Son Lux

Son Lux au Théâtre Fairmount | Un spectacle grandiose dans une toute petite salle

Lundi soir, la formation américaine Son Lux faisait un arrêt à Montréal pour leur tournée « Brighter Wounds » suivant la sortie de son plus récent album du même nom. Même avec une production modeste et ce, dans la petite salle qu’est le Théâtre Fairmount, le groupe définissant son propre genre et redéfinissant l’originalité a su donner des frissons aux Montréalais.

Brighter Wounds, album touchant

Évidemment, le spectacle présenté par les créatifs membres de Son Lux regroupait une majorité de titres provenant de leur tout dernier album Brighter Wounds. Cet album se distingue particulièrement des précédents puisqu’il semble être très personnel, un peu plus simpliste et beaucoup plus touchant. Sur scène, le rendu était fidèle aux émotions que suscitent l’album. Les titres comme Forty ScreamsSlowly ou encore Aquatic ont créé des moments de sensibilité hors du commun. Le silence et l’écoute de la foule a aussi contribué à la réussite de ces moments.

Tout juste avant le rappel, Ryan Lott, fondateur du groupe, a eu ce qu’il appelle un « stupid mood » et a longuement blagué sur le fait qu’ils allaient jouer « la dernière chanson », mais que ce n’était pas vrai. Après avoir repris son sérieux, il a demandé à la foule de chanter avec lui pour cette chanson. Le band a ensuite débuté All Directions et, vers le milieu de la chanson, Ryan a repris les notes mémorables de Dream State et a encouragé les fans à continuer de les chanter alors qu’il enchaînant avec le reste de la chanson en cours. Un effet éblouissant a alors été créé.

Des variations d’intensité déconcertantes

Impossible de parler de Son Lux sans parler de leurs étonnantes et inhabituelles variations d’intensité parfois explosives et surprenantes. Le meilleur exemple pour illustrer cet aspect est la chanson Stolen. Elle commence très doucement et les percussions explosent un peu plus tard. Sur scène, l’effet se fait encore plus intense et vient ponctuer le spectacle en surprenant la foule. Le début de la chanson Dream State s’est fait un peu de la même façon ; commençant avec quelques notes au piano, suivi d’une explosion de sons extrêmement efficace.

Encore en lien avec les variations d’intensité, le band utilise également beaucoup de silences bien placés. Le silence total de la foule dans ces moments viennent rendre le tout encore plus poignant. À la fin du spectacle, Son Lux a remercié le public d’avoir été aussi respectueux et attentif.

Pendant les chansons plus dynamiques et upbeat, Lott laissait beaucoup de place aux deux autres membres du groupe, soit Rafiq Bhatia à la guitare et Ian Chang à la batterie. Le chanteur se retirait souvent à l’arrière de la scène pour laisser les deux autres faire des solos exécutés à merveille. Le spectacle s’est terminé sur une note très positive avec l’excellente Lost It To Trying, au grand bonheur de la foule.

En se basant sur les tonnerres d’applaudissements qui suivaient la majorité des chansons, le public a adoré la performance de Son Lux. Le band a su prouver qu’il existe encore des groupes qui misent sur la créativité et l’originalité plutôt que sur le revenu et le grand public. Le retour de Son Lux en sol montréalais sera définitivement attendu par plusieurs.

 

Sinkane – Funky et efficace

Tout juste avant l’arrivée attendue de Son Lux, Sinkane est venu faire un tour pour présenter ses rythmes aux influences multiples bien entraînants. Particulièrement bien reçu par la foule, Sinkane a laissé très bonne impression et a fait bouger la foule lentement, mais sûrement. En jouant des airs alternatifs-rock se rapprochant parfois du reggae, les membres de Sinkane ont quitté la scène sous des applaudissements chaleureux.

La planante Hanna Benn

À 20h, c’est Hanna Benn qui a modestement fait son entrée sur la scène du Théâtre Fairmount remplie d’instruments. Se frayant un chemin jusqu’à sa console à l’avant-scène, elle n’a pas tardé à mixer sa propre musique et à y ajouter sa douce voix. En superposant ainsi rythmes et voix autres avec la sienne, Benn a su créer un ambiance planant et regorgeant de beauté. Son électro downtempo et rêveur a su cadrer avec le style similaire de Son Lux à la perfection.

Grille de chansons (Son Lux)

  1. Forty Screams
  2. The Fool You Need
  3. Easy
  4. Surrounded
  5. Labor
  6. Stolen
  7. You Don’t Know Me
  8. Slowly
  9. Dream State
  10. All Directions
  11. Aquatic
  12. Lost It To Trying

Événements à venir

Vos commentaires