Festival international de la littérature (FIL)

Festival Internationl de la littérature (FIL) 2020 | Une formule hybride et pluridisciplinaire pour honorer la littérature

La 26e édition du Festival international de la littérature (FIL) se déroulera du 18 au 27 septembre 2020. Près de 200 écrivain.e.s et artistes de toutes les disciplines prendront part aux 65 activités qui composent cette année une vaste programmation : plusieurs spectacles et projections en salle, des manifestations extérieures, ainsi que des propositions numériques inédites et des échanges en ligne. Dans le contexte actuel particulier, l’équipe du FIL est très heureuse de pouvoir retrouver les festivalier.ère.s et leur réserve 13 créations originales.

Au programme de cette édition adaptée aux mesures en place, mais bien vivante : des voix libres et fulgurantes qui retentissent en écho ou en solo, des correspondances pour effacer la distance, des événements liant l’écriture à la danse, à la musique, à la vidéo et au cinéma, des amitiés littéraires à découvrir, des livres publiés ce printemps à ne pas oublier, un parcours déambulatoire et une brigade rythmée en plein air, des animations et inspirations pour petit.e.s et grand.e.s lecteur.rice.s, et bien plus encore !

En stimulant la rencontre entre les œuvres et les publics, le FIL 2020 sera aussi l’occasion de redonner un souffle à l’ensemble du milieu littéraire en pleine rentrée automnale et de revoir enfin de multiples artistes et artisan.e.s sur les scènes montréalaises. Plusieurs salles ouvriront d’ailleurs leurs portes pour l’occasion : la Cinquième Salle de la Place des Arts, le Théâtre de Quat’Sous, le Théâtre Outremont, La Chapelle et l’Auditorium de la Grande Bibliothèque.

 

SPECTACLES LITTÉRAIRES (en salle)

Les présentations en salle se feront bien entendu dans le respect des mesures sanitaires fixées par la Direction de la santé publique dans les lieux de diffusion. Le nombre de places sera établi dans chaque salle selon les règles de distanciation.

 

LES VOIX DE LA RÉSISTANCE ET DU COURAGE

C’est au Théâtre de Quat’Sous que s’ouvrira le FIL 2020 avec LE CABARET DE LA RÉSISTANCE, imaginé par Michelle Corbeil et Olivier Kemeid. Différents textes d’auteur.rice.s québécois.e.s abordant la résistance sous toutes ses formes (politique, sociale, sexuelle) seront lus par des voix fortes du milieu des arts vivants : Sarah Berthiaume, Evelyne de la Chenelière, Alain Farah, Marie-Thérèse Fortin, Olivier Kemeid, Robert Lalonde, Étienne Lou, Marie-Ève Milot, Émilie Monnet, Jérémie Niel, Philippe Racine, Elkahna Talbi, Mounia Zahzam et Tatiana Zinga Botao. Manifeste pour une prise de parole, geste de solidarité, cette soirée dirigée par Olivier Kemeid promet de résonner haut et loin en ces temps troubles.

Le duo à la tête de la compagnie Les 2 Mondes, Sébastien Harrisson et Eric Jean, présentera une lecture-spectacle du livre de Brigitte Giraud paru l’an dernier chez Flammarion : JOUR DE COURAGE. Simon Beaulé-Bulman, Sandrine Bisson et Marie-Madeleine Sarr livreront les deux histoires qui s’entrecroisent et se répondent à un siècle d’écart dans ce roman : celle d’un médecin juif-allemand luttant pour les droits des homosexuels et celle d’un jeune homme qui accomplit son coming out, quitte à se brûler au flambeau qu’ils portent.

 

CORRESPONDANCES ET ARCHIVES INTIMES

Avec LETTRES BIOLOGIQUES, AMOURS INTERDITES, Yanick Villedieu, qui avait proposé Du big bang à la double hélice lors du FIL 2018, a eu l’idée de porter à la scène la relation épistolaire secrète que le frère Marie-Victorin et sa collègue Marcelle Gauvreau ont entretenue de 1933 à 1944. Incarnée par Villedieu lui-même et Céline Bonnier, cette correspondance écrite dans une très belle langue, empreinte de descriptions biologiques d’une grande précision scientifique, de recherches libres sur la sexualité et d’élans amoureux parfois mal retenus, sera mise en lecture par Marika Lhoumeau.

Une autre correspondance, inédite, se fera entendre pendant le festival : celle entre Carole Fréchette et Lise Vaillancourt. Durant deux ans, les deux dramaturges ont échangé à propos de leur chantier d’écriture respectif. Traversées par des questionnements sur le métier qu’elles pratiquent depuis plus de 30 ans, des moments de grâce ou plus sombres, ces lettres passionnantes ont permis de garder vif le fil de la création. Marie-Thérèse Fortin et Dominique Quesnel interpréteront cette matière vibrante, sous la direction de Catherine Vidal, dans UN VENT FOU S’EST LEVÉ DANS MA TÊTE (CHRONIQUES DE CRÉATION).

L’artiste multidisciplinaire Jennifer Alleyn sera de retour au FIL avec une ode littéraire à la transmission : NOUS SOMMES GÉNÉTIQUES. À travers les textes touchants, drôles et lumineux qu’ils et elles ont écrits sur leurs parents et leurs ancêtres, Henri Chassé, Violette Chauveau, Robert Lalonde et Geneviève Rochette témoigneront d’un passé qui tapisse pourtant leur ADN de paysages surprenants, d’un héritage qui les rend vivant.e.s. Le tout accompagné par la musique de Ludovic Bonnier.

 

EN SOLO DANS L’ARÈNE DES MOTS

Poésie, danse et vidéo seront au cœur du solo de Marie-Pier Labrecque, imaginé à partir de son recueil TOUS LES MONSTRES NAISSENT ÉGAUX. Utilisant une barre de pole dance, symbole fort s’il en est, l’interprète explorera les images et états de corps associés typiquement aux hommes et aux femmes pour, peut-être, les transposer ou les inverser. Thomas Payette signera la mise en scène et la conception vidéo de cette performance étonnante qui oscillera entre le live et la projection.

Les festivalier.ère.s auront la chance de voir (ou de revoir) LA VIE LITTÉRAIRE de Mathieu Arsenault, créé en 2017 avec la complicité de Christian Lapointe et de Simon Dumas. Dans ce solo, l’auteur de La vie littéraire s’affirme comme un performeur d’exception. Il livre un monologue ininterrompu dans lequel il critique l’industrie culturelle et confronte le public à ses habitudes de consommation, révélant l’inquiétude qui façonne notre époque : celle d’être oublié.e, effacé.e.

Autre spectacle chaleureusement accueilli, lors du FIL 2019 cette fois, LES DIMANCHES sera présenté à nouveau, en « prise deux », pour le bonheur du public. Grand amoureux et défenseur des mots qu’il joue, met en scène et prend maintenant plaisir à écrire, Martin Faucher allie ici ses deux passions : la littérature et le théâtre. Il renouera avec la scène après des mois pour lire ses propres textes : des récits partagés sur Facebook les dimanches, mais également des fragments plus intimes ou gardés en coulisse…

CRÉATIONS NUMÉRIQUES, CINÉMA ET VIDÉOS D’ART (en salle et en ligne)

D’excellents romans et récits parus au début de la pandémie n’ont malheureusement pas pu connaître le rayonnement qu’ils méritaient. LES INOUBLIÉS DU PRINTEMPS sont des créations vidéo originales réalisées par Benoît Guérin à partir de lectures par des comédiennes de quatre de ces livres « à déconfiner » absolument. Chaque création se déploiera dans un environnement sonore et visuel particulier, attrayant, et sera disponible en ligne à travers tout le pays :

  • LA GÉOGRAPHIE DU BONHEUR de Véronique Marcotte (Québec Amérique) / Lectrice : Pascale Montpetit
  • PAS MÊME LE BRUIT D’UN FLEUVE d’Hélène Dorion (Alto) / Lectrice : Hélène Dorion / Images : Pierre-Luc Racine
  • POUR QUI JE ME PRENDS de Lori Saint-Martin (Éditions du Boréal) / Lectrice : Catherine De Léan
  • CHASSE À L’HOMME de Sophie Létourneau (La Peuplade) / Lectrice : Émilie Bibeau

Les festivalier.ère.s auront rendez-vous au Lion d’Or pour la projection d’une création vidéo inspirée du spectacle poétique et musical de Queen Ka (Elkahna Talbi), SI JE RESTE, applaudi en février dernier. Portée par la trame sonore (Blaise Borboën Léonard et Stéphane Leclerc) et les mots de ce spectacle qui offre un voyage à travers le désenchantement et l’espoir, cette version en images sera réalisée par les artistes vidéastes Ber Arce, Guillaume Vallée et Marc-André Yonkers-Vidal.

En 2011, Louise Dupré remportait le Prix du Gouverneur général pour son recueil de poésie PLUS HAUT QUE LES FLAMMES. Tout aussi bouleversante, l’adaptation cinématographique qu’en a faite Monique LeBlanc sera projetée devant public et sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice. Violette Chauveau récite ce texte au souffle puissant dans ce film tourné au Canada et à Auschwitz, en passant par la Louisiane, le Nicaragua et l’Ukraine.

MILLE MILLES – VOIS MES YEUX proposera une expérience à la croisée du cinéma, de la littérature et de la musique. À partir de l’album Mille Milles du musicien Vincent Legault et de l’écrivaine et actrice Evelyne de la Chenelière, le metteur en scène Félix-Antoine Boutin a imaginé une forme hybride dans laquelle se répondent des extraits de l’album, de nouveaux textes et compositions musicales, ainsi que les vestiges d’un cinéma oublié. La projection en salle de cette création fascinante se déroulera en présence d’Evelyne de la Chenelière et de Vincent Legault.

LE FIL DES ENFANTS (en ligne)

Organisée avec la Maison Théâtre, la troisième édition de l’événement LES MOTS PARLEURS aura lieu en mode virtuel. Un joyeux relai d’écriture orchestré par Simon Boulerice sera offert aux jeunes et aux familles en direct sur Facebook. Au programme de cette journée axée sur le plaisir des mots : des ateliers d’écriture avec des auteur.rice.s de différents genres (Joséphine Bacon, Laure Morali, Julie-Anne Ranger-Beauregard et Simon Boulerice), une activité créative avec Patsy Van Roost et la lecture des textes des enfants par les comédien.ne.s Eve Landry et Sébastien René, sur une musique de Benoît Archambault.

RENCONTRES ET ÉCHANGES LITTÉRAIRES (en ligne)

De nombreux échanges et rencontres entre des auteur.rice.s d’ici et d’ailleurs se dérouleront en ligne cette année, en direct ou en différé, et seront donc accessibles de partout. Dans le SALON DE CLAUDIA, d’abord, Claudia Larochelle recevra en entrevue un.e écrivain.e différent.e à chaque épisode. À ces rencontres au moment de l’apéro se joindra un.e ami.e de l’invité.e du jour, également écrivain.e, pour une discussion conviviale sur l’amitié et la création, notamment en temps de crise. Le jour de l’inauguration du FIL 2020, l’animatrice accueillera trois des autrices de la série LES INOUBLIÉS DU PRINTEMPS.

  • Vendredi 18 septembre : Véronique Marcotte, Hélène Dorion et Lori Saint-Martin
  • Lundi 21 septembre : Émilie Bibeau et Fanny Britt
  • Mardi 22 septembre : Tristan Malavoy et James Hyndman
  • Mercredi 23 septembre : Mireille Gagné et Judy Quinn
  • Jeudi 24 septembre : Heather O’Neill et Dominique Fortier
  • Vendredi 25 septembre : Josée Blanchette et Michèle Labrèche-Larouche

Durant l’été, Véronique Bachand et Elkahna Talbi se sont écrit des cartes postales. Tous les jours pendant le festival, à l’heure du café matinal, des capsules d’une quinzaine de minutes enregistrées à partir de leurs échanges seront diffusées sur Facebook sous le titre JE TE RÉPONDS CE SOIR.

En collaboration avec ses partenaires européens, le FIL provoquera aussi la rencontre entre des écrivain.e.s de chaque côté de l’océan par le biais de correspondances qui seront mises en ligne, puis d’échanges virtuels animés notamment par Stanley Péan. Ces REGARDS CROISÉS réuniront Teresa Colom (Catalogne) et Audrée Wilhelmy (QC), Bwanga Pilipili (Belgique) et Rodney Saint-Éloi (QC), puis Jennifer Dummer (Allemagne) et David Goudreault (QC).

Pour sa part, dans le cadre de la série « De vive voix – Spécial francophonie » de BAnQ, Gilles Jobidon fera la lecture d’extraits de son roman Le Tranquille affligé (lauréat du Prix des cinq continents de la Francophonie) en direct via le site de BAnQ.

DANS L’ESPACE PUBLIC

Chaque année, le FIL investit l’espace public pour rapprocher les mots des citoyen.ne.s et passant.e.s de tous les horizons. Un autre spectacle incontournable de cette édition sera donc présenté à l’extérieur, au parc Walter-Stewart dans le quartier Centre-Sud. Avec la lecture d’ON N’EST PAS DES TROUS-DE-CUL de Marie Letellier, publié en 1971 aux Éditions Parti pris et réédité récemment par Moult Éditions, Evelyne Rompré et Gabriel-Antoine Roy feront revivre tout un pan de l’histoire populaire du Québec. Située quelque part entre le roman et l’étude sociale, cette œuvre marquante raconte les aventures abracadabrantes des Bouchard, famille pauvre du Centre-Sud, dans un joual qui à l’époque ne se manifestait que très peu à l’écrit. Maxime Denommée, Joanie Guérin, Marie-France Lambert, Pierre Lebeau, Étienne Lou, Dominique Quesnel, Evelyne Rompré, Gabriel-Antoine Roy, François Ruel-Côté et Mounia Zahzam donneront voix à Ti-Noir, Monique et leurs enfants. À Espace Libre en cas de pluie.

Conçu par Sacha Buliard et Émilie Proulx, un parcours littéraire piéton se déploiera dans le Quartier des spectacles, jusqu’au Palais des congrès où se tiendra le prochain Salon du livre de Montréal. Des mots greffés aux panneaux de signalisation et au mobilier urbain, ainsi que des citations d’auteur.rice.s québécois.e.s, jalonneront les différents chemins de ce DÉBORDEMENT LITTÉRAIRE coloré et inattendu.

Également dans le Quartier des spectacles, une brigade littéraire et musicale fera résonner en de véritables NOTES DE BEAUTÉ ET DE RÉVOLUTION des textes du corpus québécois contemporain et les mélodies et rythmes de la clarinette et des percussions. Cette troupe éphémère sera formée de Sophie Cadieux, de Mani Soleymanlou et de deux musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal, André Moisan et Hugues Tremblay.

DES LIBRAIRES HORS LES MURS

Une ÉDITION SPÉCIALE DE LIRE EN CHŒUR, l’initiative de l’Association des libraires du Québec (ALQ) visant à recréer l’atmosphère de la librairie chez soi pendant la pandémie, aura lieu durant le Festival. Ce sera au tour des membres du conseil d’administration et de l’équipe du FIL, ainsi que d’un libraire du Port de tête, de partager leurs suggestions de lectures sur Facebook. Chrystine Brouillet, Michelle Corbeil, Carole David, Jérémie Niel et Stanley Péan, entre autres, révéleront leurs coups de cœur.

Enfin, deux projets de médiation culturelle élaborés par l’ALQ compléteront cette 26e édition du FIL sous le signe de la rencontre. Avec les CLINIQUES ÉPHÉMÈRES À VERDUN et LES LIBRAIRES À DOMICILE, des libraires sortiront des murs de leur librairie pour faire découvrir la littérature à des populations souvent marginalisées (jeunes décrocheur.euse.s, personnes âgées ou en situation de handicap, nouveaux arrivants) et briser l’isolement grâce à la magie des mots et de la lecture. Accompagné.e.s d’écrivain.e.s ou de comédien.ne.s, ces libraires se rendront dans de nombreux organismes communautaires de Verdun et des résidences pour personnes âgées du réseau ENHARMONIE.

Pour tous les détails de la programmation : festival-fil.qc.ca

Vos commentaires