Gowan
Performance Publié le

Gowan à la Salle Albert-Rousseau | Une histoire d’amour de près de 35 ans

Gowan était de retour à la Salle Albert-Rousseau de Québec le 9 décembre dernier après avoir visité Trois-Rivières, Montréal, Laval et Chicoutimi la semaine dernière. L’Ontarien de 63 ans avait littéralement brûlé les planches du Palais Montcalm lors de sa dernière visite en mars 2011.

 

Son groupe, Ominous Spiritus, est composé de son partenaire de Styx Todd Sucherman à la batterie, de son frère Terry Gowan à la basse, de Bob McAlpine à la guitare (un vétéran musicien de Gowan depuis 1985) et du jeune Ryan Bovaird aux claviers et à la guitare.

La pièce Relax de Frankie Goes to Hollywood, servira à réchauffer les 1,200 spectateurs pour la plupart quinquagénaires, qui se sont rassemblés pour entendre chanter l’icône des années ‘80.

Gowan entre en scène vêtu d’un veston de cuir aux bordures rouges avec bottes assorties. Ses tempes blanchies par les années ont des reflets bleutés. Malgré des problèmes de microphone, la voix de l’Écossais d’origine est aussi bonne, sinon meilleure, que lors de ses nombreux passages dans la Vieille Capitale.

Six colonnes de fumée, un immense étendard en fond de scène et des bandes de tissus verticales décorent la scène sobrement, mais efficacement. Les éclairages, à l’image du chanteur de Styx depuis 1999, sont dynamiques et colorés.

La première partie du spectacle se terminera sous une ovation monstre lors de l’interprétation de sa chanson A Criminal Mind. 

Petite pause de 20 minutes et Lawrence Gowan revient sur scène paré d’un magnifique kilt écossais. Exécutant multitudes pas de danse traditionnelle, il semble plus à l’aise que jamais.

La magnifique pièce Dedication sera à son tour ovationnée. Demeurant seul au piano, il expliquera longuement la signification de la pièce instrumentale Khedive, navire dans lequel son père a servi lorsqu’il était dans la marine royale pendant la Seconde Guerre mondiale. L’instrumentale servira d’introduction au solo de batterie de Todd Sucherman, récipiendaire de deux prix en 2018 de la revue Modern Drummer. Assurément l’un des meilleurs batteurs au monde, Sucherman fera une démonstration autant technique que percutante de son immense talent. Il sera ovationné comme il se doit à la fin de sa performance.

Gowan s’efforce de parler en français tout au long du spectacle et poussera même son attachement à la musique d’ici en interprétant la chanson Pour un Instant de l’emblématique formation Harmonium. 

Le spectacle tire à sa fin, la foule est comblée et l’histoire d’amour qui unit Gowan à la Vieille Capitale s’est encore une fois confirmée.

Grille des chansons

  1.  Cosmetics
  2. Walking on Air
  3. Awake the Giant
  4. When There’s Time (For Love)
  5. One Brief Shining Moment
  6. Keep up the Fight
  7. Moonchild’s Psychedelic Holiday
  8. Tomorrow Never Knows (The Beatles)
  9. A Criminal Mind
  10. Desperate

    Entracte
  11. Soul Road
  12. Dancing on My Own Ground
  13. All the Lovers in the World
  14. Dedication
  15. Khedive (Styx)
  16. Keep the Tension On
  17. Guerilla Soldier
  18. (You’re a) Strange Animal

    Rappel:
  19. Pour un instant (Harmonium)
  20. Moonlight Desires

Lawrence Gowan sera de retour au Québec en fin de tournée:

01 mars 2020    Témiscamingue       Salle Dorrori
02 mars 2020    Gatineau                   Salle Odyssée
03 mars 2020    l’Assomption            Théâtre Hector-Charland

Événements à venir

Vos commentaires