Ludovico Einaudi

Série Jazz à l’année TD 2016 | 5 concerts pour prolonger le plaisir jazz au-delà du Festival !

Même si le Festival de Jazz tire à sa fin, les amateurs de jazz pourront continuer de vibrer au rythme des plus grands noms cet automne avec la série de concerts Jazz à l’année TD, dans diverses salles de spectacle à Montréal. On pourra notamment compter sur des performances à couper le souffle du vétéran du roots rock John Fogerty, du trompettiste Ibrahim Maalouf, du duo country-folk Matthew & Jill Barber, et des prodigieux compositeurs Ludovico Einaudi et Jóhann Jóhannsson. En collaboration avec la Banque TD, Sors-tu.ca vous propose un petit aperçu des concerts qui prolongeront le plaisir jazz jusqu’à l’automne prochain.

John Fogerty
12 juillet – Centre Bell

L’ex-frontman de CCR, John Fogerty, sera de passage au Centre Bell pour nous offrir les plus grands succès de la formation américaine, tels les Proud Mary, Bad Moon Rising et Have You Ever Seen the Rain de ce monde, mais aussi quelques-unes des chansons tirées de ses albums solo, dont le plus récent, Wrote A Gons for Everyone, paru en 2013. Une soirée souvenir à prévoir le 12 juillet, un peu moins jazz, mais tout à fait rock’n’roll.

Ibrahim Maalouf
23 septembre – Maison Symphonique

De son côté, Ibrahim Maalouf s’assurera de nous faire voyager d’un océan à l’autre avec sa trompette imbibée de tonalités orientales, le 23 septembre à la Maison Symphonique de Montréal en format quintette. Originaire de Beyrouth, il nait d’une mère pianiste et d’un père trompettiste. Ce dernier lui a transmit la passion et l’instrument de son invention: la trompette quarts de ton. Il s’agit d’une trompette à quatre pistons permettant de jouer, vous l’aurez deviner, des quarts de ton, et Ibrahim Maalouf la manie comme un maître.

Il s’attaque aux succès de la chanteuse égyptienne disparue, Oum Kalthoum, « l’Astre d’Orient », sur son plus récent album Kalthoum qu’il a fait paraître simultanément avec son album Red & Black Light qui compte 8 compositions originales.

Jóhann Jóhannsson
20 octobre – Cinquième Salle (Place des Arts)

Pour voyager dans un différent coin du monde, le compositeur islandais Jóhann Jóhannsson promet une soirée jazz d’un style plus minimaliste, parfois néoclassique, parfois électroacoustique, en passant par le baroque. On le connait entre autres pour avoir signé les trames sonores des films Sicario de Denis Villeneuve et La Théorie de l’univers de James Marsh, toutes deux nommées aux Oscars. Ne manquez pas son passage le 20 octobre à la Cinquième Salle.

Matthew & Jill Barber
12 octobre – Club Soda

On les connait séparément, mais ensemble, ils forment le parfait duo. On parle bien des frère et soeur Matthew & Jill Barber qui viennent de signer leur premier album conjoint, The Family Album (consultez notre critique). C’est un opus qui vogue entre reprises et compositions originales qui met bien en évidence les forces musicales des deux parties, et exploitent les thèmes de la famille et de la nostalgie.

Tous deux bien actifs sur scène depuis bon nombre d’années – chacun de leur côté, lancé un total de 14 albums au cours des douze dernières années – ils nous proposent une soirée, encore une fois, pas tout à fait jazz, mais bien ancrée dans le folk qu’on leur connait, le 12 octobre prochain au Club Soda.

 

Ludovico Einaudi
15 octobre – Maison Symphonique

La présence de Ludovico Einaudi au Jazz à l’année TD peut être qualifiée de « tant attendue » puisque la Maison Symphonique est prévue à pleine capacité le 15 octobre. C’est le seul spectacle de la série qui s’annonce comme complet au moment d’écrire ces lignes. Le pianiste de renom se plait à créer différentes atmosphères à ses pièces et nous transporte ailleurs par vagues de frissons et d’émotions. Ce n’est pas pour rien qu’il soit le premier compositeur classique en plus de 20 ans à décrocher une place dans le top 15 des ventes d’albums. Son opus In A Time Lapse (2013) a brisé des records de ventes numériques en musique cette année-là, surpassant les ventes de la version physique. On peut s’attendre à une soirée assez enivrante.

Consultez notre critique du dernier album Elements, une oeuvre bouleversante qui puise une fois de plus son inspiration dans la nature.


* La série Jazz à l’année du Festival de jazz de Montréal est présentée par la Banque TD, qui commandite chaque année 80 festivals et autres événements musicaux à travers le Canada, ainsi que des programmes communautaires et éducatifs pour permettre à des jeunes de participer à des activités liées à la musique.

 

Vos commentaires