Kate Nash
Critique Publié le

Critique album | Kate Nash – Girl Talk

Kate Nash - Girl Talk Kate Nash Girl Talk

L’Anglaise Kate Nash refait surface avec Girl Talk, un disque difficilement associable à celle que l’on a connue avec la pop sucrée de titres comme Foundations. Fini, les petites robes, maintenant Kate est punk. Et ça ne marche pas.

Certains prêcheraient rapidement, après l’écoute de l’album, l’évolution artistique de la chanteuse. La croissance musicale. Ce qui expliquerait le « U-turn » dans l’approche de celle qui est désormais plus près de Hole que de Lily Allen (à qui elle était constamment associée jadis).

Malheureusement, quand l’entièreté  des paroles du disque peuvent être résumées en ce peu subtil haïku : « Je suis une fille, ça fait que fuck you », il est complexe d’appuyer la thèse de la maturité. Par contre, ça colle avec la nouvelle attitude punk, ce genre de rage adolescente, et au final l’honnêteté des propos l’emporte sur la redondance.

Parlant de propos, par contre, il est bien de remarquer qu’un contenu aussi personnel et pointu (l’album s’intitule tout de même Girl Talk) réduit considérablement le public cible se rattachant à l’œuvre. Exemple, si vous êtes un homme, il est très probable que vous ne capotiez pas. Si vous êtes de sexe féminin et avez un surplus de joie de vivre non plus, en fait.

Parce qu’avec des titres comme Rap For Rejection, l’album n’est pas particulièrement teinté d’une bonhomie et d’une sérénité à tout casser.

Encore une fois, là, l’esprit punk peut venir sauver la mise.

Ce que même cet esprit ne pardonne toutefois pas, c’est l’absence du souci de justesse. On a vu la Kate Nash de son temps pop, du temps qu’elle chantait très bien. Il est donc difficile d’avaler que cette nouvelle voix, souvent à côté de la note et qui est à peine supportable sur le refrain de Conventional Girl, soit sincère.

Tu ne peux pas avoir en inventaire une chanson nommée Do-Wah-Doo et arriver quelque temps plus tard en faisant croire à ton public que tu chantes comme Johnny Rotten parce que c’est ta véritable identité.

Bons coups :

Rap For Rejection reste très divertissante.
L’excellente et très surf-rock Death Proof.

Bad coups :

Conventional Girl ça ne va pas (écoutez quand même la portion 1 :30-2 :00 de la chanson, à titre indicatif).

 

La ballade à-la Moldy Peaches You’re So Cool, I’m So Freaky.

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires