Francouvertes 2015 | Entrevue avec Yokofeu : Un groupe mystérieux au parcours sinueux

Quelques jours avant la première soirée des Francouvertes, Sors-tu.ca a pu parler avec Francis Rose, chanteur du groupe Yokofeu (le choix de Sors-tu.ca dans le Pool des Francouvertes pour cette première soirée). Découverte d’un groupe mystérieux au parcours tortueux, qui se produira au Lion d’Or ce lundi soir, avec Beat Sexü et Les Guerres d’l’amour.

yokofeu-couv

Photo de JP Menard Photographer

 

Un drôle de cheminement

Francis Rose n’est pas inconnu sur la scène musicale québécoise. Il y a quelques années, en 2009, il a décidé de former un groupe avec son ami Laurent Racine, qui donnera le nom au groupe : Racine Rose. Petit à petit de nouveaux membres se sont joints au projet.

« On a trouvé notre bassiste Pierre-David Girard. Il y a eu des changements ensuite puis s’est rajouté Gabriel Godbout Castonguay. Il y a encore eu d’autres changements dans le groupe, le batteur s’est rajouté au groupe, Maxime Drouin. Puis finalement on a dégoté nos deux petits derniers qui sont Daniel Baillargeon à la guitare et Félix Petit aux percussions. »

Toutefois, Laurent Racine quitte le groupe alors que Francis Rose et tous les musiciens ont démarré le projet Yokofeu, complètement différent de ce qu’ils faisaient auparavant. «Etant donné que j’étais le Rose et que le Racine avait quitté le groupe, j’ai été obligé de changer de nom. Puis de toute manière au niveau de la démarche artistique le son qu’on avait avec ce groupe-là est tout à fait différent que celui qu’on avait avec Yokofeu donc on voulait créer une espèce de brisure entre les deux projets vu qu’ils n’avaient rien à voir l’un avec l’autre. »

 

Changer de style ?

Yokofeu sort ensuite son premier EP en 2012, où l’on retrouve un style bien différent des influences rock 60’s-70’s de Racine Rose. Toutefois le groupe évolue, et le son également, jusqu’en 2013, où le band change de direction artistique « C’est même pas un choix qui s’est imposé, ça s’est fait naturellement. Au fil des compositions, on voyait qu’on s’en allait vers quelque chose qui était assez différent de ce qu’on faisait avant, donc on a décidé de poursuivre dans cette veine-là parce qu’on se retrouvait vraiment dans le style qu’on adoptait de plus en plus dans les chansons. »

 

Le « nouveau » Yokofeu

Photo de JP Menard Photographer

Photo de JP Menard Photographer

Francis Rose évoque ce qui inspire le groupe comme « des influences pas mal post-punk et de la musique motorique des années 70 en Allemagne, puis de la pop psychédélique. » Des inspirations que le groupe retrouve également dans des artistes comme le Japonais Damo Suzuki, ou encore le batteur du groupe de rock canadien Rush.

Ainsi le dernier EP de Yokofeu rassemble toutes ces ambiances, le tout agrémenté de paroles sombres écrites par Francis Rose. Une noirceur qu’il explique ainsi « Parce que le monde est sombre en général, je ne vois pas pourquoi je me mettrai à écrire des chansons ensoleillées. Dans le fond, je tire mon inspiration du monde, et le monde m’apparaît tel qu’il se retrouve dans mes chansons. »

Des éléments qui devraient se retrouver sur le premier album de Yokofeu, à venir au cours de l’année 2015.

 

Un aspect religieux insoupçonné

Une simple question concernant l’origine du nom du groupe fait apparaître un côté mystique chez le groupe. En effet, Francis Rose raconte que  le patronyme Yokofeu provient d’un Buisson ardent aperçu lors d’une promenade au Mont-Royal.

Au premier abord, la description du groupe n’apparaît pas comme inspirée d’éléments bibliques, mais rapidement les références ressortent. Ainsi il est écrit que « les membres du groupe vivent leur épiphanie durant l’année 2013 » lorsqu’ils ont changé de style musical.

La dernière phrase de la biographie de Yokofeu semble également mystérieuse « Pour de plus amples renseignements, référez-vous au code suivant : Ap —12:9 ». Francis Rose répond alors simplement à l’interrogation de Sors-tu.ca « Va falloir que vous ouvriez votre Bible. »

Une recherche à la suite de l’entrevue dévoile un passage de l’Apocalypse de la Bible. « Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. » A méditer.

* Yokofeu sera en spectacle ce lundi 16 février au Lion d’Or pour la première soirée des Francouvertes avec :
Les Guerres d’L’Amour : consultez l’article de Bible urbaine à ce sujet
Beat Sexü : consultez l’article de Camuz à ce sujet

Événements à venir

Vos commentaires

Sors-tu.ca vous recommande...