Bill Maher

Critique humour: Bill Maher à Montréal

Dimanche 26 septembre 2011 – Théâtre St-Denis (Montréal)

Pendant que de nombreux mélomanes profitaient des derniers concerts de l’édition 2011 de Pop Montréal, l’humoriste et polémiste américain Bill Maher proposait une alternative au Théâtre St-Denis : 2 heures de standup rentre-dedans.

Figure de proue de la gauche américaine, Bill Maher n’y va pas par quatre chemins pour dénoncer les travers « embarrassants » de sa patrie et les inepties de plus en plus nombreuses de la droite. Des débats « dignes d’un argument entre concessionnaires de voitures usagées » entre les candidats républicains Mitt Romney et Rick Perry au déni de l’évolution par de nombreuses autres figures du G.O.P., la bêtise droitiste sert ici de chair à canon.

Encore plus insolent que les Jon Stewart et Stephen Colbert de ce monde, Bill Maher livre avec aplomb ce contenu fortement politisé, qui frappe avec toute la délicatesse d’une savate dans les ratiches, sans omettre de déclencher les rires.

L’exercice se déroule devant un public idéologiquement conquis à l’avance, mais n’entraîne pas moins un effet purgatif. Un minimum d’intérêt envers l’actualité politique américaine est évidemment de mise pour le suivre dans son laïus, mais Bill Maher dénonce avec autant de virulence les religions, le mariage et la législation anti-marijuana.


Jouissive vulgarité

Souvent grossier, Bill Maher utilise la vulgarité à bon escient afin de catalyser l’indignation naturelle du public et ajouter du coffre à sa livraison musclée. On parle ici d’une judicieuse vulgarité, non pas d’un raccourci intellectuel pour camoufler une pauvreté de langage, bien au contraire.

Son vocabulaire souvent sexualisé soulève la théorie du machisme en tant que clé expliquant la mystérieuse adhésion populaire aux doctrines débiles de l’extrême droite. Les Américains, le souligne-t-il, préfèrent le « Drill, Baby, Drill » des puits de pétrole – qu’il illustre avec virilité comme « to fuck the oil out of the ground » –  au « Blow, Baby, Blow » des éoliennes, et n’ont jamais été aussi fiers d’être représentés par des ignorants. On vous fait grâce de son explication de la popularité de Sarah Palin…

La structure relâchée du spectacle cause quelques longueurs et de rares trébuchements dans la livraison de certains punchs, mais dans l’ensemble, une soirée passée en compagnie de l’animateur du Real Time with Bill Maher (diffusé sur HBO) est gage de défoulement et d’hilarité.

Sa critique acerbe et sans détour vise non seulement un pays qui s’empêtre dans un abrutissement inquiétant mais aussi toute forme d’étroitesse d’esprit, de politesse nuisible et d’absence de contrôle sur sa propre vie.

Bill Maher est de ceux qui croient que la critique honnête démontre un réel respect. Et en matière d’honnêteté, peu d’humoristes peuvent prétendre à tant.

Événements à venir

Vos commentaires