She & Him

Bluesfest d’Ottawa 2013 – Jour 2 | She & Him, Camera Obscura et Dawes

Si les opinions envers la prestation de She & Him au Festival de Jazz de Montréal cette semaine étaient plutôt défavorables (à l’exception de notre critique indulgente), Zooey et M Ward auront bénéficié d’une deuxième chance auprès de Sors-tu.ca, puisque nous avions l’opportunité d’assister à leur présence en scène extérieur au Bluesfest d’Ottawa, vendredi soir. Le concert s’est avéré finalement plutôt réussi, en dépit des maladresses (tout à fait normales) de l’actrice-qui-s’improvise-chanteuse.

L’ennui avec She & Him, c’est la notoriété de Zooey Deschanel qui semble avoir créé des attentes démesurées envers ses prétendues attributs de bête de scène. Ce qu’elle n’est pas.

Mais pourquoi le serait-elle ?

Photo par GjM Photography

She & Him – Photo par GjM Photography

Archi-connue (et aimée) en tant qu’actrice, elle a l’habitude de jouer la girl-next-door devant la caméra, d’incarner la brunette décontractée, naturelle, un peu tomboy sur les bords. Mais monter sur une scène, chanter et divertir des milliers de spectateurs, c’est un autre métier en soi. Et Zooey l’apprend, ce deuxième métier, tranquillement pas vite. N’eut été de son immense popularité, elle gravirait les échelons au rythme de son évolution, elle absorberait probablement les rudiments de la chanson pop et de la présence de scène dans des salles de type Sala Rossa, ou Cabaret du Mile-End.

Sa voix n’est pas extraordinaire, ne porte pas outre mesure, mais elle n’a pas besoin de l’être pour les besoins des compositions et reprises toutes simples de She & Him. La jolie brunette manque un peu d’assurance et paraît maladroite sur scène, comme une fille qui n’a pas fait ça toute sa vie, et c’est précisément le cas.

Sauf qu’elle est bien entourée, Zooey la magnifique, et bien qu’elle paraît un peu terrifiée par moments – il ne faut pas chercher de midi à quatorze heures pour comprendre l’obsession du management de She & Him à contrôler maladivement les photos et vidéos prises par les fans avec leurs appareils mobiles – on peut facilement constater qu’elle s’en remet à ses musiciens pour la guider dans ce processus d’apprentissage accéléré.

Photo par GjM Photography

She & Him – Photo par GjM Photography

À ses côtés, M Ward est fidèle à sa réputation : exceptionnel. Un gentleman, bon guitariste, brillant auteur compositeur et chanteur hors pair. Leurs quatre musiciens accompagnateurs brillent aussi ; l’interprétation des chansons est solide comme le roc. Les arrangements embellissent chacun des titres, à la guitare, au pedal steel, au piano. Zooey elle-même contribue et se débrouille plutôt bien au piano ou à la guitarra. Les deux soeurs choristes ajoutent aussi du tonus aux harmonies de voix.

Et à Ottawa, vendredi soir, Zooey semblait prendre son pied une fois la glace brisée, sautillant sur place lors des moments instrumentaux et partageant quelques sourires avec son violoniste et avec M Ward aussi. Elle paraissait à l’aise, aussi, lorsque venait le temps d’harmoniser avec son partenaire de scène sur Baby, Never Wanted Your Love et You Really Got a Hold On Me des Miracles, ainsi qu’en trio vocal avec les deux soeurs choristes sur le classique Unchained Melody.  Comme si la présence rassurante de toutes ces grands talents autour d’elle l’apaisait et lui permettait de prendre plaisir au petit tour de chant auquel plusieurs attribuent une grande pression.

Somme toute, une prestation assez satisfaisante, à condition d’avoir les attentes adéquatement ajustées.

She and Him-ottawa-bluesfest-2013-01 She and Him-ottawa-bluesfest-2013-02 She and Him-ottawa-bluesfest-2013-04

 

Dawes, Camera Obscura et le déluge

Si Zooey semblait stressée à l’idée de monter sur scène, au moins, elle n’avait pas à s’en faire avec la température.

Photo par GjM Photography

Camera Obscura – Photo par GjM Photography

Le groupe écossais Camera Obscura, lui, n’a pas eu cette chance. Leur prestation a débuté avec près d’une demi-heure de retard, en raison des averses. Appelons ça un déluge soudain…

Et lorsqu’est venu le temps de monter sur les planches pour défendre les chansons du plus récent album Desire Lines, Tracyanne Campbell, John Henderson, Gavin Dunbar et leurs musiciens accompagnateurs ont dû composer avec toute sorte d’anecdotes logistiques et techniques bizarres.

Entre Lloyd, I’m Ready to be Heartbroken et French Navy, par exemple, un technicien a dû venir éponger la scène avec une serviette, pendant qu’un autre recouvrait les claviers d’une pellicule de plastique imperméable. La claviériste Carey Lander devait faire comme si de rien n’était, pianotant sous une feuille de plastique transparent, pendant que les pédales du guitariste Kenny McKeeve refusaient de coopérer avec le musicien.

Tracyanne Campbell a été bonne joueuse en demandant à la foule si elle appréciait cette « prestation insolite ». « Nous sommes généralement très professionnels, vous savez », a-t-elle rajouté en dérision.

Camera Obscura a tout de même conclu la prestation en force avec If Looks Could Kill, la joliment rétro Come Back, Margaret et l’entraînante Razzle Dazzle Rose.

Photo par GjM Photography

Dawes – Photo par GjM Photography

La formation californienne Dawes suivait, avec son country-rock irréprochable sur le plan technique. Les frères Taylor (guitariste et chanteur) et Griffin Goldsmith (batterie) ont du talent à revendre.

Particulièrement Taylor, qui possède un registre vocal impressionnant et ne rate jamais une note, en dépit des défis qu’il s’est lui-même imposé lors de la composition des mélodies vocales. 

Derrière sa batterie, le frérot (aux expressions faciales variées!) harmonise avec lui, et c’est de toute beauté.

Les compositions du groupe sont un peu convenues (Most People, par exemple, ressemble à mille autres chansons du genre), mais au niveau de l’interprétation, rien à redire.

Très belle soirée somme toute. Deux en deux pour le Bluesfest. Et ça devrait se poursuivre de belle façon ce week-end.

Grille de chansons – She & Him

I Was Made for You
I’ve Got Your Number, Son
Together
Baby
Over It Over Again
Never Wanted Your Love
Take It Back
Hold Me, Thrill Me, Kiss Me (reprise de Mel Carter)
I Thought I Saw Your Face Today
You Really Got a Hold on Me (reprise de The Miracles) (en duo)
Unchained Melody (reprise d’Alex North) (trio vocal et M Ward à la guitare)
Ridin’ in My Car (reprise de NRBQ)
I Could’ve Been Your Girl
Rave On! (reprise de Sonny West)
Magic Trick
This Is Not A Test
Don’t Look Back
Why Do You Let Me Stay Here?
In the Sun

Rappel
Sunday Girl (reprise de Blondie)
Sweet Darlin’

Vos commentaires