Alaclair Ensemble
Critique Publié le

La Bonnefemme Sort #14 : Party de famille avec Alaclair au Mile Ex End

Ah, le Festival Mile Ex End ! L’Oasis des parents brûlés en quête d’une dernière activité estivale en famille ! On y était pour Alaclair Ensemble le 1er septembre dernier.

Le Mile Ex End se veut un festival familial de quartier. Hier, c’t’ait pas mal ça que c’tait. Un gros party de famille organisé par des cousins cool qui ont ben du cash. T’sais, les cousins cool qui t’invitent dans leur condo écoresponsable décoré à la perfection avec des matériaux bruts chics pour manger du junk revisité par leur ami chef qui a l’air tout croche mais qui sait ce qu’il fait ? La seule chose que j’ai détestée du MEE, c’est qu’il m’a fait réaliser que je cuisine mal pis que mon appart est laid.

La déco est magique, la bouffe est variée, ça sent bon pis en plus des shows, y’a des jeux.

Habituellement, les festivals rendent les gens désagréables et hyper gossants. J’me souviens pas être sortie d’un festival sans m’être fait piler sur le pied par quelqu’un qui me criait dans les oreilles en me brûlant avec sa smoke. Étrangement, hier, j’ai eu l’goût d’être ben chumme avec chaque personne que je croisais. On est ben, au Festival Mile Ex End. On est de bonne humeur. On dessine par terre avec des craies, on fabrique des Coin-Coin avec le matériel fourni sur les tables de pique-nique pis on voit des maudits bons shows. Comme celui d’Alaclair Ensemble.

Je regrette un peu d’avoir demandé de couvrir leur show. C’est toujours bon, un show d’Alaclair; qu’est-ce qu’un critique peut en dire à part « Wow! », t’sais? Je gagnerai tout de même mon combat contre la page blanche en utilisant l’arme du concept du Festival Mile Ex End: La famille. La famille, la famille, la famille.

J’ai vu Alaclair au Club Soda et ça n’avait rien à voir avec ce show-là. Au Soda, j’étais avec mes chums, chaudaille pis j’avais l’impression de danser comme ‘faut. Je dansais comme vous autres, les jeunes. Avec les « Pop » pis les « Hey » pis les « Skurt », toute. Mais là… comment dire? Le Mom&Dad Dance, c’est contagieux.

L’affaire avec un show présenté sous la lumière du jour, c’est qu’y’a le facteur « Lumière du jour ». Pis ça, c’est super dangereux pour un jeune parent. Parce qu’on remarque un autre père qui danse comme notre père, au point où on est comme « Woah! ». On se retourne, pis on voit une mère qui danse comme notre mère et avant qu’on puisse lâcher un second « Woah! », on réalise qu’on est en train de faire le Mom&Dad Dance le plus disgracieux du monde.

Un Mom&Dad Dance qui fait en sorte que tu peux pas regarder tes enfants dans les yeux pour une grosse semaine. Tous les parents du show bougeaient comme la première mouche du printemps qui arrive pas à sortir d’une porte patio grande ouverte. ÉPOUVANTABLE. Mais parfait. Si parfait.

Parfait comme Alaclair. Même s’ils ont pas fait Sauce Pois. Le show a levé tout le long; surtout à La Famille et, bien sûr, Ça que c’t’ait. Ma fille; la personne la plus réservée que j’ai connue/créée, a perdu la tête ben raide aux premières notes d’orgue. Le build up (on devait tous se mettre en petit bonhomme et se lever comme des Pop Tart quand la toune partait) et la petite chorégraphie, se sont avérées toutes aussi efficaces au Club Soda que dans un show de Famille.

Hier encore, Alaclair Ensemble s’est prouvé en tant que groupe nécessaire à ce Québec en recherche d’un point de repère. La formation est le symbole de ce dont on a besoin pour vivre ensemble: l’acceptation, le lâcher-prise et le bonheur. Le bonheur, pur et simple.

Comme s’ils ne nous avaient pas assez gâtés, les gars nous ont offert un moment avec KNLO. Toutes les filles ont un préféré dans un groupe de gars. Dans Alaclair, mon pref, c’est KNLO.

Je trippe pas sur lui niveau « User la partie du poster où y’a sa face à’ corde tellement je la french. »

Je trippe sur son énergie, son humour pis sur ses danses d’épais l’fun. Je trippe sur KNLO niveau « Je skipperais un paiement d’hypothèque pour qu’il garde mes enfants à temps plein. » Non, c’est pas juste parce que l’été avec les enfants m’a tiré toute mon jus que j’aime KNLO. C’est parce qu’il est bon. Pis que son album Sainte-Foy, c’est de la magie. Il a interprété Ça fait mal, pis ça a fait du bien.

Ça donne hâte au 23 novembre, date de sortie de Enter The Dance, album solo de Maybe Watson (mon nouveau fils adoptif, comme en témoigne la photo qui chapeaute l’article!) !

Donc, beau festival, bon show, bon toute: La Bonnefemme a tellement eu d’fun qu’elle a passé out toute habillée dans son lit en mettant l’pied dans son appart laid.

 

Galerie photo de la journée de dimanche :

 

Artistes
, ,
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires