qui duraient de 20 à 40 minutes chacune.

Rare sont les spectacles de musique qui commencent si tôt. Malgré ça, un grand nombre de gens s’est présenté au Métropolis. Au courant de l’après-midi, la salle est devenue de plus en plus remplie.

La journée a commencé avec le groupe Thy Art is Murder. Le groupe australien, de style death core, a bien réchauffé la foule.  Celle-ci était très enthousiaste et prête pour une journée remplie de métal.

Par la suite, c’était au tour de Rings of Saturn. Le chanteur s’adresse à la foule :  « Welcome to Summer Slaughter 2013 », dit-il. « How’s everyone doing tonight? ». Évidement, il a dû oublier qu’il n’était que 15 h 35. Le groupe avait un style de musique plus docile.  Dès qu’il prenait de l’ampleur avec la foule, le groupe perdait l’élan aussi vite.  Il était difficile pour eux de retenir l’attention et l’énergie de la foule. Toutefois, le groupe comprenait deux guitaristes très talentueux et techniques. Leurs habilités étaient bien démontrées dans la musique mais les chansons manquaient de quelque chose.

Le groupe suédois Aeon est monté sur la scène par après pour jouer son technical death metal. Les membres du groupe ont fait du « headbanging » à l’unisson, même le joueur de percussions. C’était impressionnant! De plus, le guitariste était excellent et jouait de façon très technique.

Photo par Karine Jacques

Cattle Decapitation, photo par Karine Jacques

Par la suite, on retrouvait Revocation, un groupe du Massachusetts. Il y avait une très bonne énergie entre le groupe et la foule. Avec son style de technical death metal et thrash metal, le groupe possédait une très bonne présence sur la scène. Le groupe a joué plusieurs chansons de son nouvel album, paru mardi dernier. La performance s’est terminée avec la chanson No Fucking Funeral. La foule est devenue folle et les gens se sont bien amusés.

Les choses se sont ralentis par la suite avec The Ocean. Avec un son métal expérimental/progressif , le groupe allemand sonne comme un mélange de Deftones et Tool. Dès la première chanson, le chanteur s’est jeté dans la foule. Le son du groupe était plus détendu avec beaucoup d’ambiance. En général, la performance a été très bien reçue par le public.

On retrouvait par la suite la formation Cattle Decapitation.  Beaucoup de fans du groupe se retrouvaient dans la foule. Ces musiciens californiens, plutôt du genre death/gore/grind, concentrent leurs chansons sur l’abus et le mauvais traitement des animaux. Le chanteur, qui portait un t-shirt du groupe Aeon, était très divertissant. Pour ce show, le bassiste était un membre de Cryptopsy, un groupe métal local. Ce dernier remplaçait le bassiste habituel du groupe, qui n’était malheureusement pas capable de passer les douanes. Pendant la performance, la foule était intense, et beaucoup de gens participaient dans des immenses « mosh pits ».

Photo par Karine Jacques

Norma Jean, photo par Karine Jacques

Vous avez sûrement entendu l’expression « What Would Jesus Do ». La réponse est simple. Jésus commencerait un immense « circle pit ». Et c’est ce que les gens ont fait pendant la performance de Norma Jean. Le groupe de l’Atlanta joue du Christian metal. Le groupe avait une bonne énergie et semblait bien s’amuser sur la scène. Le bassiste était costumé en panda, ce qui était très comique. La foule était la plus intense de toutes les performances à ce point-là (ce qui était un peu surprenant). Il y avait beaucoup de « mosh pits » et « circle pits » ainsi que beaucoup de « crowd surfing ». La foule semblait vraiment s’amuser.

Periphery

Photo par Karine JacquesLe groupe Periphery a suscité une très bonne réception de la foule. Tous les gens sautaient à l’unisson. Le groupe américain, qui joue du métal progressif, a un son très mélodique. Malgré le talent évident des musiciens, la musique ne leur fait pas justice.

Le groupe a joué plusieurs chansons de son plus récent album Periphery II: This Time It’s Personal, tels que Luck as a Constant et Scarlet. Dès le début, on dirait qu’on écoute du Linkin Park. Malgré que le son est devenu plus « hardcore » vers la fin du show, il était difficile de se débarrasser de cet comparaison.

