Florence + The Machine

Coachella 2012 : Florence and the Machine ensorcelle Coachella!

Dimanche 15 avril 2012 – Empire Polo Club (Indio, Californie)

Si le public est aussi accueillant à Montréal cet été pour Florence & The Machine et si le groupe reproduit sa prestation remarquable donné ce dimanche soir au festival Coachella en Californie, eh bien il faudra s’attendre à toute une expérience à Osheaga!

Devant un décor rappelant un cercueil à la verticale sur lequel étaient projetés des motifs de vitraux, Florence Welch et sa bande ont entamé le tout avec If Only For A Night qui immédiatement fut entonnée par le public, qui regorgeait d’amateurs de la belle rouquine.

Ont suivi What The Water Gave Me, Cosmic Love, Spectrum, toutes superbement interprétées par le groupe qui comptait deux choristes, un harpiste, un batteur, un guitariste et une clavériste. Florence s’est amusée dans les morceaux plus rythmés à tournoyer sur elle-même (causant un bel effet dans ses grands vêtements noirs) et à parcourir la scène d’un bout à l’autre. Très animée et de toute évidence heureuse de vivre ce moment, son contact avec la foule était des plus chaleureux et sincères.

L’atout majeur de Florence Welch est bien entendu sa voix, et celle-ci était parfaite: puissante, juste, mélodieuse, émotive.

Pour Raise It Up, la chanteuse a demandée aux femmes de l’audience de se monter sur les épaules de leur conjoint (ou conjointe), pour cette chanson dédiée spécialement aux femmes. Plusieurs l’ont fait, ce qui donna un beau moment visuel.

Never Let Me Go fut interprétée avec passion et douceur, tandis que Shake It Out vit la foule sauter sur place et chanter à plein poumon cette entraînante pièce.

Vers la fin du hit Dog Days Are Over, la chanteuse a demandé aux public de sauter sur place “jusqu’à ce que vous n’en soyez plus capables” lorsqu’elle en donnerait le signal (et le signal était “Coachella!”). Le public a évidemment embarqué à fond, et ce fut l’un des moments les plus enivrants du spectacle.

Ceui-ci s’est terminé en force avec No Light No Light, laissant le spectateur satisfait d’avoir eu droit à une aussi bonne sélection de chansons et une performance d’aussi haut calibre.

En Bref:

− Les Suédoises de First Aid Kit jouaient en après-midi, et quelle peformance! Bien que le tout soit simpliste, la formule est terriblement efficace. Chacune de son côté de la scène, l’une à la guitare et l’autre au clavier, les deux jeunes femmes sont accompagnées, au centre, d’un batteur. Avec ces trois simples instruments, First Aid Kt crée un son qui charme dès la première note. Les voix toujours justes des chanteuses et leurs paroles (romantiques, parfois remplies de haine mais surtout d’humour), viennent nous toucher au coeur. Et malgré leur air de hippies et leur mélodies folk, parfois ça brasse et on en vient à perdre de vue leur visage dans cette masse de cheveux qui couvrent leur tête, qu’elles font aller comme si elles jouaient dans un groupe métal. Définivitement à découvrir!

-La formation californienne Fitz & The Tantrums a fait bouger le public qui s’est entassé devant la scène principale en fin d’après midi. Fin animateur de foule, Michael Fitzpatrick était en grande forme, sautant et parcourant constamment la scène. Noelle Scaggs, qu l’accompagne à la voix, a elle aussi été brillante dans son rôle. On se rappellera que lorsque Sorstu.ca les avaient vus en spectacle en janvier 2011, Scaggs étaient aux prises avec une grippe et n’avait plus  démontrer la pleine mesure de son talent. Ce qui n’était pas le cas ici. Enchaînant les pièces de leur seul album, une toute nouvelle chanson (She’s Out of My league) ainsi qu’une reprise extrêmement appréciée du public des Raconteurs (Steady As She Goes), le groupe a fait danser et bouger la foule. Solos de sax, de flute travrsière, musique qui groove, tout était en place pour avoir un bon moment.Mais c’est surtout lors de leur gros succès, Moneygrabber, que Fitz & The Tatrums a exploité à fond l’interaction avec le public, comme il le fait à chaque spectacle. Il était plutôt réjouissant et impressionnant de voir des milliers de personnes se recroqueviller pour ensuite sauter et exploser de joie au dernier refrain. Une belle heure de plaisir sous un magnifique soleil.

– Après l’avoir couvert lors de son récent passage à Montréal, Sorstu est retourné voir Gotye jouer avec son groupe sous la tente Mojave en début de soirée. Une large foule attendait patiemment le succès Somebody That I Used To Know, qu’il fît vers la fin du spectacle, avec comme invitée spéciale Kimbra. Une salve d’applaudissements et de cris ont accueillis la chanson, qui fut entonnée avec force par tout le monde. Pour ce qui est du reste de la performance, Gotye a principalement fait des chansons de son plus récent album, avec le même enthousiasme qu’à Montréal. Easy Way Out, I Feel Better et State Of The Art ont toutes semblé très appréciées du public et ont été jouées avec précision, exactement comme sur le disque.

Grille de chansons
(Florence & The Machine)

Only If For A Night
What the Water Gave Me
Cosmic Love
Spectrum
Rabbit Heart (Raise It Up)
Never Let Me Go
Shake It Out
Dog Days Are Over
No Light, No Light

Événements à venir

Vos commentaires