Within Temptation

Critique | Within Temptation au Métropolis

Le répertoire de Within Temptation contient certaines des chansons les plus épiques sur la scène du métal symphonique. Il fallait donc s’attendre à rien de moins qu’un concert avec des performances épiques pour le spectacle prévu à Montréal dans le cadre de la tournée Hydra. Et c’est exactement le rendez-vous auquel le (très bondé) Métropolis a eu droit dimanche soir.

C’est avec un généreux spectacle de près de deux heures que le groupe néerlandais a présenté les oeuvres les plus marquantes de sa carrière, longue de plus de 15 ans, en plus d’offrir six titres tirés du plus récent album, Hydra, paru au début de l’année.

Paradise a donné le ton à une soirée où l’énergie n’allait jamais baisser d’un cran. Grâce aux cinq écrans projecteurs à l’arrière de la scène, Tarja a pu accompagner la chanteuse Sharon den Adel dans le cadre de ce duo tiré du plus récent album de WT, après quoi des images et vidéos ont défilé pour nous amener dans l’univers du groupe.

Les Faster, Let Us Burn et In the Middle of the Night ont suivi, après quoi Within Temptation s’est permis un petit retour en arrière avec Our Solemn Hour, Stand My Ground et The Cross, tirées de The Heart of Everything, des musts en spectacle.

WT s’est même permis de jouer une reprise qu’il affectionne particulièrement, Summertime Sadness de Lana del Rey. « Êtes-vous prêts à danser ? » a demandé Sharon avant de chanter les premières notes. Et le parterre (jusqu’à l’arrière) a littéralement explosé, tout le monde sautant et dansant.

Within Temptation, photo par Corentin Hignoul.

Within Temptation, photo par Corentin Hignoul.

Un heureux mélange de vieux et de nouveau

Le mélange entre le nouveau matériel et les classiques du groupe s’est par la suite poursuivi jusqu’à la toute fin. On a ainsi eu droit aux Angels, What Have You Done, et bien sûr, aux incontournables Mother Earth et Ice Queen en fin de concert. Parmi les pièces provenant de Hydra, on a pu entendre And We Run, Covered by the Roses, Silver Moonlight et Edge of the World.

Un concert de Within Temptation, c’est apprécier la voix angélique de Sharon den Adel (et elle était en voix, bien en voix pour Montréal, touchant chaque note à la perfection ou presque), mais aussi une énergie contagieuse de tous les autres membres du groupe, qui se promènent d’un bout à l’autre de la scène et qui font constamment taper des mains la foule. On sent une réelle connexion entre tout ce beau monde.

Durant le rappel, une version acoustique de Sinead a charmé les spectateurs, offrant une tout autre perspective de cette chanson festive, avant que les Wo-Oh de Ice Queen ne remplissent le Métropolis pour terminer la soirée en beauté.

On n’a plus rien à envier aux Européens. Within Temptation a livré le gros stock avec cette tournée nord-américaine, un concert nettement mieux présenté que celui de 2011. Avec les projets et les jeux de lumières bien présents, c’était encore plus intéressant visuellement, rendant la prestation des plus dynamiques.

Amaranthe

Le groupe Amaranthe a mis la barre haute en début de soirée avec une performance des plus énergiques, en première partie. Cette formation qui mélange très habilement le métal aux sonorités électros a conquis toute la place, dont plusieurs semblaient déjà les connaître.

Encore là, une prestation impeccable de la part des chanteurs Elize Ryd, Jake E et du vocaliste grunt Henrik Englund. Ils savent bien utiliser la scène et la troupe suédo-danoise avait des allures de tête d’affiche tellement la prestation était assurée.

On a eu droit aux 1,000,000 Lightyears, Invincible, Afterlife, en plus de la douce Amaranthine et de l’efficace The Nexus. Le groupe a aussi profité de l’occasion pour présenter des extraits qui se retrouveront sur leur nouvel album Massive Adictive, dont la sortie est prévue le 21 octobre, soit Digital World, Trinity et le premier single, Drop Dead Cynical.

Amaranthe en était à son tout premier passage à Montréal, malgré déjà deux albums à leur actif. Et ce ne sera certainement pas leur dernier, ils l’ont promis à la fin de leur performance.

Événements à venir

Vos commentaires