Arcade Fire
Critique Publié le

Critique concert: Arcade Fire au Bluesfest d’Ottawa

Mardi 13 juillet 2010 – Plaines LeBreton (Ottawa) – Bluesfest d’Ottawa


Arcade Fire offrait son dernier concert avant Osheaga (le 31 juillet prochain au Parc Jean-Drapeau à Montréal), au Bluesfest d’Ottawa ce soir. Comme ce fut le cas récemment, la formation montréalaise a savamment intégré 6 nouvelles chansons aux nombreuses cantiques rock de son répertoire dans le cadre d’une prestation impeccable.

À plusieurs égards, cet événement extérieur ressemblait au petit spectacle surprise que le groupe avait donné à la Place Longueuil en juin, mais rabonni: plus grande scène (évidemment), plus grande foule, éclairages plus complets, apport visuel de projections sur écran et surtout, meilleure sonorisation.

Mais il n’y avait pas que les éléments extérieurs qui étaient plus convaincants, les membres d’Arcade Fire aussi.

D’abord, la chanteuse et multi-instrumentiste Régine Chassagne n’a pas connu une de ses fameuses soirées de dérapage vocal, et nos tympans l’en remercient. C’est particulièrement apprécié lors des chansons où elle prend le plein contrôle du chant (l’exotique et touchante Haiti, en particulier).


Win Butler au niveau des grands

Le leader du groupe Win Butler, lui, est véritablement au sommet de son art.

Sa voix tremblotante, qui semble contenir à la fois l’angoisse, le désarroi et la frondeur de toute une génération, est mieux contrôlée que jamais. La présence scénique de l’Américain devenu montréalais en impose et démontre qu’il fait maintenant partie de ces grandes personnalités du rock dont on entendra encore parler pour des années et des années.


Nouvelles chansons au niveau des anciennes

Puis, il y a finalement cette assurance qui manquait lorsque le groupe interprétait de nouveaux titres. L’hésitation face à la nouveauté, qui séparait les nouvelles pièces des anciennes au début de la courte tournée, semble s’être effacée, sauf peut-être lors de Suburban War et Empty Room.

Des titres comme Ready to Start et Month of May – interprétées dos à dos en début de spectacle – ont déjà pris du galon, tout comme l’étrange et dérangeante Rococo et la prometteuse We Used to Wait.

Évidemment, les gros extraits ont résonné comme un baril de poudre en feu:  les 3 Neighborhood (Tunnels, Laika et Power Out), Rebellion (Lies), No Cars Go et Keep the Car Running bénéficiaient de la cohésion indéfectible du clan à 8 têtes.

Incontournables, Intervention et Wake Up en ont rajouté en rappel. Pas de toute, Arcade Fire est en pleine possession de ses moyens.

Prochain arrêt: Osheaga!

Le concert de ce soir au Bluesfest d’Ottawa marquait la fin de ce petit bout de 6 semaines de tournée.

Le 31 juillet, Arcade Fire reprendra la route avec une deuxième branche à sa série de spectacles, à commencer par une grande soirée dans son patelin, au Parc Jean-Drapeau. Il sera alors intéressant de voir ce que le groupe apportera de nouveau et de frais pour son passage à Osheaga. La fête s’annonce grandiose…

Grille de chansons:
1. Ready To Start (nouvelle chanson)
2. Month of May (nouvelle chanson)
3. Neighborhood #1 (Tunnels)
4. Neighborhood #2 (Laika)
5. No Cars Go
6. Haiti
7. Empty Room (nouvelle chanson)
8. Rococo (nouvelle chanson)
9. Crown of Love
10. Suburban War (nouvelle chanson)
11. Keep the Car Running
12. We Used to Wait (nouvelle chanson)
13. Neighborhood #3 (Power Out)
14. Rebellion (Lies)

Rappel
1. Intervention
2. Wake Up

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires