Billy Talent
Critique Publié le

Billy Talent enflamme la Zone Portuaire de Chicoutimi

Le festival des bières du monde de Saguenay se déroulait en fin de semaine sur la Zone Portuaire de Chicoutimi. Les organisateurs ont frappé un grand coup, non seulement en terme de broue, mais aussi avec la présence du groupe canadien Billy Talent. On a assisté hier au plus grand rassemblement pour un spectacle payant au Saguenay-Lac-St-Jean.

Ceux qui en étaient à leur première présence en sol saguenéen n’ont pas raté la chance de se faire aimer. Sous les cris des 11 000 spectateurs, la formation ontarienne a monté sur scène sur le coup de 22h00.

Notons qu’aucun groupe n’avait fait la première partie (mise à part The Beatdown qui a joué loin de la scène principale). Dommage de la part des organisateurs, qui auraient pu promouvoir un groupe de la région vu la grande foule entassée en bordure de la rivière Saguenay…

Vêtu de son manteau de cuir noir, le chanteur Benjamin Kowalewicz (natif de Montréal) était en très grande forme. Pendant la première chanson, Devil in a Midnight Mass, il se permet même de prononcer «bonsoir les amis, ça va»?

Le bassiste Jonathan Gallant, qui célébrait son 41e anniversaire, a récolté 11 000 «bonne fête». Ce dernier et le guitariste Ian D’sa sont restés statiques derrière leur micro tout au long du spectacle, laissant la place au charismatique chanteur, qui a une capacité saisissante d’atteindre les hautes notes et qui se permet même quelques passes de air guitar. Le batteur Aaron Solowoniuk n’est pas de la tournée, une absence due à de multiples scléroses et c’est Jordan Hastings de l’excellente formation Alexisonfire qui était derrière la batterie.

L’éclairage était à couper le souffle, teinté des couleurs du prochain album Afraid of Heights, qui sortira ce vendredi 29 juillet. Le jeu de lumière avec le montage sur les écrans géants était tout simplement digne des plus grands spectacles scéniques. L’enchaînement musical est réglé au quart de tour, durant une heure et demie pile.

Le chanteur n’était pas très bavard entre les chansons. Sauf à quelques occasions qui ont fait rire la foule : «Je suis à un festival mondial de bières et je bois de la Budweiser», ou la fois où il nous partage son souhait du grand retour des Nordiques.

Les chansons qui ont fait levé la foule ont été sans contredit Red Flag, Devil On My Shoulder, Fallen Leaves et Try Honesty. Durant cette dernière, la vedette de la formation a clamé son indignation face aux attentats des dernières mois et la foule s’est immédiatement muée en un même élan de solidarité avec des milliers de signes de paix.

Le mélange de nouvelles chansons et d’inlassables classiques ont fait de cette soirée un moment mémorable pour les gens du Saguenay.

Événements à venir

Vos commentaires