Johnny Hallyday

Festival d’été de Québec – Jour 6: Johnny Halliday sur les Plaines et Hollerado au Cercle

10 juillet 2012 – Plaines d’Abraham

La plus grande légende du rock francophone est venu faire un tour sur les Plaines d’Abraham ce mardi soir. Johnny Hallyday est entré en scène comme un conquérant et n’a laissé personne indifférant. Showman, charmeur et charismatique, le chanteur de 69 ans en a mis plein la vue.

Entrant en scène accompagné de feux d’artifices et pyrotechnies – effets appropriés pour la première pièce, Allumer le Feu – Hallyday rendit clair que le spectacle serait à grand déploiement. L’orchestre symphonique du Festival d’Été de Québec l’a même accompagné le temps de quelques chansons (et d’un poème). Rajoutez à cela une collaboration avec la chanteuse Marie-Mai, qui semblait extatique de partager la scène avec le Parisien pour une chanson.

La façon dont Hallyday interagit avec la foule demeure son point fort. N’ayant aucune peur d’abuser de la théâtralité, allant même jusqu’à feindre une relation sexuelle avec son support de microphone (ne posez pas trop de questions), ses gestuelles et déhanchements constituaient une bonne partie du divertissement.

Chantant avec aplomb et conviction, la voix de l’artiste n’a jamais trahi son âge. Ses musiciens, onze du nombre, étaient également convaincants, jouant presque aussi serré que les pantalons de Hallyday. Les trois choristes ont aussi fait bonne figure, ayant même eu le privilège de prendre l’avant-scène le temps d’une chanson, une reprise style motown de Knock on Wood d’Eddie Floyd.

Par contre, les chansons classiques ont tous été l’affaire de Hallyday. Que Je t’Aime, offerte en fin de soirée, a été particulièrement réussie, de même que Ma Gueule. Son statut de légende peut maintenant officiellement être confirmée à Québec, lui qui n’avait pas joué dans la ville depuis plus de trente ans.

Hollerado au Cercle – 23h30

Le groupe pop-rock ontarien Hollerado a brassé le Cercle dans la Basse-Ville de Québec en fin de soirée.

Le quatuor était particulièrement charismatique, d’autant plus qu’ils faisaient tous l’effort de communiquer avec la foule en français, avec des résultats variables.

Affichant un son agressif, mais pas trop, un peu comme Weezer le fait si bien, les chansons étaient entraînantes et mouvementée. L’interprétation d’Americanarama a sans doute été le point fort de la soirée.

(Petite note en passant : Admirez le vidéoclip de cette chanson, vraiment original et intéressant, et visionné plus d’un million de fois de par le monde):

Le tout a été arrosé d’une bonne dose de confettis et de bonne humeur!

Événements à venir

  • vendredi

    Spectacle-bénéfice virtuel au profit du Regroupement Partage avec Marie-Mai, Patrick Watson, Marie-Josée Lord, Marc Hervieux, Jérôme Charlebois, Mario Pelchat

Vos commentaires