Revolver
Entrevue Publié le

Revolver: rencontre avec le groupe et retour sur la prestation à Québec

Le groupe Revolver est de passage pour la première fois dans la Belle province, ayant offert hier un concert à Québec au Bistro Le Scanner et répliquant ce soir à Montréal à la Casa Del Popolo. C’est un retour aux sources que de jouer dans des petites salles pour le sympathique trio chantant en anglais, qui a obtenu un disque d’or en France, «presque un deuxième!» Retour sur la prestation à Québec et rencontre avec le groupe.

Formé par trois gars aux influences variées, allant du classique au pop, en passant par le rock, Revolver se distingue par ses harmonies vocales, ses mélodies entraînantes et sa sonorité acoustique. Avec un violoncelle pour agencer le tout, la combinaison est réussie. «L’idée, ce n’était pas tellement de mélanger les styles, mais plutôt d’utiliser le violoncelle comme une contrebasse dans un groupe pop», affirme le chanteur et guitariste Ambroise Willaume.

Accompagné de Christophe Musset comme autre guitariste et chanteur et Jérémie Arcache au violoncelle et aux chœurs, Revolver qualifie sa musique de «pop de chambre». Cette expression est née à leur tout premier concert, alors qu’ils jouaient sans micro et sans ampli. «Un ami m’a dit que ça ressemblait à de la musique de chambre pop. On a gardé l’expression parce qu’on avait l’impression que ça définissait vraiment bien notre style».

Les gars de Revolver ont fait naturellement le choix de composer dans la langue de Shakespeare, influencés par des artistes anglophones. Le chanteur américain Elliot Smith est leur plus grande référence, mais ils ne nient pas l’influence que les Beatles ont eue sur leur musique. Bien que le nom Revolver soit inspiré de l’album du célèbre « fab four », il ne s’agit pas d’un hommage. «C’est plus le mot qu’on aimait. On aimait bien le contraste avec notre musique qui est assez douce, calme, acoustique. Les gens pensent qu’on est un groupe de hard-rock alors que ce n’est pas du tout le cas!»



Retour sur la prestation au Scanner

En spectacle à Québec hier soir, Revolver a offert plusieurs morceaux de leur premier album intitulé Music for a While, sorti en mai 2009. Ils ont également interprété de nouvelles compositions, telles Parallel Lives et Losing You, offertes sur le nouvel EP, ainsi que l’entraînante I Don’t Remember.

En rappel, le public a eu droit à un véritable petit bonbon, alors que le trio est descendu de la scène pour interpréter une reprise de Crosby Stills & Nash, Helplessly Hoping, avec une seule guitare et trois voix. De la vraie « pop de chambre », complètement acoustique, sans micro et sans ampli. Le public était conquis.

Les gars retourneront en studio en avril et mai, après leur tournée nord-américaine, pour enregistrer leur deuxième album.

Vos commentaires