Festival de Jazz de Montréal

Festival de Jazz de Montréal 2014 | Programmation en salles : Elvis Costello, BB King, Aretha Franklin, St. Vincent et plus ajoutés

La programmation en salle du 35e Festival international de Jazz de Montréal est maintenant dévoilée. Du 26 juin et 6 juillet 2014, le FIJM sera fidèle à sa réputation, c’est-à-dire riche en spectacles à ne pas manquer, peu importe les goûts musicaux.

On en savait déjà long sur cette programmation : Beck (qui affiche complet à la Salle Wilfrid-Pelletier), Rufus Wainwright (en solo au TNM), Michael Bublé (2 fois au Centre Bell), Earth Wind & Fire (pour la première fois en près de 40 ans à Montréal), Diana Ross (pour 2 soirs presque complets à Wilfrid-Pelletier), Bobby McFerrin, Zappa Plays Zappa, le fer de lance du label Ninja Tune Bonobo et Coeur de Pirate (une série de 3 shows de reprises anglophones au TNM), notamment.

Mais pour sa 35e édition, le FIJM avait encore des surprises dans son sac.

 

Photo par MAM

Alain Simard, président du FIJM. Photo par Marc-André Mongrain.

Les légendes

Ce n’est pas d’hier : le Festival de Jazz de Montréal sait attirer les vétérans dans son giron. Cette année, notons un concert solo d’Elvis Costello à la Maison Symphonique (le 29 juin). Trois ans après un passage décevant dans un contexte peu favorable à Osheaga, il fera bon de revoir cette légende vivante du rock dans le splendide lieu, au coeur d’un festival beaucoup plus à propos.

BB King sera également de retour au FIJM à la Salle Wilfrid-Pelletier le samedi 5 juillet, et espérons qu’on n’ait pas droit à un spectacle aussi désolant que celui donné au Bluesfest d’Ottawa l’an dernier. Le pauvre vieil homme (88 ans, tout de même) peine à jouer désormais, et passe la majorité du temps à divaguer sur scène. L’admiration que les gens lui témoignent compense un peu, mais ça reste un peu triste à voir…  En programme double avec Gary Clark Jr. , c’est au moins ça de gagner.

Comme prévu, la grande dame du soul Aretha Franklin reprendra son concert annulé de l’an dernier. L’opération a eu lieu, sa santé va mieux et elle sera de passage à la Salle Wilfrid-Pelletier le 2 juillet. Tony Bennett, qui a les clés du Festival, sera aussi en show à Wilfrid-Pelletier, la veille (1er juillet).

L’illustre (et imprévisible) batteur britannique Ginger Baker en sera à sa première visite à Montréal depuis 1968 (!) avec le projet Ginger Baker Jazz Confusion, avec invité spécial Pee Wee Ellis, le 30 juin au Théâtre Maisonneuve. Ça promet.

La chanteuse bohème Rickie Lee Jones sera également de retour à Montréal le 4 juillet pour un concert au Club Soda.

 

Photo par Patrick Roger.

BB King à la Place des Arts en mai 2012. Photo par Patrick Roger.

Très bon contenu rock 

Le Festival de Jazz sait aussi attirer les adeptes du rock et la programmation contient son lot de bjioux à ce niveau-là aussi. Le bon vieux band folk-punk Violent Femmes fera le Métropolis le 3 juillet, tout comme les Barenaked Ladies le lendemain, et un programme double avec Groenland et St. Vincent le 5 juillet.

La série de concerts nocturnes au Club Soda ne sera pas piquée des vers non plus. On y retrouvera notamment le vieux groupe alt-rock montréalais Gogh Van Go sur scène le le 26 juin, Andy Butler et son projet Hercules & Love Affair (le 27), la formation montréalaise Thus:Owls qui présentera tout son nouvel album Turning Rocks pour la première fois à Montréal depuis le lancement le 10 avril dernier (30 juin), l’éclectique bande d’Of Montreal, qui avait annulé son passage prévu en 2011 et n’était jamais revenu (2 juillet), ainsi que le rappeur Oddisee dont on dit beaucoup de bien (4 juillet), le trio torontois Badbadnotgood (le 5) et Betty Bonifassi et son spectacle Chants d’esclave, Chants d’espoir (6 juillet).

Photo par MAM

St. Vincent à SXSW 2014. Photo par Marc-André Mongrain.

 

Découvertes à la pelletée

La chanteuse d’origine afro-espagnole Buika fera le Théâtre Maisonneuve le 29 juin, et Laurent Saulnier prévient qu’il faudra absolument découvrir Benjamin Clementine (le 29 juin au Club Soda) avant que tout le monde se l’arrache.  La californienne blues-rock Beth Hart a déjà fait beaucoup de chemin, mais on la connait très peu par ici. À voir au Club Soda le 28 juin.

Le directeur artistique André Ménard, et directeur de la programmation Laurent Saulnier. Photo par Marc-André Mongrain.

Le directeur artistique André Ménard, et directeur de la programmation Laurent Saulnier. Photo par Marc-André Mongrain.

 

En vrac 

Moriarty s’offre le Théâtre Maisonneuve le 4 juillet (avec Kandle en première partie).

Andrew Bird aussi. Le 6 juillet.

– La splendide Valerie June (qui était l’une de nos découvertes de 2013 lors de nos bilans rétrospective) sera à l’Astral le 1er juillet.

Pink Martini au FIJM ?  C’est rendu une habitude. N’empêche : Salle Wilfrid-Pelletier le 29 juin.

Katie Melua sera aussi de passage en trio acoustique (une exclusivité, apparemment) le 27 juin à Wilfrid-Pelletier.

– La veille, 26 juin, ce sera Daniel Lanois, avec Emmylou Harris et Trixie Whitley comme invitées spéciales.

Harry Manx s’offre 3 « Guitar Bazaar » au Gesù : avec Charlie Hunter le 26 juin, Kevin Breit le 27 et Dave Lindley le 28. 

 

Programmation en salles complète (avec heures et lieux) dans notre section festival. Les billets pour la plupart de ces nouveaux shows tombent en vente ce samedi 26 avril à midi sur les billetteries de chacune des salles.

La programmation extérieure gratuite sera dévoilée le mardi 3 juin prochain.

Photo par MAM

Harry Manx en prestation lors de la conférence de presse. Photo par Marc-André Mongrain.

Vos commentaires