Cut Copy

Critique et photos | Cut Copy au Théâtre Corona

Une prestation haute en couleur au Théâtre Corona. Cut Copy a illuminé de mille feu la salle. Une énergie positive s’est fait ressentir durant près d’une heure et demie. Une réelle surprise pleine de joie et de bonne humeur.

Des sourires et du rythme

Une chose que l’on retiendra de Cut Copy, c’est qu’ils savent transmettre la joie de vivre. Tant au travers de leurs productions que de leurs prestations scéniques. L’ambiance, ils savent la mettre aussi. En un rien de temps, les sourires se sont dessinés sur tous les visages. Chaque refrain est repris à tue-tête. Ça claque des mains constamment en rythme. Les pieds et les bras bougent dans tous les sens. Un ressenti unique que seuls certains groupes savent transmettre. Une ambiance bon enfant.

Cut Copy - Corona - Montreal - 2014 - 05

Photo par Catherine Rosa.

Alternance des genres

De manière générale le son Cut Copy se rapproche plus de la pop acidulée que tout autre genre. Mais en épluchant en live chacun de leurs albums, il en ressort bien plus de genres. Car si la pop acidulée (comme on l’appelle) peut s’avérer à la longue ennuyante et molle, mêlée à des sons plus rock et électro, on ne peut que l’apprécier voire l’adorer.

Pas une seconde d’ennui, les mélanges sont succulents et délicatement entremêlés. Parfois kitch (moment rare), mais quand le guitariste fait des siennes et tape à grands coups sur ses percus, ou bien triture sa guitare, le son Cut Copy prend une tout autre tournure.

Lumières de joie

Des passages plus nerveux et électriques transcendent le public. Les stroboscopes aident également le groupe à se faire soulever le public. Les jeux de lumières aussi se marient très bien à l’ambiance générale. Beaucoup de couleurs et de spots. Les ombres des corps se déambulant sur scène se reflètent dans le décors blanc immaculé. C’est beau à voir et à entendre.

Une énergie folle débordante dont seul (ou presque) le guitariste à le don. Un phénomène à lui tout seul. Il faut dire que ce dernier ne buvait pas que de l’eau durant le show. Toujours est-il que grâce à lui et ses compères, le show a été de haute voltige.

Quand un printemps tarde à pointer le bout de son nez, il faut avouer qu’assister à un show de Cut Copy vous donne du baume au cœur pour affronter les derniers jours de froid. Il fait encore frête dehors, mais grâce à eux, nos cœurs et nos corps se sont réchauffés.

Si jamais l’envie de prendre une grosse bouffée de joie et de bonne humeur vous prenez, ils repassent cet été au festival Osheaga.

Photos en vrac
par Catherine Rosa

Cut Copy - Corona - Montreal - 2014 - 08

Plus de photos :

Vos commentaires