The Pineapple Thief
Performance Publié le

The Pineapple Thief à Québec | Le fruit d’une collaboration musicale de près de vingt ans.

Pour cette deuxième visite à Québec, le groupe britannique The Pineapple Thief a fait salle comble mardi soir à la magnifique salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm de Québec devant près de mille spectateurs.


 

Une formation haut de gamme

Fort d’une carrière prolifique de plus d’une douzaine d’albums, le quatuor rock-progressif avec Bruce Soord en tête venait présenter l’album Dissolution paru en 2018. C’est également le deuxième album à inclure le prodigieux percusionniste Gavin Harrison à la batterie, précieux collaborateur d’artistes tels Porcupine Tree, Steven Wilson et King Crimson.

Le groupe s’est assuré les services de Randy McStine en première partie. McStine est principalement connu comme guitariste et chanteur et son travail initial, sous le nom de Lo-Fi Resistance, a conduit à des collaborations avec des membres de King Crimson, Porcupine Tree, Panic! At The Disco, Tears For Pears, Spock’s Beard, Joe Satriani et bien d’autres.

Devant un auditoire attentif, McStine s’amène seul en scène flanquée d’une guitare acoustique pour une démonstration élaborée de ses compositions. Pendant 30 minutes, il fusionnera ses talents de guitariste à ceux de réalisateur afin de produire des pièces aux ambiances envoûtantes et hypnotiques. Utilisant multiples boucles à l’aide de ses équipements sophistiqués, il obtiendra une ovation monstre à la fin de sa performance aux allures de clinique de guitare pour professionnels.

Sur les coups de 21h00, sous des projecteurs bleutés et une atmosphère enfumée, The Pineapple Thief est ovationné avant même de n’avoir joué une seule note.

Tear You Up ouvrira le bal à ce qui allait devenir une soirée parfaite. La balance de son est exceptionnelle malgré quelques problèmes techniques en début de prestation. Gavin Harrison profitera d’une courte pause pour nous présenter un tour de magie au grand plaisir de la foule.

Malgré l’interdiction de prendre des photos et vidéos, les placiers, armés de lampes de poche, arpentent la salle à tout instant dans le courant du spectacle afin d’aviser les spectateurs d’éteindre leurs appareils.

Le chanteur-guitariste Bruce Soord, chandail échancré et à l’allure négligée, est au service des chansons. La précision dans l’interprétation des pièces est à toute épreuve et donne une sonorité intemporelle et hors du temps. Les ambiances musicales aux allures progressives sonnent toujours résolument rock. The Pineapple Thief : une musique cérébrale pour public audiophile averti.

Gavin Harrison demeure le point de mire de la formation et nul doute qu’il se démarque comme un des meilleurs batteurs de son style. La balance de son est en sa faveur et ses envolées au fil des pièces attirent toujours notre attention. Nul doute que son apport à la musique de la formation britannique a porté fruit et est pour quelque chose dans le succès des dernières années.

Chaque chanson est applaudie chaleureusement sans toutefois semer l’hystérie. Il faudra attendre la pièce Nothing at Best en fin de parcours pour que le groupe obtienne une ovation monstre.

Les fans comblés n’avaient que de bons mots au sortir de cette performance de 1h45 incluant les rappels. Bruce Soord nous a promis de revenir.

 

Liste de chansons:

  1. Tear You Up
  2. In Exile
  3. Alone at Sea
  4. Threatening War
  5. Far Below
  6. No Man’s Land
  7. That Shore
  8. Snowdrops
  9. Uncovering Your Tracks
  10. Shed a Light
  11. 3000 Days
  12. Part Zero
  13. White Mist
  14. Nothing at Best

Rappel

Not Naming Any Names
The Final Thing on My Mind

Vos commentaires