Bon Jovi

Festival d’été de Québec – Jour 5: Bon Jovi sur les Plaines (aussi Rikers et Dashboard Confessional)

9 juillet 2012 – Plaines d’Abraham

Les Plaines d’Abraham affichaient pleine capacité lundi soir alors qu’elles accueillaient l’une des plus grandes légendes du rock, Bon Jovi. Énergétique et charmeur, le groupe du New Jersey a fait vibrer les champs de bataille en plus de séduire la foule conquise d’avance.

Photo par Valérie Patry

L’entrée en scène de Bon Jovi fut annonciatrice pour le reste du spectacle. Une vidéo dramatique montrant les silhouettes du quatuor jouait sur les écrans géants tandis que la musique montait en crescendo pour culminer avec la pièce d’ouverture du spectacle, Raise Your Hands. Ce n’est pas un groupe qui fait les choses à moitié, d’autant plus qu’il embrasse pleinement son statut de « rock star ». Jon Bon Jovi est en constant jeu de séduction avec la foule: des petits yeux coquins, des gestuelles suggestives et des pas de dance sensuelles sont monnaie courante.

Les grands succès ont tous été de la partie – Keep the Faith, Wanted Dead or Alive, Runaway, You Give Love a Bad Name, Livin’ on a Prayer. En fait, tous sauf Always et Bed of Roses, qui ont curieusement été laissées de côté. Peu importe, la quantité massive de chansons de qualité a su palier leur omission, d’autant plus que le son était d’une qualité exemplaire. Pas besoin de feu d’artifices ou de pyrotechnies non plus, le groupe plus grand que nature suffisait amplement.

Photo par Valérie Patry

Le clou de la soirée fut définitivement l’interprétation de Bad Medecine, qui s’est convertit en reprise de Old Time Rock N’ Roll. Pendant que Jon Bon Jovi profitait d’une séquence instrumentale pour se rapprocher de la foule, une spectatrice est parvenue à l’accrocher au passage avec son long foulard blanc pour ensuite lui soutirer un baiser. La dame, visiblement émue, a été réduite aux larmes. Tel est la puissance du rock, mesdames et messieurs.

Le groupe s’est montré généreux en interprétant deux rappels, jouant ainsi pour un peu plus de deux heures au total. Quand la soirée s’est terminée sur I Love this Town, la nostalgie de tous était plus que satisfaite.

Photos en vrac:

  

En première partie: Rikers et Dashboard Confessional (texte et photos par Valérie Patry)

Les groupes Rikers et Dashboard Confessional ouvraient le bal lundi soir pour le grand concert rock de Bon Jovi. Devant un parterre plein à craquer et une foule surexitée, les musiciens n’avaient qu’à profiter de l’effervescence!

Pour un court 30 minutes, Rikers a offert une prestation efficace, bien que leur musique n’ait rien de bien originale.

Quoi qu’il en soit, le groupe a battu a plate couture la performance de Dashboard Confessional, qui lui, avait plus de temps de glace. Dès les premières notes prononcées par le chanteur Chris Carrabba et ses musiciens, les oreilles de plusieurs spectateurs auraient probablement préférées se cacher 6 pieds sous terre. Il se s’agissait pas d’une fausse note, mais bien d’une réunion de famille de fausses notes. À en oublier d’écouter la qualité des autres aspects de la performance!

Photos en vrac:

Dashboard Confessional

  

Rikers

 

 

 

Événements à venir

Vos commentaires