Critique album | Shawn Desman – Alive

Shawn Desman - Alive Shawn Desman Alive

Pour son plus récent effort, Alive – un quatrième disque en carrière – Shawn Desman délaisse les sonorités électroniques qui ont si bien collé à sa pop au profit de clichés, tant dans les paroles que dans la musique.

Si son prédécesseur, Fresh, avait connu son lot de succès avec des pièces comme Shiver, Electric, Night Like This et Money Shot, dur de prédire la même chose avec la nouveauté.

Déjà, les deux premiers extraits sortis en 2012, Nobody Does It Like You en mai et Dum Da Dum en septembre, ne laissaient pas présager un surpassement de Fresh. Certes, Dum Da Dum a un petit quelque chose d’accrocheur, une ambiance intéressante, mais rien d’assez convaincant pour faire vendre à elle seule le disque.

Une version francophone de ce titre a aussi été lancée récemment, avec Andrée-Anne Leclerc pour assurer la portion en français. Il aurait d’ailleurs été bien qu’elle se retrouve sur l’album pour combler l’auditoire qui l’entend sur les radios d’ici.

La chanson titre, Alive, en ouverture, est pour sa part la pièce se démarquant le plus du lot. On y retrouve là davantage le Shawn Desman habituel – qui était d’ailleurs de passage au National à Montréal le 7 février dernier – celui qui sait nous faire bouger, en plus d’y chanter son amour pour la musique et la danse.

Sur le reste du disque, c’est surtout l’amour tout court qu’on retrouve et les clichés arrivent les uns après les autres. « I wanna kiss you forever, girl what could be better, than a night like tonight? I’m gonna love you my whole life, ‘cause no one can love you like I do », peut-on l’entendre chanter sur I Do, ou encore « I would run for you to the edge of the world, just to tell you that you’re the most beautiful girl » dans le morceau Run. On ne réinvente pas la roue ici…

Les mélodies sont fades, sans grand intérêt. Et même la voix de Desman ne dégage rien de particulier. Les vrais fans de Shawn Desman pourront y trouver une certaine appréciation, ou plutôt pourront se contenter du produit offert, en attendant que le chanteur ontarien retrouve l’aplomb présenté sur Fresh.

Vos commentaires