B-52s
Entrevue Publié le

The B-52s arrive au Festival de Jazz de Montréal pour y mettre le party!

La 32e édition du Festival de Jazz de Montréal se terminera sur une note festive ce soir avec un gros party extérieur gratuit en compagnie groupe The B-52s! Reconnu pour ses nombreux hits dont Rock Lobster, The Love Shack et Roam, le quatuor pop rock yéyé promet de « faire un party où tout le monde oublie ses soucis et danse »!

* Consultez notre critique du concert des B-52s au Festival de Jazz de Montréal!

« Nous interpréterons des chansons de chacun des albums, des hits, mais plus spécifiquement du plus récent album, Funplex« , expliquait le charismatique chanteur de la troupe, Keith Strickland, lors d’une conférence de presse particulièrement décontractée, cet après-midi.

Lancé à l’hiver 2008, Funplex remettait les B-52s au goût du jour, eux qui ont vendu plus de 20 millions d’exemplaires de leurs 6 albums précédents dont le classique Cosmic Thing en 1989, certifié quadruple-platine aux États-Unis.

Photo par Valérie Patry

Durabilité

Même si le quatuor a été plus ou moins actif au tournant du nouveau millénaire, sa popularité ne s’est jamais vraiment essoufflée. Il faut dire que les B-52s n’ont jamais été une affaire de mode.

« Je crois que nous avons toujours été assez originaux, nous n’avons jamais tenté de suivre une tendance ou quoi que ce soit », expliquait la pétillante Kate Pierson lorsque questionnée sur la raison de cette durabilité extraordinaire.

« Nous avons créé notre propre identité et nos propres idées dès le départ, renchérit Strickland. D’ailleurs, lorsque nous avons fait Funplex, nous nous sommes simplement réunis pour jammer et les chansons ont pris forme naturellement et assez rapidement ».

« Il y a quelque chose d’intemporel dans la notion de party. Les gens vont toujours vouloir faire la fête et c’est pourquoi un ‘party band’ va toujours avoir sa place », résume la rouquine.

 

Photo par Valérie Patry

Cette constance provient également de la stabilité à l’intérieur même du groupe. Les quatre membres actuels du groupe sont en fait 4 des 5 membres fondateurs des B-52’s: Fred Schneider, Kate Pierson (la rousse), Cindy Wilson (la blonde) et le charismatique Keith Strickland. Le seul membre original à ne plus être à bord est le guitariste Ricky Wilson, qui est décédé du SIDA en 1985.

« Tu dois respecter les différences de chacun, accepter que tout le monde a sa propre vie, explique Wilson au sujet de l’inébranlable amitié au sein du groupe. La pire chose que nous avons faite était d’emménager tous ensemble! ». « C’était comme The Shining! », rajoute Strickland.

« Nous avons toujours tout partager, dès le départ: les droits, les redevances. Et il n’y a jamais eu de ‘leader’ à proprement dit: tout le monde fait sa part ».

« Ça passe beaucoup par l’humour aussi. Nous partageons un sens de l’humour un peu décalé », conclut Pierson.

 

Un premier CD/DVD live d’ici la fin de l’année?

Si le groupe a pris 16 ans à faire suite à Good Stuff (1992) avec du nouveau matériel (Funplex), les B-52s ne semblent toujours pas pressés à en produire d’autre pour le moment. Questionnés à ce sujet, les 4 complices ont plutôt révélé qu’un ensemble CD/DVD live était en préparation.

Curieusement, il s’agira de la toute première parution captée en concert pour les B-52s. « Nous avons enregistré plusieurs concerts au fil des ans, mais il y avait toujours quelque chose qui ne fonctionnait pas. Cette fois, c’est la bonne, je crois! ».

Le projet est rendu à l’étape du mixing et devrait voir le jour d’ici la fin de l’année (possiblement en octobre), soit juste à temps pour souligner les 35 ans de carrière du groupe.


 

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires