Cécile Hercule

Scène Ontario | Retour sur le Basement Revue de Jason Collett à Ottawa

La soirée offerte par Jason Collett, vendredi soir, au Centre national des Arts (CNA), dans le cadre du festival Scène Ontario était un véritable feu d’artifice de talents bruts, de toutes les couleurs. L’amour de l’art, sous toutes ses formes a été le fil conducteur de ce Basement Revue.


 

Le concept du Basement Revue de Collett n’a plus à faire ses preuves dans le monde artistique canadien et celui de vendredi au CNA proposait une brochette d’invités imposante, impressionnante. De la qualité en quantité pour cette édition offerte au festival Scène Ontario.

De la musique folk au hip-hop, à la lecture de poèmes, en passant par le théâtre et l’humour, chacun des invités de Collett a été choisi avec soin pour rendre l’expérience la plus complète et authentique que possible.

Cet ancien « punk » devenu député

Le premier invité à brûler les planches de cette toute petite scène de la quatrième salle du CNA : Andrew Cash, ancien membre du groupe punk-rock “L’étranger” et maintenant député néodémocrate à la Chambre des communes. Notons que la moitié des membres de ce groupe (Andrew et Charlie Angus) s’impliquent également en politique sous la bannière NPD.

Cash ne manquera pas cette tribune pour parler de l’importance de continuer de financer publiquement nos institutions artistiques et lancera à la blague que de passer de la musique à la politique est un très mauvais choix personnel, mais que c’est une bonne chose pour notre société et notre culture.

Damien Rogers, auteure prodige de poésie canadienne, offrira la lecture de cinq de ses créations, quelques-uns tirés de son livre Dear Leader. Le tout est présenté avec une pointe d’humour et beaucoup d’humilité.

Andy Kim, accompagné de son directeur musical Derek et de Kevin Drew (Broken Social Scene), ajoutent au crescendo de cette soirée qui ne fait que commencer. Il offre trois pièces, dont une nouveauté. Il n’y a aucun doute, l’énergie et la passion habitent encore cette légende du pop-rock canadien.


Stars et Shad

Un autre proche collaborateur de Broken Social Scene, Torquil Campbell (chanteur de Stars), revient à ses premiers amours, le théâtre en offrant un extrait d’une pièce sur laquelle il travaille. Drôle, intelligente, sentie, la pièce rendra la jeu d’acteur de Torquil plus que crédible.

La performance de Shad (animateur de “Q” à CBC radio et artiste hip-hop – voyez notre retour en photos sur sa prestation au Bronson Centre) change et dynamise rapidement l’ambiance de cette petite salle, qui donne réellement l’impression d’une soirée intime d’un sous-sol.

Le poète David O’Meara reprend le flambeau après un court entracte et nous offre six textes percutants.

Leanne Simpson, une artiste autant connue pour son activisme et son implication sociale que pour sa maîtrise de l’écriture et de l’interprétation livrera 11 textes slamés et chantés sur fonds de culture amérindienne.


AroarA, Kevin Drew et plus

Jason Collett garde le rythme de cette soirée en invitant le groupe montréalais Aroara, formé de Andrew Whiteman (membre fondateur de Broken Social Scene) et d’Ariel Engle. Le son unique électro/disco s’approche d’un curieux mélange entre Austra et The XX.

Daniel Macluor profitera de l’invitation de Collett pour plutôt présenter un jeune prodige de l’écriture, Sam, qui dévoilera un texte sur le rapport des individus et des gens par rapport à la société, de ce qui est et ce qui n’est pas, du bien et du mal.

Kevin Drew (encore du Broken Social Scene!) prend micro et guitare le temps d’une chanson avant de terminer la soirée avec une prestation des plus colorées de Regina (alias Light Fires).

C’est avec un feu d’artifice pour les yeux et les oreilles que la soirée prend fin après avoir découvert ou revisité une multitude d’artistes qui ont partagé leur point de vue sur des sujets qui poussent la réflexion sur l’art et la société un peu plus loin.

 

Événements à venir

Vos commentaires

Sors-tu.ca vous recommande...