Elton John

Critique | Elton John au Centre Bell de Montréal

Le célèbre chanteur et pianiste Sir Elton John était de passage au Centre Bell mercredi soir pour présenter son spectacle All the Hits. 

Et ce sont vraiment « tous les hits » que Sir Elton John a servis à un Centre Bell bien rempli. Il a offert une généreuse prestation de près de trois heures de musique, mais surtout de succès, au grand plaisir des fans réunis dans l’amphithéâtre.

Débutant par l’instrumentale Funeral for a Friend/Love Lies Bleeding, Sir John et son groupe ont su mettre en valeur l’élément-clé de la carrière de l’artiste, soit la musique. On sentait que toute la place allait être donnée à celle-ci et c’est bien dommage que la qualité sonore du Centre Bell n’ait pu rendre justice au talent des musiciens.

Le spectacle semblait d’autant plus scindé en 2 parties, l’une plus lente et l’autre plus entrainante et rythmée. Les ballades comme Candle in the Wind, Tiny Dancer ou la dramatique Believe ont toutes été jouées dans la première heure et demie du spectacle, ce qui contribuait parfois à créer des longueurs.

Il faut dire que Sir Elton John semble avoir une routine bien ancrée dans sa mise en scène. Derrière son piano, il joue un titre, puis se lève, salue la foule en faisant le plein d’applaudissements, prend une gorgée d’eau, puis se rassoie derrière son piano. Puis on répète.

On note cependant une montée dans l’ambiance dès la pièce Sad Songs (Say So Much), après laquelle une lignée de chansons plus dynamiques, qui datent aussi de son époque plus colorée, se sont enchainées. La finale avec I’m Still Standing, The Bitch Is Back, Your Sister Can’t Twist et Saturday Night’s Alright était d’ailleurs particulièrement réussie, la foule au parterre s’étant même rassemblée aux abords de la scène.

Bien sûr, Sir Elton n’aurait pu quitter sans interpréter deux chansons phares de son parcours, soit la superbe Your Song, sans laquelle il n’aurait eu la carrière qu’il a eue, a-t-il confié, et l’amusante Crocodile Rock, sur laquelle il a quitté la scène, la foule chantonnant encore des « Na na na na na ».

On mentionne aussi au passage l’interprétation de Goodbye Yellow Brick Road à en donner des frissons, appuyée par une animation 3D qui retraçait en quelque sorte la vie de Sir Elton. Un très beau moment.

Malgré ses 66 ans, l’artiste n’a pas perdu une once de puissance dans sa voix qui se fait cependant plus grave. John n’atteint plus les notes aigues caractéristiques de Bennie and the Jets ou Tiny Dancer, mais sa dextérité et son habileté au piano demeurent impressionnantes. L’instrument aux touches noires et blanches n’a définitivement plus de secrets pour lui et son agilité est fascinante.

Bien que son énergie est visiblement moins grande qu’à l’époque, Sir Elton livre une performance très généreuse, bien qu’assez sobre. Son costume à paillettes et ses iconiques lunettes fumées sont bien sûr au rendez-vous mais constituent pratiquement les seules extravagances du spectacle. Celui-ci prend des airs de concert intime et serait peut-être plus appréciable dans une salle qui respecte un peu mieux l’esprit du concert. Et surtout, avec un son mieux calibré, qui respecterait davantage la grandeur d’une légende telle Sir Elton John…

Grille de chansons

Funeral for a Friend/Love Lies Bleeding
Bennie and the Jets
Candle in the Wind
Grey Seal
Levon
Tiny Dancer
Holiday Inn
Mona Lisas and Mad Hatters
Believe
Philadelphia Freedom
Goodbye Yellow Brick Road
I’ve Seen That Movie Too
Rocket Man (I Think It’s Going to Be a Long, Long Time)
Hey Ahab
I Guess That’s Why They Call It the Blues
Sorry Seems to Be the Hardest Word
Oceans Away
Someone Saved My Life Tonight
Sad Songs (Say So Much)
All the Girls Love Alice
Home Again
Don’t Let the Sun Go Down on Me
I’m Still Standing
The Bitch Is Back
Your Sister Can’t Twist (But She Can Rock ‘n Roll)
Saturday Night’s Alright (For Fighting)

Rappel:
Your Song
Crocodile Rock

Événements à venir

Vos commentaires