ChantEauFête de Charlevoix

Igloofest 2015 – Week-end 1 | C’est parti pour l’édition 2015 !

Qu’importe le froid glacial, l’Igloofest était lancé en grande pompe vendredi soir au Quai Jacques-Cartier, dans le Vieux-Montréal. Le festival électro, qui se tiendra les vendredis, samedis et dimanches des 4 prochains week-ends, permettaient aux braves fêtards hivernaux d’entendre certains des DJ les plus en vue, en plus de donner lieu à un concours de costume des plus colorés.

Photos en vrac
(par Corentin Hignoul)


Jusque là, l’hiver n’avait pas tant pointé le bout de son nez. À croire que les organisateurs de l’Igloofest ont le timing parfait chaque année. Vendredi soir, pour le lancement, les températures sont bien tombées sous les -20° (voire plus) ! Mais le froid n’a arrêté personne. Car le froid… c’est dans la tête !

Carton plein

Noir de monde. Même l’an dernier, de mémoire, Igloofest n’avait pas fait autant le plein le premier soir. La nouvelle formule du Vendredi/samedi/dimanche serait-elle la bonne ? Il faut croire.

Chacune des deux scènes a ramené les foules. Autant les artistes locaux que les grosses têtes à l’image du Brésilien Gui Boratto, sourire aux lèvres durant tout son live. Lui au chaud, comme beaucoup d’autres festivaliers tombés sous le charme du pass VIP avec l’accès aux espaces chauffés et consommations à moitié prix. Séparés par des barrières en ski, la création toujours au cœur du sujet avec Igloofest!

 

Vent glacial

L’alcool coule à flot. Les activités (toboggan, tambours, hockey…) ont un succès fou. Et ce n’est pas le vent glacial en fin de soirée qui a arrêté les festivaliers. Bien au contraire. Les foules colorées sautaient dans tous les sens. Les bonnets de couleurs fluos et combinaisons de ski de sortie à nouveau. Le début d’une longue fin de semaine.

La musique électronique va continuer à être distillée jusqu’à dimanche soir avec notamment le duo Flosstradamus, précurseur de la trap musique et The Gaslamp Killer. Autant dire que les températures vont monter encore et encore.

Une belle entrée en matière pour Igloofest 2015. La programmation alléchante ne va faire qu’accroître la fréquentation à coup sur. Et visiblement, à l’image de cette ouverture, rien ni personne, et encore moins le frette, n’arrêtera les festivaliers. De belles fin de semaine en perspective!

* Écoutez (vers 46:00) notre entrevue radio avec le porte-parole François Fournier en direct de la soirée d’ouverture, lors de notre émission de radio « Sors-tu à la radio? » sur les ondes de CIBL 101,5 :

 

JOUR 2

Non, le froid n’aura pas raison des festivaliers d’Igloofest! Rien, ni personne, ne les arrêtera. Décidément cette édition 2015 s’annonce démente. Toujours plus de tuques et tenues fluo et de gens barrés. Et des artistes (djs et vjs) au sommet de leur art.

Swag or not

Le « swag » à Igloofest tu l’as ou tu l’as pas. Ici, tout est question du « best déguisement ever ». Le photomaton et le concours font fureur au sein du vieux port. Tous les festivaliers se prennent au jeu et cela donne de merveilleuses soirées colorées. Quand ce n’est pas de gros doigts levés fluorescents, ce sont des combinaisons de ski, de masque, de tuques géantes et de pancartes. Il faut dire qu’il y a un voyage dans le sud à gagner. De quoi motiver les troupes! L’esprit Igloofest est respecté et les artistes hallucinent chaque année sur la folie pur de ce festival. Quel plaisir!

La musique réchauffe les cœurs

Ce soir là, c’est un ancien, Justin Martin (passé l’an dernier en B2B avec Claude Vonstroke) qui est venu remonter la température. Avant lui, c’était un B2B également d’anthologie avec Kill Frenzy et la sensuelle J.Philip. Deux heures de pures vibes et et de grâce. La scène montréalaise et québécoise aussi connaît largement son succès à la scène Vidéotron. C’est assez fou de voir les foules amassées. C’est impressionnant le monde qui danse durant près de 3 heures dans ce froid. Musique, vin chaud et chocolat chaud sont aussi là pour nous réchauffer. Outre la performance planante de Justin Martin. Un live un peu court, mais intensément bon.

Ce soir, dimanche 18 janvier, c’est au tour du duo Flosstradamus et de The Gaslamp Killer de mettre le feu, et donc de faire fondre la glace. Les bmp vont augmenter, pour sûr! Entre trap musique et dite « dubstep ». La soirée s’annonce epic. Malgré le froid, ça va surement « twerker » et « shaker » ce soir à Igloofest. Préparez bien vos jambes pour sauter dans tous les sens! A tantôt.

JOUR 3

La soirée de dimanche a (en effet) tenu toute ses promesses. Comme convenu, Justin Martin est les autres ont bel et bien fait remonter les températures ce samedi sur le vieux port.

La glace a fondu et laissé place au mélange neige/pluie. Le thermomètre à augmenté de 20° en l’espace d’une soirée. Tellement chaud ce soir là, que certaines en sont arrivé à tomber leurs chandails, et se mettre en sous vêtement dans la foule. C’est dire l’ambiance torride. Exit l’hiver (pour un soir) !

On monte le son

Fini, pour une soirée, les beats binaires de la scène électronique et techno. Les amateurs de trap et hip hop ont eu aussi droit à leur soirée. Et que dire de The Gaslamp Killer et du duo Flosstradamus. Cocktail explosif. Des sons coupés, saturés. Comme la trap musique sait si bien le faire. Et comme le  dj de Los Angeles, The Gaslamp Killer sait si bien les mixer. Adepte des beats cadencés. Il a réussi, de part son look atypique également, a amasser les festivaliers relativement tôt. Un live d’une grande qualité et très recherché tant dans la trap musique que dans le hip/hop. Une très grande culture et éclectique.

Mainstream mais « fat »

Un point important à Igloofest lors des lives, l’attente est nulle entre l’enchaînement des djs. Et CA, c’est agréable et remarquable. Flosstradamus, duo de Chicago, s’amène donc aux platines avec leurs drapeaux géants floqué de leur insigne triangulaire. Et là, le party part vraiment en vrille et complètement wild. Toutes les filles se retrouvent sur les épaules. La neige (pluie?) tombe à gros flocon. Tout le monde est mouillé. La folle saute à pied joint dans la slosh. Les basses sont montés. Et ça saute dans tous les sens. Du grand n’importe quoi. Mais c’est ça qu’on aime!

Une fin de premier weekend réussie pour Igloofest. Qui a viré complètement fou. Le weekend 2 s’annonce aussi excellent. Soyez au rendez-vous!

Événements à venir

Vos commentaires

Sors-tu.ca vous recommande...