Misc

Misc

La formation jazz Misc (anciennement connue sous le nom de Trio Jérôme Beaulieu, et consacrée Révélation Jazz Radio-Canada 2013-2014) lance un nouvel album en mars 2016 sous ce nouveau nom. Cet album est le fruit d’une complicité singulière entre trois musiciens affranchis. Différent des deux premiers longs jeux, ils se sont investis à parts égales au niveau des agencements rythmiques, mélodiques et harmoniques pour créer une signature sonore propre à ce trio qui sort de l’ordinaire.

Le pianiste Jérôme Beaulieu, amoureux des grands espaces, a apporté un côté épique et majestueux au projet. Le batteur William Côté a quant à lui ajouté sa touche désinvolte et fougueuse tandis que le contrebassiste Philippe Leduc a conféré à l’ensemble un aspect audacieux et ludique. Les trois acolytes ont coulé les fondations de ce nouvel album en France, lors d’une résidence d’une semaine au Manoir Équivocal, situé dans la région de Bourgogne.

Depuis trois ans, Misc oeuvre en tant qu’house band du O Patro Vys, dans le cadre des soirées Slamontréal. C’est lors de ces sessions d’expérimentation et d’improvisation avec différents slameurs que se sont façonnés plusieurs titres que l’on retrouve sur l’album, dont Les Années Molles.

Les membres du trio réinterprètent également le travail d’artistes qu’ils affectionnent particulièrement, à savoir Blonde Redhead, James Blake et Daniel Bélanger. Tels des metteurs en scène, les gars prennent plaisir à s’approprier trois morceaux aux genres distincts et à leur donner un nouveau souffle. Ainsi, on retrouve deux mondes dans le travail de Misc: des compositions originales et des reprises.

Les musiciens de Misc s’inscrivent dans la tradition du jazz en ce qui a trait à leur vocabulaire et à la place qu’occupe l’improvisation dans leur musique, ce qui ne les empêche pas de puiser dans l’univers pop et rock. Ces influences qui marquent une nouvelle génération de jazzmen se traduisent par des mélodies et des grooves solides et accrocheurs qui mettent de nouvelles balises au jazz en l’enracinant dans le présent. Tout comme sur scène, on ressent sur l’album le souci d’un réel dialogue avec l’audience.

Articles associés

PSST!
Psst ! Sois le premier averti lorsque passe par ici !   
X