Animals As Leaders

Photo par Karine Jacques

Animals As Leaders, photo par Karine Jacques

Par la suite, on retrouvait Animals As Leaders qui nous offrait quelque chose de très différent des autres groupes de la soirée. Armés d’un style métal progressif/fusion jazz, les trois musiciens jouaient de la musique complètement instrumentale.  Sur la scène, on retrouvait deux télévisions branchées à deux gros écrans qui montraient des images pendant le show. Ces images se retrouvent également dans les albums du groupe et ajoutaient beaucoup d’ambiance au concert.

Malgré que le son du groupe était moins « hardcore », le style contient tout de même une composante plus « heavy », puisqu’on y retrouve des guitares à huit cordes, dont deux donnent des tons profonds, qui sonnent comme une contrebasse. Ceci est très rare parmi les musiciens et Tosin Abasi est un des seuls musiciens à le faire.

La foule était très contente et très attentive pendant le show. Lorsqu’il n’y a pas de paroles dans une chanson, c’est là que le talent d’un musicien devient évident. Et ces musiciens ont du talent! La performance donnait l’impression d’une session de « jamming » entre amis. Un show très agréable!

The Dillinger Escape Plan

Finalement, c’était au tour de The Dillinger Escape Plan, le groupe en tête d’affiche de la soirée.  Le groupe américain joue dans plusieurs genres de métal, incluant le mathcore, métal progressif, métal expérimental et fusion jazz.

Photo par Karine Jacques

The Dillinger Escape Plan, photo par Karine Jacques

La mise en scène incluait de gros écrans, d’immenses amplificateurs et beaucoup de stroboscopes. Beaucoup trop peut-être… À l’arrière, les écrans montraient des vidéos très bizarre et « freaky ». Ces derniers n’ajoutaient pas grand chose au spectacle mais étaient néanmoins divertissants.

Dès le début, les membres du groupe dégageaient beaucoup d’énergie. Ils couraient et sautaient partout sur la scène. Le guitariste avait l’air complètement débile. Ce dernier montait sans cesse sur les amplificateurs, qui étaient très haut et il se jetait en bas. À un moment, il est tombé après avoir sauté et on pensait qu’il s’était réellement blessé. Mais non, il s’en est bientôt remis et a recommencé.

En fin de compte, il y avait trop d’effets spéciaux et les « strobe lights », qui étaient allumées sans arrêt tout au long du spectacle, étaient beaucoup trop distrayantes. L’intention derrière cette mise en scène était bonne, mais il y avait simplement trop d’éléments différents et ça ne marchait pas. Malgré ceci, la foule s’est très bien amusée et les fans semblaient très heureux.

En général, le spectacle du Summer Slaughter fut un gros succès. C’était une journée remplie de « mosh pits », « circle pits » et « aerobic pits » et on y retrouvait des « metalheads » de toute sorte. Un lancement parfait pour le Heavy MTL et une journée qui a su plaire à tous les fans de métal, les amateurs comme les novices.

Grille de chansons

The Dillinger Escape Plan (selon Setlist.fm)

Prancer
Farewell, Mona Lisa
Milk Lizard
43% Burnt
Panasonic Youth
Room Full of Eyes
Hero of the Soviet Union
Nothing’s Funny
One of Us Is the Killer
Crossburner
Good Neighbor
When I Lost My Bet
Sunshine the Werewolf

Photos en vrac (par Karine Jacques)

The Dillinger Escape Plan

dillinger escape plan_summer slaughter tour_2013_04 dillinger escape plan_summer slaughter tour_2013_05 dillinger escape plan_summer slaughter tour_2013_03 dillinger escape plan_summer slaughter tour_2013_02 dillinger escape plan_summer slaughter tour_2013_01

Periphery
periphery_summer slaughter tour_2013_05 periphery_summer slaughter tour_2013_04 periphery_summer slaughter tour_2013_03 periphery_summer slaughter tour_2013_02 periphery_summer slaughter tour_2013_01
Normal Jean
norma jean_summer slaughter tour_2013_04 norma jean_summer slaughter tour_2013_03 norma jean_summer slaughter tour_2013_02 norma jean_summer slaughter tour_2013_01
Cattle Decapitation
cattle decapitation_summer slaughter tour_2013_03 cattle decapitation_summer slaughter tour_2013_02 cattle decapitation_summer slaughter tour_2013_01
Animals As Leaders
animals as leaders_summer slaughter tour_2013_03 animals as leaders_summer slaughter tour_2013_02 animals as leaders_summer slaughter tour_2013_01

Vos commentaires