Philippe Brach

Francouvertes 2014 – Ronde 1 | À la découverte de Philippe Brach

C’est parti : les Francouvertes débutent ce soir !  En collaboration avec les Francouvertes, les webzines culturels Sors-tu.ca, Baron Mag et Camuz vous présenteront, à chaque lundi, un coup d’oeil singulier sur chacun des trois participants des préliminaires pour chacune des sept semaines de la première étape.

Les 21 artistes en lice dans le cadre des Francouvertes de Montréal ont été dévoilés le 10 février dernier.

Ce lundi, la référence du folk lubrique (comme il le nomme), Philippe Brach, fera son entrée dans le concours des Francouvertes en compagnie de Nini Marcelle et Gab Paquet.

– Consultez l’entrevue-bouffe de Baron Mag avec Nini Marcelle
– Consultez notre article Questions/réponses avec Gab Paquet


Coup d’oeil sur Philippe Brach

Depuis 2011, l’artiste québécois a enchainé les prestations dans la région de Montréal : trois participations aux Francofolies, la première partie de Bernard Adamus et Vincent Vallières, et une collaboration avec Les Soeurs Boulay en 2012… Philippe Brach est petit à petit en train de faire sa place sur la scène musicale québécoise.

Accompagné sur scène par trois musiciens, il présente des textes très pragmatiques, sur des musicalités rock, folk, voire même country. Le jeune Brach expose un univers piquant, drôle, touchant, et fascine par sa maturité musicale et sa capacité à fédérer le public. L’an passé, il a ainsi remporté le prix de la chanson de l’année SOCAN en gagnant le concours Ma première Place des Arts.


 

Nous avons interrogé Philippe Brach avant sa prestation au Lion d’Or lundi soir :

1) C’est ta première participation aux Francouvertes ? Comment as-tu découvert le festival ?

À mon arrivée à Montréal et j’ai ben aimé la vibe qui venait avec le festival.

2) Tu as déjà gagné quelques prix l’an passé, participé à de nombreux festivals, et même collaboré avec Les Soeurs Boulay dans le cadre de la Zone Homa en 2012… Qu’est-ce que tu attends concrètement de cette édition des Francouvertes ?

C’est certain que c’est principalement une très grande visibilité. D’autant plus qu’avec mon album auto-produit, c’est pas de refus de profiter d’une attention médiatique comme celle-là peu de temps avant le lancement.

3) Tu connais déjà le Lion d’Or ?

Oui, j’y ai joué à 2 ou 3 reprises dans le passé et j’aime bien l’endroit. C’est le genre de salle qui peut contenir 250 personnes mais qu’à 50 ça l’air plein et y’a de l’ambiance.

4) As-tu eu l’occasion de rencontrer les deux autres artistes en lice lundi soir, Gab Paquet et Nini Marcelle, ou d’écouter leur travail ?

Non, j’ai surtout entendu parler en bien par le biais d’amis communs, c’est pourquoi je me réserve la surprise le soir du show.

5) Tu as enregistré ton EP accompagné de 3 musiciens… Comment le groupe s’est-il formé ?

Tout dépend du type de spectacle et du cachet, mais j’aime ben me promener pis jouer avec différents musiciens. Sinon, c’est certain qu’il y en a deux là-dedans qui reviennent plus souvent : Pierre-Olivier Gagnon et David Couture. Qu’est-ce que vous voulez, sont tellement l’fun à gosser.

7) Pourquoi as-tu choisi de privilégier le français dans tes textes ?

Parce que ça s’est imposé de soi-même, c’est la langue avec laquelle je pense (pas trop souvent), je parle et je crie. J’ai écrit deux tounes en anglais : une quand j’étais depuis un boutte en voyage et que je parlais anglais, l’autre a été écrite pour une fille qui parlait anglais. Par contre, j’ai crissement rien contre les gens qui chantent en anglais, c’est tout aussi noble. Ils me font pas plus chier que les espagnols.

8) Vous utilisez beaucoup le lapsteel, qui vient nourrir tes ballades vocales d’accents folk, country… Quel(s) artiste(s) t’ont particulièrement influencé d’une manière générale ?

Malheureusement, j’écoute la même musique depuis un boutte. Ceux que j’ai le plus écoutés reste Frank Zappa, Wu-Tang Clan, Nick Drake, Harmonium et Fred Fortin.

9) Ton premier album est prévu pour le printemps prochain, mais tu n’as pas encore annoncé de date précise. Comment avance le projet ?

Y’en reste pas mal moins à faire qu’il y en a de fait ! La date devrait sortir sous très peu. En fait, y’a qu’à la décider.

10) C’est qui Gaston ?

Un plus ou moins heureux mélange entre mon père, mon grand-père, pis le gars trop saoul qui m’a embarqué su’l pouce.

Vos commentaires