Festival Petite-Vallée

Escales en chanson de Petite-Vallée : « une microcommunauté d’auteurs-compositeurs-interprètes que tu ne retrouves nulle part ailleurs »

Les Escales en chansons de Petite-Vallée annoncent une prolongation de la période d’inscription: la date limite passe du 14 janvier au 21. Porté par le Festival en chanson, le projet veut agir comme tremplin pour les auteures-compositrices-interprètes francophones et des langues autochtones.

Les Escales en chanson ne se positionnent pas comme un concours, mais plutôt comme un parcours: prestations rémunérées, prix et bourses seront répartis équitablement entre les huit chansonneurs et chansonneuses sélectionnés. L’aventure se déplacera de Notre-Dame-des-Prairies jusqu’à la pointe Gaspésienne, en passant par la métropole et la Capitale-Nationale.

Kanen au Verre Bouteille à l’automne 2021. Photo par Morgane Dambacher.

Aux yeux de l’auteur-compositeur-interprète Simon Kearney, qui a eu la chance de faire partie de la cuvée 2019 des chansonneurs et chansonneuses, c’est ce qui fait le charme de l’Escale en chanson de Petite-Vallée. « Que ce ne soit pas un concours, ça évite de se mettre dans un esprit de comparaison, estime-t-il, ça enlève une pression. »

Kanen, chansonneuse de 2021, abonde en ce sens: « Je pouvais aller voir les autres chansonneurs et les aider à finir leurs chansons», raconte-t-elle.

En racontant leurs aventures à Petite-Vallée, les deux artistes présentent une unique culture d’entraide entre artistes. « Ce qui est le fun à Petite-Vallée, c’est qu’il y a comme une microcommunauté d’auteurs-compositeurs-interprètes que tu ne retrouves nulle part ailleurs», raconte celui issu de la cohorte 2019.

Les participants au parcours ont aussi la chance de s’entraider et d’aller à la rencontre d’artistes invités au Festival en chanson de Petite-Vallée, d’assister à leurs spectacles et de discuter avec eux. « Le partage et la connexion avec les autres artistes » sont des éléments les plus importants de l’expérience, au yeux de Kanen.

Simon Kearney. Photo par Charline Clavier.

« Ça nous donne l’occasion de partager nos idées pendant qu’on écrit des chansons », renchérit Simon, ce qui, à ses yeux, est plus pertinent et rafraîchissant que jamais puisque « on passe beaucoup de temps chez nous à travailler sur nos chansons en solitaire ». Selon l’ancien chansonneur, ce sont des moments tels que ceux passés à Petite-Vallée qui renforcent la communauté de musiciens du Québec, qu’il voit comme étant «vraiment soudée» .

 

Les conditions pour s’inscrire

Peu importe le style de musique, les solos et duos de musiciens peuvent soumettre un dossier comportant 3 chansons originales en langues françaises ou autochtones. Les pièces comportant un maximum de 30% de paroles en d’autres langues que celles-ci sont admissibles. Le Festival en chanson s’engage à favoriser la participation des artistes issus des Premières Nations, ainsi que des communautés inuites et métisses dans la continuité de ses actions entreprises avec le projet Nikamu Mamuitun.

En plus de présenter des spectacles à travers le Québec, ces huit artistes participeront également à des ateliers créatifs: «[ils] m’ont vraiment aidé, surtout à finir des chansons », raconte Simon. Quelques une de celles écrites à Petite-Vallée figureront justement sur son prochain album.

Kanen, qui a été chansonneuse en pleine pandémie, avoue que même avec les adaptations aux mesures sanitaires, l’expérience en valait franchement la peine. Les ateliers avec, entre autres, Paule-Andrée Cassidy, étaient vraiment pertinents, affirme-t-elle.

En 40 ans d’existence et d’ouvrage au sein de la communauté culturelle du Québec, le Festival en chansons à contribuer, avec son projet Escales en chansons, à accompagner et aider à la diffusion d’artistes émergents tels que Klô Pelgag, Philippe Brach, Lou-Adriane Cassidy, Catherine Major et bien d’autres.

Pour Simon, l’Escale en chanson de Petite-Vallée, c’est « les contacts et des amis [qu’il s’est fait] pour la vie. C’est quétaine, mais c’est ça! » Il rappelle que c’est là qu’il a rencontré Étienne Coppée, pour qui il a réalisé une chanson, puis co-réalisé le dernier album.

Lors de l’édition 2021, Escales en chansons a porté les projets de Jacques Surette, Kinkead, Marco Ema, Léa Jarry, La Faune, Marsö Margelidon ainsi que Rayannah, en plus de ceux de Kanen.

Les duos et solos de musiciens ont donc jusqu’au 21 janvier pour envoyer leurs propositions, juste ici.


* Cet article a été produit en collaboration avec le Festival en chanson de Petite-Vallée.

Événements à venir

Vos commentaires