Klô Pelgag

Critique – Fringe | Klô Pelgag et Benoît Paradis Trio au Divan Orange

Malgré la pluie et le temps froid, plusieurs personnes se sont amassées au Divan Orange pour assister au spectacle de Klô Pelgag, en première partie Benoît Paradis Trio, présenté dans le cadre du festival Fringe St-Ambroise, se déroulant du 3 juin au 23 juin dans différentes salles de la ville. Les deux formations ont proposé des univers complètement différents, mais tout aussi ludiques l’un que l’autre et où la folie était à l’honneur.

 

Benoît Paradis Trio

Accompagné de ses deux acolytes, Benoît Coulombe à la contrebasse et Chantal Morin au piano, Benoît Paradis a offert avec beaucoup de générosité son jazz à la fois drôle et « dépressif ».

C’est avec énormément d’humour et de dérision que le chanteur raconte les déboires du quotidien, les peines d’amour et même les rares instants de bonheur du « roi des malchanceux ».

Alternant avec aisance entre le trombone, la guitare, les percussions et la trompette Benoît Paradis parcourt avec théâtralité – vêtue d’un complet, cravate détachée, jouant le gars timide – les pièces de son deuxième album Lâche pas la patate. Les textes riches et très imagés, parfois crus et la franche complicité qui se dégage du trio rendent ce poète triste des plus attachants. Malgré le « spleen » présent dans les chansons, le spectacle est loin d’être morose!

 

Klô Pelgag

Il commence à se faire tard lorsque Klô Pelgag monte sur scène. En dépit de l’heure tardive le public est toujours présent et enthousiaste.

Les 6 musiciens font leur apparition sur scène vêtue de costumes, ce que la jeune chanteuse prend le soin de souligner d’un air espiègle. Air espiègle qui ne la quittera pas de tout le spectacle, surtout lorsqu’elle s’adresse à la foule pour présenter ses chansons ou pour lancer ses petits concours, moment d’originalité très apprécié de l’assistance.

Chloé Pelletier Gagnon, de son vrai nom, promène la foule dans son univers un peu décousu et empli de métaphores toutes plus colorées les unes que les autres.

Entourée de son orchestre, comptant trois nouveaux membres, Klô Pelgag offre des chansons à la fois touchantes, rêveuses et amusantes aux mélodies accrocheuses.

Lors de ce spectacle, nous avons pu découvrir de nouvelles compositions, Le dermatologue, et apprécier celles présentes son EP homonyme avec Les maladies de cœur et Commes des rames. La spontanéité et les petites maladresses de cette sympathique chanteuse ont rendu la soirée des plus rafraichissante et surprenante.

Pour découvrir la programmation complète du festival St-Ambroise Fringe, vous pouvez vous rendre sur leur site.

Vos commentaires