Soirées Carte Blanche (anciennement Gala Juste pour Rire)
Critique Publié le

Gala Juste pour rire 2016 | Michel Barrette vs Philippe Bond : La victoire des vieux

L’attendu Gala Juste pour rire opposant les jeunes et les vieux avait lieu ce samedi soir, dans la lignée thématique des dualités québécoises, la soirée a sans aucun doute comblé les plus âgés du public. Michel Barrette et Philippe Bond ont sans aucun doute misé sur la vieillesse, laissant un peu pour contre les plus jeunes, humoristes comme amateurs d’humour.

Force est d’admettre que le duo s’assemble naturellement : même type d’humour, même genre de présence sur scène et personnalités similaires. Mais, lorsqu’en numéro d’ouverture, les humoristes se sont comparés l’un à l’autre, avec d’un côté Michel Barrette et ses 33 ans de carrière versus le jeune Philippe Bond et ses 2 spectacles solos, on sentait moins la chimie que la différence d’expérience.

La vieillesse à l’honneur

François Morency, qui a commencé en affirmant se considérer entre les jeunes et les vieux s’est ensuite confier sur sa crainte de devenir un « bonhomme » de 85 ans, pour les blagues douteuses et les habitudes qui viennent en vieillissant, même s’il a hâte d’avoir les privilèges que cela donne. Il n’a pas épargné les « bonnes femmes » non plus dans ce numéro solide, mais sans récolter de rires explosifs.

Le jeune Julien Tremblay est ensuite monté sur scène pour parler de ses grand-parents, accompagné de sa guitare et de ses mouvements de danse comique. C’est avec son énergie et son style unique que l’humoriste est arrivé à se démarquer, plutôt qu’avec des blagues comme l’explication d’une relation homosexuelle à son grand-père ou en racontant les commentaires de ce dernier sur sa vie sexuelle lors de soupers de famille.

Surprise de la soirée, Les Denis Drolet ont décidé de se présenter hors de leurs personnages et de leurs habits bruns, en tant que Vincent et Sébastien pour revenir sur leur début en humour et se moquer d’eux-mêmes depuis les quinze dernières années. Malgré l’étonnement de les voir ainsi, le duo n’a pas servi un numéro qui passera à l’histoire.

 

Un peu de variété

Mélanie Ghanimé est une des seules humoristes a avoir légèrement dérogé d’un ligne directrice trop bien définie sur le gala. En réaction au poil blanc qu’elle a récemment découvert sur sa  « ploune », elle a raconté son expérience horrible d’épilation au laser, sans filtre et avec une présence énergique sur scène. L’ovation debout qu’elle a récoltée l’a visiblement émue, et c’était bien mérité.

Au grand bonheur du public, qui s’est levé lorsque Réal Béland a fait son entrée, ce dernier s’est lancé dans un numéro semi-improvisé en s’inspirant de sa « nostalgie des sons ». Le jeu a été simple, mais divertissant. L’humoriste a demandé au public de nommer des émissions de télévision datant des années 1970-80 afin qu’il chante les thèmes et qu’il teste sa mémoire.

Les animateurs de gala ont aussi présenté chacun un numéro. Semblables puisque les deux font dans l’anecdote. Michel Barrette y est allé de confidences sur sa vie sexuelle. Marié à une femme 20 ans plus jeune, il a raconté à quel point il devient difficile d’être sexy lorsque celle-ci veut, par exemple, filmer leurs ébats. De son côté Philippe Bond, toujours inspiré de sa famille, s’est moqué de son père, qui ne comprend toujours pas comment prendre une deuxième ligne au téléphone.

Jean Lapointe est aussi venu faire son tour, en entrant sur scène avec une marchette qu’il a fini par lancer, sous un tonnerre d’applaudissements et un public debout, il n’a pas dit un mot. On aurait aimé, au moins, un petit quelque chose de plus élaboré pour ce monument de l’ humour.

Bref, ce gala sous le thème des dualités où le gagnant des deux thèmes a sans aucun doute été la vieillesse a fait plaisir et fait rire une seule partie du public, même si les plus jeunes pouvaient se reconnaître dans les moqueries des plus vieux. La soirée s’est terminée sur une partie de La Guerre de clans, avec Jean-François Baril, qui a parfaitement illustré la victoire des vieux humoristes.

Événements à venir

Vos commentaires