crédit photo: Jérôme Daviau
BoBo OnO

BoBo OnO à l’Esco | une bonne dose de musique psychédélique qui groove

BoBo OnO, le projet de Nicolas Beaudoin, musicien que l’on retrouve au côté de Dany Placard, Laura Sauvage et du groupe PONI, lançait son album Fluxus à l’Esco jeudi soir, accompagné d’une belle brochette de musiciens, autant sur scène que dans la salle, d’ailleurs.

Bon, Bobo Ono se veut le possible fils illégitime de Yoko Ono. Pourquoi pas. Dans un documenteur, Louis-Philippe Gingras était le fils illégitime de Cliff Burton, le défunt bassiste de Metallica… Heureusement, les titres de BoBo OnO sont bien plus digestes que la production de son illustre potentielle génitrice. Et aucun cri de cochon égorgé n’a été émis pendant le show, dieu merci, la filiation n’est peut-être pas si évidente au final…

Sorti il y a un mois, l’album Fluxus a été composé à Dolbeau-Mistassini dans son studio pendant la pandémie en compagnie de Ben Bouchard (producteur de nombreux albums) et de la gang de musiciens du Saguenay.

Nicolas Beaudoin est au chant et à la guitare et s’est entouré d’une belle gang de talents pour former ce qu’il appelle le BoBo OnO Robeur Band : Nicolas Gosselin (guitare), Dany Placard (guitare), Simon Gauthier (basse), Jonathan Lafrance (batterie), Étienne Barry (claviers – les Deuxluxes, Barry Paquin Roberge), Anna Frances Meyer (voix, percussions – Les Deuxluxes, Hay Babies, les Hôtesses d’Hilaire), Vivianne Roy (voix, percussions – Hay Babies, Laura Sauvage)

Les voix bien présentes des excellentes Vivianne Roy et Anna Frances Meyer n’est pas sans nous évoquer la belle ambiance des Hay Babies mais avec un virage plus psychédélique qui sentent bon les années 1970 (mais sans patchouli).  Et l’habillement toujours recherché et plein de bon goût des deux chanteuses nous replongent quelques décennies en arrière.

Si l’album Fluxus louche davantage vers le funk avec une dose d’afrobeat, l’ambiance sur scène est davantage planante, notamment avec les solos inspirés de la guitare de Nicolas Gosselin et les claviers discrets mais efficaces d’Étienne Barry.

En une heure, tous les titres de Fluxus nous sont joués ce soir mais dans un ordre complètement remanié ; j’aime ça me faire surprendre. La grande connivence entre les musiciens sur scène et le public convaincu donne une soirée hautement conviviale et réussie, avec des chansons qui viennent tranquillement nous prendre au cœur et nous faire insidieusement onduler du derrière.

On ne peut s’empêcher de saluer le travail de Martine Groulx, la dirigeante de la maison de production Lazy at work, qui permet de sortir des albums et de nous présenter sur scène des projets québécois toujours inspirés et originaux.

Une bonne dose de musique aux ambiances planantes, BoBo OnO et son band de feu nous ont convaincu et emmené dans leur univers en un rien de temps. Tout ce qu’il faut pour casser la grisaille d’un jeudi de ce début d’hiver pour avoir le cœur plus léger et groovy!

 

Grille des titres

  1. Miroir
  2. BoBo Song
  3. Pick-Up
  4. Lampe de poche
  5. C’est pas de ta faute
  6. Yoko Song
  7. Tierce Saisie
  8. Dernière Danse
  9. Interlude Deluxe Version 8 pour Wayne
  10. Ju
  11. OnO Song

Vos commentaires