Youssou N'Dour
Critique Publié le

Youssou N’Dour à l’Olympia de Montréal | Grande fête pour le retour de l’Étoile du Dakar

Bien que la première partie de ce concert ait débuté à 20h30, il n’a fallu qu’attendre une petite heure (21h30) pour que Youssou N’Dour fasse son apparition.  La file d’attente sur la rue Ste-Catherine était déjà très longue vers 21h15 et certains exprimaient leur mécontentement en se bousculant.  Une fois entré, le coeur était à la fête…


Et quelle fête!  Le roi du mbalax est donc remonté sur scène après avoir été Ministre du Tourisme et de la Culture au Sénégal jusqu’en septembre 2013.  Vêtu d’un long boubou africain blanc, celui que les Sénégalais appellent « l’étoile de Dakar » a transcendé la communauté africaine (proportion d’environ 75%).

Un nombre impressionnant de percussionnistes africains, des guitaristes, un batteur, un saxophoniste, une choriste, un maître de cérémonie et un danseur tout étoile l’accompagnaient dans ce voyage qui a duré plus de 2 heures.

Après une absence de 8 ans en sol montréalais et la célébration de sa 56ème année, on est curieux de voir de quel bois il se chauffe.  Porté par une voix unique, il enchaîne des hits pleines d’énergie et d’émotions parmi lesquelles on retient Seven Seconds, New Africa et Birima. Il a cette réputation de mettre l’Afrique à l’honneur en valorisant le continent. « Il n’y a pas que la famine et la pauvreté en Afrique, il y a aussi la richesse d’un peuple »

Les habitués des grands rendez-vous musicaux avec Youssou N’Dour ont peut-être regretté de ne pas l’avoir vu virevolté sur la piste ou sursauté avec ses pas de danse que lui seul est capable d’exécuter.  Est-ce le poids de l’âge? Le fait qu’il soit toujours conseiller du président sénégalais en place et qu’il ne veut pas trop se montrer?

Bref, cela n’a pas trop d’importance car il a su transporter son auditoire dans son histoire musicale: les lumières tamisées de la scène, les tams-tams et les djembés, la voix toujours puissante et intacte, les solos de saxophone et les danses traditionnelles africaines.

Dans tous les cas, Youssou N’Dour a réussi son retour dans la métropole grâce à sa voix inégalable, des musiciens très professionnels et un danseur hors-pair.  Moment mémorable qui n’arrive pas tous les jours.

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires