The Franklin Electric

Entrevue avec The Franklin Electric | Un nouvel EP comme un partage personnel

C’est ce vendredi que le groupe The Franklin Electric lancera son nouvel EP, In Your Heart. Un moment presque autant attendu par les fans que leurs concerts de ce soir à l’Amphithéâtre COGECO de Trois-Rivières, et de vendredi soir (21 février) au MTELUS, à Montréal, qui affiche d’ailleurs complet. Rencontre avec le chanteur et fondateur de The Franklin Electric, Jon Matte.

« C’est sûr qu’on a très hâte de jouer à Montréal, c’est toujours spécial ici. C’est ici que l’on a eu le plus d’appui depuis le début de notre carrière. We always feel welcome », mentionne le chanteur bilingue du groupe montréalais.

Il ajoute que le Québec a quelque chose de spécial. Jon Matte raconte en riant que lorsque d’autres bands les accompagnent pour des ouvertures de leurs spectacles, ils leur demandent souvent : « Qu’est-ce qui se passe au Québec ? La foule est toujours comme ça ? » Le leader de Franklin Electric sait que « les gens au Québec aiment la musique et aiment célébrer », voilà, entre autres, pourquoi il aime tant jouer ici. Montréal sera toujours son « chez-lui » et il est fier de le dire.

La photo d’un moment précis

In Your Heart est la suite directe de l’EP sorti juste avant : In Your Head. Ces chansons ont été écrites à Montréal, en hiver, moment de l’année moins inspirant d’après Jon Matte. « Les deux EP sont comme une photo d’un moment précis dans le temps où j’écrivais ces chansons ». Les chansons complètent un chapitre des émotions ressenties par l’artiste lors de l’écriture. Lorsqu’il en parle, on sent une réelle implication sentimentale dans sa dernière œuvre.

« Quand j’écoute In Your Heart, c’est comme une chanson que j’ai écrite pour moi. Parfois, tu écris des chansons pour des gens ou des situations. In Your Heart, c’était un moment d’improvisation ». Jon Matte était dans son studio chez lui lorsque les paroles lui sont venues naturellement. Des paroles improvisées qui abordent l’équilibre entre la tête et le cœur, un sujet personnel et sensible pour l’artiste. C’est pour cette raison que la chanson est sa favorite de l’EP. « Ma mère m’a dit que tout le monde qui écoute In Your Heart l’écoute jusqu’à la fin. La chanson nous garde captivés selon elle, donc j’espère que c’est vrai », partage le chanteur avec un grand sourire.

* The Franklin Electric à Osheaga 2019. Photo par Karine Jacques.

Des émotions partagées

Jon Matte espère humblement que le nouvel EP va toucher beaucoup de gens. « Il y a un côté émotif à mes chansons. Je fais de la musique pour les average everyday people qui ressentent et vivent des choses. » L’artiste décrit l’EP comme un mélange d’émotions, de folk et d’indie rock. Il est confiant de l’accueil que le public réservera à ses chansons, puisqu’elles sont, selon lui, « sincères et honnêtes ».

Le chanteur aime aussi beaucoup l’ambiance de la chanson Ghost lorsqu’elle est jouée sur scène. « Il y a des chansons qui semblent vraiment nous parler lorsqu’on les écoute », nous confie-t-il, se sentant visiblement lui-même interpellé par les paroles qu’il a écrites. Il souhaite continuer à jouer autant pour des foules nombreuses que pour des foules plus intimes. Son but est simple : maintenir l’établissement d’une connexion avec son public.

Des projets à venir

L’enregistrement et l’arrangement du nouvel EP ont été pensés à Vancouver, lors d’un voyage sur la Côte Ouest. Matte raconte que le groupe a jeté une chanson pour en ajouter une autre à moitié écrite, et ainsi parvenir à un résultat qu’ils aimaient tous. The Franklin Electric sort donc fraichement de studio et a débuté sa tournée à Toronto mercredi dernier. La mini-tournée canadienne se poursuivra ensuite à Ottawa, Kingston, Hamilton et London.

Le groupe lancera un disque vinyle comportant les deux EP, en édition limitée. Jon Matte mentionne que le groupe aimerait beaucoup faire des versions acoustiques de plusieurs EP si l’opportunité se présente.

Après sa tournée, The Franklin Electric souhaite chercher à participer à des festivals cet été. Santa Teresa annonçait d’ailleurs ce matin que le groupe serait de la partie dans sa programmation de 2020.

À voir ce soir à Trois-Rivières, ou ce vendredi 21 février au MTELUS avec le groupe Old Sea Brigade en ouverture.

Vos commentaires