Lady Gaga

Critique concert: Lady Gaga à Montréal

25 avril 2011 – Centre Bell (Montréal)

Lady Gaga était de passage au Centre Bell, hier soir, pour nous présenter son Monster Ball Tour pour une troisième fois en deux ans. C’est à un spectacle bien rodé et à une Lady Gaga plus confiante que jamais qu’ont eu droit les 17 500 fans réunis dans l’amphithéâtre.

Il aura fallu patienter (ou s’impatienter, par moments) durant près d’une heure avant d’entendre retentir, vers les dix heures, les premières notes de Dance in the Dark, qui ouvrait le fameux bal de la new yorkaise.

Une Alice contemporaine…

Photo par Yannick Bélanger

Construit à la manière d’un théâtre musical, le « Monster Ball » de Gaga évolue autour de quatre actes et thèmes : la ville, le métro, la forêt et, bien sûr, le bal des monstres. La jeune artiste nous donne parfois l’impression d’une Alice dans son pays des merveilles.

Bien que l’usage de « playback » est indéniable, la chanteuse a affirmé qu’elle n’a usé du lipsynch pour aucune note durant la soirée et qu’on ne la verrait jamais en faire. Ses nombreux tours de voix, nous démontrant sa justesse et sa puissance auront suffi pour nous en convaincre.

Les succès Pokerface et Bad Romance ont bien évidemment déchaîné les fans. You And I, qui figurera sur son prochain opus, fut un des moments forts de la soirée, où la star, derrière son piano littéralement en feu (non, vraiment… « littéralement en feu »!), nous a offert une prestation des plus impressionnantes, tant au niveau vocal que visuel.

Multipliant les interventions, Lady Gaga est très généreuse avec le public, allant jusqu’à lire les poèmes qu’on lui lance sur scène. Elle aura même téléphoné en direct à un fan, l’invitant à prendre une photo avec elle après le spectacle, pour introduire la chanson Telephone.

Quelques longueurs…

Après plus de deux ans en tournée avec le même spectacle, on se doute bien que le tout commence à être bien ficelé. Ce qui étonne, pourtant, ce sont les longs moments qui séparent les actes et les nombreux changements de costumes, où le rideau est abaissé et nous laisse un peu en plan avec pour seule distraction des projections vidéos et un DJ. L’enchaînement du spectacle gagnerait à être revu de ce côté.

Or, rien n’est à redire sur l’aspect spectaculaire de la production, qui ne lésine surtout pas sur les décors impressionnants (le « Fame Monster » en question, qui ressemble à un énorme poisson des profondeurs marines ou la forêt du troisième acte) ou les effets pyrotechniques (le piano en feu et, bien sûr, le soutien-gorge d’artifices).

Bien qu’elle ait interprété la pièce-titre de son nouvel album à paraître le 23 mai, Born This Way, aucun nouveau matériel n’a été présenté, pas même le nouvel extrait Judas, duquel elle nous a confié ne pas vouloir « gâcher » la chorégraphie avant son apparition officielle à la télévision. L’artiste a tout de même remercié Montréal d’être aussi spéciale et a affirmé qu’elle serait de retour pour sa nouvelle tournée en support du nouvel album…

Grille de chansons:

Acte I – City
– Dance in the Dark
– Glitter and Grease
– Just Dance
– Beautiful, Dirty, Rich
– The Fame

Acte II : Subway
– Love Game
– Boys Boys Boys
– Money Honey
– Telephone
– Born This Way (piano)
– You And I

Acte III: Forest
– Monster
– Teeth
– Alejandro
– Pokerface

Acte IV: Monster Ball
– Paparazzi
– Bad Romance

Rappel:
– Born This Way

 

Vos commentaires