crédit photo: Jérôme Daviau
Laura Anglade

Laura Anglade et l’ONJ au Gesù | Une voix chaleureuse et sans faille

La jeune chanteuse Laura Anglade poursuit une belle carrière en se produisant sur des scènes de plus en plus grandes à travers le monde. Jeudi soir au Gesù, devant une salle pleine, elle chantait le répertoire de Jerome Kern, accompagnée de l’Orchestre National de Jazz de Montréal, auquel se joignait également une importante section de cordes.

Le concert initialement prévu le 24 novembre 2022 a été reporté à ce soir de janvier, à cause du vilain virus qui s’en est pris à Laura Anglade. Il y a quelques années, on pouvait entendre la jeune chanteuse les samedis à la Luncheonette dans le quartier Saint-Henri, tout en déjeunant. Que de chemin parcouru depuis, avec des premières parties pour Gregory Porter ou Melody Gardot et des scènes de plus en plus grandes à travers la planète.

Sa prestation en quartet sur la grande scène du Festival de Jazz en 2022 était remarquable et son dernier album Venez donc chez moi en duo avec la guitare de Sam Kirmayer est fortement recommandé.

 

Formation des grandes occasions

Jeudi soir, sur la grande scène du Gesù, c’est tout de même treize musiciennes aux violons, altos et violoncelles, pour six vents, ainsi que le piano de Marianne Trudel et la section rythmique bien connue et reconnue de Rémi-Jean Leblanc à la contrebasse et Kevin Warren à la batterie.

Le tout était dirigé par la baguette assurée de Jean-Nicolas Trottier. Laura Anglade s’est fait plaisir en reprenant le répertoire de Jerome Kern, un prolifique compositeur américain qui a laissé nombre de classiques, composés notamment pour des films de comédies musicales de la première moitié du XXème siècle.

Et les titres joués jeudi soir étaient présentés avec les arrangements de Nelson Riddle écrits, entre autres, pour Ella Fitzgerald. De grands souliers à chausser, mais Laura Anglade prouve qu’elle en a la capacité. C’est donc un répertoire tout indiqué pour sa voix chaude, proche des Anita O’Day, Shirley Horn et Blossom Dearie mais avec sa propre identité.

Après un premier titre instrumental, la jeune chanteuse arrive sur scène et commence avec le classique I’m Old Fashioned. Bien qu’assez statique et concentré sur sa prestation, Anglade lâche tout même quelques sourires narquois, notamment sur certaines paroles drôles telles que sur les titres I’ll Be Hard To Handle et I Won’t Dance.

Mais sa voix nous emmène ailleurs, en parfaite maîtrise, pas une seule imperfection ni relâchement au cours du concert, c’est réellement impressionnant. Et évidemment, avec une telle formation, quand les cordes embarquent, difficile de ne pas se laisser émouvoir par la puissance de l’ensemble. Avec les instruments à vent, il y a toujours un petit waouh qui résonne dans un coin de ma tête. Il y a aussi le titre Folks Who Live On The Hill qu’Anglade déclare comme son titre préféré et son interprétation bien senti rend particulièrement justice au titre.

Avec un tel répertoire et un aussi grand nombre de musiciens, la place à l’improvisation est réduite, avec de la place pour quelques courts solos des instrumentistes et deux courtes périodes de scats d’Anglade. J’aurais aimé en entendre un peu plus et entendre les titres arrangés plus aventureusement. Mais la proposition était de rester proche de l’œuvre de Jerome Kern et en ce sens, la mission est parfaitement remplie, avec une très belle maîtrise vocale de Laura Anglade… qui nous laisse sans voix!

Son dernier album, Venez donc chez moi en duo avec Sam Kirmayer est disponible sur Bandcamp :

 

Œuvres de Jerome Kern au programme :

  • I’m Old Fashioned
  • I’ll Be Hard To Handle
  • You Couldn’t Be Cuter
  • Remind Me
  • The Way You Look Tonight
  • Yesterdays
  • Folks Who Live On The Hill
  • The Song Is You
  • Long Ago And Far Away
  • A Fine Romance
  • Pick Yourself Up
  • I Won’t Dance
  • Dearly Beloved

Composition de l’ensemble

  • Artiste invitée / Chant : Laura Anglade
  • Direction musicale : Jean-Nicolas Trottier

ECO (Ensemble À Cordes de L’ONJ)

  • Violons 1 : Zoé Dumais, Yubin Kim, Chantal Bergeron, Brigitte Briga Dajczer
  • Violons 2 : Mélanie Bélair, Josianne Laberge, Geneviève Clermont, Brenn Dalle
  • Altos : Lana Tomlin, Julie Babaz, Marie-Lise Ouellet
  • Violoncelles : Elisabeth Giroux, Loredana Zanca

ONJ

  • Saxophone alto et flûtes : Jean-Pierre Zanella
  • Saxophone ténor, flûtes et clarinettes : Frank Lozano
  • Saxophone baryton et flûtes : Alexandre Côté
  • Trompettes : Jocelyn Couture, David Carbonneau
  • Trombone : David Grott
  • Piano : Marianne Trudel
  • Contrebasse : Rémi-Jean LeBlanc
  • Batterie : Kevin Warren

 

  • Présentateur : Samuel Blais

 

Prochains concerts de l’ONJ :

Elizabeth Shepherd – Poigne de funk, gant de velours, le 16 mars 2023 au Studio TD
Jacques Kuba Séguin – La trilogie des odeurs – Chapitre II, le 13 avril 2023 au Studio TD

Événements à venir

Vos commentaires