First Aid Kit

Critique album: First Aid Kit – The Lion’s Roar

First Aid Kit - The Lion's Roar First Aid Kit The Lion's Roar

Encensées par les Patti Smith et Jack White de ce monde, les soeurs suédoises Johanna et Klara Soderberg – connues ensemble sous le nom de groupe First Aid Kit – lancent un 3e album avec l’élan d’un succès d’estime considérable. Il suffit d’une écoute rapide pour s’éprendre à son tour des splendides harmonies vocales et du charmant country folk déployés sur The Lion’s Roar.

Parfois, les choses les plus simples sont les plus efficaces.

Dotée de voix justes à fendre l’âme, les frangines de First Aid Kit ont tôt fait de comprendre que leur charme passerait par l’agencement de leurs timbres vocaux.

Inutile de complexifier les textes ou l’instrumentation, si ce n’est que pour servir le chant éthéré, presque toujours doublé, de ces McGarrigle modernes et européennes. Le travail d’harmonie est sans faille et émerveille l’ouïe, en plus d’inspirer, en soi, un sujet à la chanson Emmylou: un adorable hommage aux duos vocaux homme/femme d’Emmylou Harris et Gram Parsons, ainsi que Johnny Cash et June Carter Cash.

À la console et au mixage, Mike Mogis (Bright Eyes, Rilo Kiley, Jenny Lewis) abonde dans le même sens.

Visiblement, Mogis n’avait qu’une consigne à la prise de son: capter les sonorités organiques des instruments acoustiques. Ainsi les mandoline (This Old Routine, King of the World), autoharpe (New Year’s Eve), violon, violoncelle, dulcimer, accordéon (King of the World), cor français (To A Poet) et vibraphone (Blue) interviennent avec discrétion, alors que la guitare acoustique et le piano soutiennent les compositions épurées. L’instrumentation ajoute à l’authenticité de l’album.

Davantage country-folk dans la première moitié, The Lion’s Roar perd un peu de son rythme à mi-chemin, avant de proposer du matériel aux influences parfois médiévales (Dance to Another Tune, par exemple) et de terminer sur une note bluegrass (King of the World) joliment rehaussé par l’unique présence vocale masculine du disque avec l’intervention de Conor Oberst, de Bright Eyes.

Très belle collection de chansons, qui frappe droit au coeur et véhicule à parts égales mélancolie et ravissement.

* First Aid Kit sera à Montréal le mardi 3 avril prochain pour un concert à la Sala Rossa.

Vos commentaires