Kanye West
Critique Publié le

Critique | Kanye West au Centre Bell de Montréal

Après l’annulation de sa venue à Montréal à l’automne, Kanye West était finalement de passage dans la métropole lundi soir pour présenter son fameux Yeezus Tour. Un généreux deux heures trente de musique et de discours.

Dur dur d’émettre une opinion structurée sur ce qui s’est passé lundi soir tant la prestation de West ne ressemblait pas au commun des spectacles musicaux.

Kanye West refuse l'accès à son concert aux photographes. Mais bon, en gros, il ressemble un peu à ceci. (Source : SouthParkStudios.com)

Kanye West refuse l’accès à son concert aux photographes. Mais bon, en gros, il ressemblait un peu à ceci, mais avec une cagoule. (Source : SouthParkStudios.com)

En gros, on était quasiment plus proche d’une représentation de théâtre contemporain tant la mise en scène était grandiloquente.

Et c’est comme ça qu’il fallait voir la chose pour pouvoir l’apprécier pleinement. En acceptant qu’on assistait à une performance artistique et non seulement à un show de musique, ça permettait d’avaler certains trucs, genre un monologue foutument long sur tout et rien.

On y reviendra, mais sachez que c’est peut-être le seul point négatif de toute la soirée.

Avant ce monologue, il y a eu tout ce qu’on pourrait qualifier de première partie. C’est dans cette partie que le côté théâtral était le plus fort. Pour ne nommer que quelques instants marquants :

  • L’illumination du décor jusque-là gardé dans l’ombre. Et tout qu’un décor à part de ça. Une immense sphère amovible perchée au dessus de la scène servait à la fois d’écran géant et de récepteur de projections, y’avait une montagne de proportion biblique, y’avait une passerelle qui traversait la moitié de la salle.
  • Les masques ornés de pierres que porte West, en plus de contribuer au look général, sont utilisés pour créer des jeux de lumières.
  • Pendant Black Skinhead apparaît sur l’écran géant une version 3D de Kanye (celle qui est aussi dans le clip) et bonus, elle est animée par capture de mouvements. Impressionnant / épeurant raide.
  • La passerelle qui tantôt était à la hauteur du public s’élève et permet à West de performer du haut d’une falaise. Ça avait quelque chose de très Roi Lion.

Et ça ce n’est qu’une infime parcelle de ce qui s’est passé, y’a eu de la neige, un monstre, une Rapunzel nue, des top-modèles en bodysuit beige.

Mais sincèrement, côté visuel, il ne se fait pas mieux. Tout était d’une beauté étourdissante. On peut ne pas aimer le gars, faut lui laisser que la vision artistique, il l’a, parce que ça c’était à couper le souffle.

 

Looooooong discours

Puis vint le fameux monologue. Un discours de, quoi, 25 minutes, dans lequel l’artiste s’excuse de son comportement auprès de ses proches, puis nous justifie l’expérimentation présente sur Yeezus avant de nous entretenir de cette invention qu’il lancera l’an prochain nommée Surround Vision et de terminer tout ça en se comparant à Walt Disney et Steve Jobs.

C’était un peu n’importe quoi, mais encore là, si on met ça dans le contexte de la mise en scène, c’était son entracte. C’est ce temps mort qui a séparé la première partie, plus théâtrale, de la deuxième, plus axée sur la performance.

À partir de ce moment la foule a eu droit à une rétrospective de l’œuvre de West qui s’est permis de fouiller dans chacun de ses albums. C’est dans cette deuxième partie qu’il a laissé tomber le jeu d’acteur et a revêtu son masque de gars qui rap pour son public.

En tout plus d’une trentaine de chansons pour une soirée qui établit une nouvelle marque à battre pour un spectacle hip hop. Chapeau, Yeezy.

*Évidemment, Jésus était aussi présent dans le spectacle. C’est gentil de sa part de s’être déplacé pour Montréal.

 

Grille de chansons
(selon Setlist.fm)

1. On Sight
2. New Slaves
3. Send It Up
4. Mercy
5. Power
6. Cold
7. Don’t Like, 1
8. Clique
9. Black Skinhead
10. I Am a God
11. Can’t Tell Me Nothing
12. Coldest Winter
13. Hold My Liquor
14. I’m In It
15. Heartless
16. Blood on the Leaves
17. Lost in the World
18. Runaway
19. Stronger
20. Through the Wire
21. Jesus Walks
22. Diamonds from Sierra Leone
23. Get Em High
24. All Falls Down
25. Touch the Sky
26. Gold Digger
27. Homecoming
28. Dark Fantasy
29. Run This Town
30. Niggas in Paris
31. Flashing Lights
32. All of the Lights
33. Good Life
34. Bound 2
Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires