crédit photo: Maxyme G.Delisle
Coeur de Pirate

Festival de Jazz de Montréal – Jour 8 | Coeur de Pirate au TNM

C’est au Théâtre du Nouveau Monde que Béatrice Martin brise la glaçe afin d’entreprendre une série de 3 concerts adaptés spécifiquement pour le Festival de jazz de Montréal en prêtant sa voix à des morceaux (pour la plupart des reprises) qui satisfont toutes les catégories d’âge.

Avant le lever du rideau, on entend le joli grain de voix de la jeune interprète dans Ain’t no Sunshine et soudain, on aperçoit le décor à la Patrick Watson.  Des lampions sont installés un peu partout sur la scène d’où un faible éclairage.  Les 4 musiciens, tous habillés en noir, entourent la chanteuse et varieront leurs instruments tout au cours de la soirée (piano, clavier, contrebasse, violon, guitares, batterie…).

Malgré sa timidité cachée, la québécoise est en constante interaction avec son public.  « Je m’appelle Béatrice et je réalise un projet qui s’appelle Coeur de Pirate. Ce soir, je délaisse ça pour vous donner un aperçu de ce qui se joue dans mon iPod. »

Trauma

De façon générale, un album de reprises reste le symptôme des pannes sèches ou le Viagra des inspirations sans issues. En dépit de tout ça, c’est pour une série télé québécoise que Béatrice a enregistré l’album Trauma.

Une bonne partie de ce spectacle repose sur cette trame sonore. C’est en parcourant des territoires lourds de sens (Bon Iver, The Rolling Stones, Amy Winehouse…) que l’artiste réussit très bien à exposer sa voix à la fois autoritaire et charmante et sa personnalité timide.

Au début de la prestation, elle a interprété Off to Sleep, pièce maîtresse du jeu de rôle Child of Light d’Ubisoft. Un véritable voyage sensoriel dans un univers de conte de fées. Très joli.

Qu’on soit jeune ou proche de la soixantaine, le répertoire choisi saura plaire à tout le monde.  Qui n’est pas nostalgique du temps des Frank Wilson ou de Ben E.King? Qui se rappelle des beaux moments passés cette dernière année en savourant la vision habitée de Patrick Watson ou The National?

Coeur de Pirate et autres reprises

Le concert a pris une autre tournure lorsque Béatrice a pigé des chansons de son répertoire.  Acclamations vives du public, on en redemandait quand vint le temps à Coeur de Pirate d’interpréter Comme des enfants, Ensemble et Place de la république.  Seule au piano, elle a toujours le bon dosage entre émotion et retenue et le hit Ensemble est le parfait exemple.

Béatrice a aussi profité de l’évènement pour offrir des morceaux exclusifs. De peur de massacrer la chanson, parce qu’elle veut rendre justice au groupe, elle a interprété la très belle Love Will Tear Us Apart de Joy Division. Sans aucun doute, un flash a traversé l’esprit de quelques-uns dans la salle, se rappelant U2 accompagné d’Arcade Fire en 2005 au Centre Bell.

Carry On et Ocean’s Brawl, deux autres pièces inédites, ont reçu une belle ovation du public.

Cette courte prestation de 75 minutes (en excluant l’entracte de 20 minutes qui n’était pas nécessaire) saura plaire autant aux plus jeunes qu’aux baby-boomers. Acoustique pour quelques pièces et électrique pour le reste, elle en sort avec les grands honneurs.  À voir vendredi et samedi soir, au TNM.

Événements à venir

Vos commentaires