-M- (Matthieu Chedid)

Critique | -M- comme dans Métropolis

Le festival Montréal en lumière donnait son coup d’envoi jeudi soir avec le premier de deux concerts de Matthieu Chédid, alias -M-, dans un Métropolis qui affichait complet. L’excentrique chanteur rock français venait nous présenter son tout nouveau show en formule « power trio », avant même que les Français eux-mêmes puissent le voir.

Photo par Pierre Bourgault.

Photo par Pierre Bourgault.

Qui de mieux que -M- pour lancer Montréal en lumière : flamboyant personnage dont on attendait le retour à Montréal depuis presque quatre ans, rayonnant de charisme, avec ses lunettes illuminées en forme de -M-. Même les éclairages du spectacle brillaient de tout leur feu.

Mais il n’y a pas que l’aspect visuel – toujours élaboré chez Matthieu Chedid – qui fut lumineux.  Musicalement, le trio formé de -M-, Brad Thomas Ackley (« basstar ») et Laurence Clais (batterie) en ont aussi mis plein la vue.

Ackley sert pratiquement de chef d’orchestre avec sa guitare hybride (mi-basse, mi-guitare électrique) sur laquelle il a rattaché un clavier, un iPhone et un échantillonneur.  Clais, lui, s’avère un imposant batteur, capable de battre la cadence rock comme de créer un groove redoutable (lors de la reggae-dub À tes souhaits).

Les deux complices se sont même permis un petit numéro fort impressionnant sans Chedid : un amalgame de Gimmick et de Da Funk de Daft Punk. Très habile.

 

Du rock à fond la caisse

Tous deux vêtus de façon extravagante, ils semblent être les parfaits compagnons de jeu pour -M-, qui effectue un retour tout en rock après la tournée précédente en formule dépouillée.

Photo par Pierre Bourgault.

Photo par Pierre Bourgault.

Les déhanchements et les cris de rockeur n’ont d’égaux que le jeu de guitare de Chedid.

La rock star se lance dans un solo endiablé au milieu de la foule lors de Océan, en met plein la tronche à deux enfants invités sur scène lors de Nostalgique du cool, et devient carrément guitar hero lors de Le Complexe du Corn Flakes, La grosse bombe et Je dis aime.

Dans un enchaînement parfaitement calibré, -M- aborde même quelques titres plus délicats lors d’un segment piano-voix sympathique : Qui de nous deux, Ma belle étoile et La Seine s’y succèdent.

Après deux heures de prestation endiablée, les trois musiciens reviennent pour un rappel 100% acoustique : Le RadeauLe Roi des ombres, Le rose pourpre du coeur (une rareté en concert), La Maison de Saraï,  Faites-moi souffrir et l’entraînante Baia. 

Les garçons ne quittent pas leur public sans avoir offert une petite danse chorégraphiée sur une version enregistrée de Mojo, comme dans le vidéoclip. Le single du plus récent album avait été interprété plus tôt en soirée.

Au final, tout le nouvel album (l’excellent Îl, paru en novembre 2012) a été interprété, à l’exception d’une chanson, mais -M- n’a pas sacrifié pour autant les nombreuses chansons marquantes de son répertoire antérieur.

Généreux et rempli de moments notables, le nouveau spectacle de -M- comblera ses fans, en France prochainement… et à Montréal de nouveau vendredi soir!

 

Brigitte en première partie

Le coquet duo français Brigitte – que plusieurs avaient remarqué lors de son passage sur la Place des Festivals à l’occasion des Francofolies 2012 – assurait la première partie du concert en compagnie de ses trois musiciens vêtus comme des droogies.

Sexy et amusant, le petit numéro de chanson pop vintage à paillettes de Brigitte a su capter l’attention et la retenir. Véritable femme fatale, la blonde Aurélie Saada (qui rappelle une Arielle Dombasle en pleine puissance) vole constamment le projecteur à sa frangine brunette Sylvie Hoarau (qui ressemble davantage à Nana Mouskouri), brisant ainsi un peu l’effet Roxie-Velma escompté. Mais bon, rien de bien grave.

L’important, c’est que les voix s’harmonisent de charmante façon et que le tout soit fort divertissant.

Comme à l’été dernier, le hit Battez-vous et la reprise de Ma Benz de NTM (en version sensuelle) ont particulièrement fait bon effet.

Chorégraphies, costumes, mises en scène et déhanchements lascifs, le spectacle que propose Brigitte nous rappelle à quel point les Français ont parfois du flair lorsque vient le temps de puiser dans les astuces des spectacles de variétés pour un concert de chanson pop.

À noter que Brigitte n’assurera pas la première partie du concert vendredi soir. Ce sera plutôt Marie-Pierre Arthur.

Photos en vrac
(par Pierre Bourgault)

M-Metropolis-montreal-lumiere-13 M-Metropolis-montreal-lumiere-12 M-Metropolis-montreal-lumiere-11 M-Metropolis-montreal-lumiere-10
M-Metropolis-montreal-lumiere-9 M-Metropolis-montreal-lumiere-8 M-Metropolis-montreal-lumiere-7 M-Metropolis-montreal-lumiere-6
M-Metropolis-montreal-lumiere-5 M-Metropolis-montreal-lumiere-4 M-Metropolis-montreal-lumiere-3 M-Metropolis-montreal-lumiere-1

Grille de chansons

1. Elle
2. Le Film
3. Le baptême
4. Onde sensuelle
5. L’île intense
6. Océans
7. À tes souhaits
8. Nostalgique du cool
9. Mojo
10. (Medley Piano : Qui de nous deux, Ma belle étoile, La Seine)
11. La vie tue
12. Gimmick / Da Funk (reprise de Daft Punk)
13. Complexe du Corn Flakes
14. La grosse bombe
15. Oualé
16. Laisse aller
17. Je dis aime
18. Amssetou /Mama Sam
19. Machistador

Rappel acoustique
Le Radeau
Le Roi des ombres
Le rose pourpre du coeur
La Maison de Saraï
Faites-moi souffrir
Baia

Rappel 2
Mojo (chorégraphie)

20130221-211428.jpg

Vos commentaires