Ingrid St-Pierre

Critique album: Ingrid St-Pierre – Ma petite mam’zelle de chemin

Ingrid St-Pierre - Ma petite mam’zelle de chemin Ingrid St-Pierre Ma petite mam’zelle de chemin

Les amoureux de voix douce, de piano un peu mélancolique et de textes raconteurs tomberont certainement sous le charme de la délicate Ingrid St-Pierre et de son premier album, Ma petite mam’zelle de chemin.

Les anecdotes poétiques de cette Trifluvienne récemment signée chez La Tribu rappellent une Linda Lemay, un peu plus chantée.

Son piano et un quatuor à cordes sont les principaux instruments présents sur cet album, qui dégage à la fois candeur et maturité. Il y a dans la voix de cette chanteuse de 26 ans une légère naïveté qui ne peut laisser personne indifférent, même si le style musical en soi n’est pas le nôtre.

Avec ses mots bien ficelés pour nous raconter de petits moments de la vie, Ingrid nous présente son univers à petites doses ; une visite nostalgique chez un ancien petit ami (Les Ex), ou une envie de supprimer un copain en ajoutant de l’arsenic à ses pâtes au basilic… (la rigolote Pâtes au basilic).

Cette dernière composition, plus rythmée, colle à merveille à la blondinette. Dans le même genre, Mercure au chrome et p’tits pansements et Homéostasie crânienne renforcent le côté candide d’ingrid St-Pierre avec une joie de vivre contagieuse.

Les autres pièces de l’album, des ballades, mettent certainement davantage en valeur les talents de pianiste de l’auteur-compositeur-interprète. Sous les aquarelles a d’ailleurs un petit quelque chose qui rappel la magnifique De glace de Pierre Lapointe.

Ma petite mam’zelle de chemin est une œuvre simple, épurée, sympathique et charmante qui plaira aux amateurs de chansons francophones racontées, sublimées de doux piano et de cordes bien dosées.

 

Vos commentaires