Isaiah Rashad à l’Astral | Ensoleiller Montréal à sa façon

Dans le cadre de sa tournée Lil Sunny, Isaiah Rashad a pu placardé «Complet» sur la date de son passage à Montréal, et ce depuis près de 2 mois. Son compatriote chez Top Dawg Entertainment, Lance Skiiwalker, et le rappeur Jay IDK n’ont pu assurer la première partie de sa performance dû à des circonstances inattendues, ne ternissant toutefois pas l’énergique performance de M. Rashad.


Après beaucoup de plaintes, une multitude d’avis de recherche pour des billets désespérément quémandés et une certaine frustration sur les Internets, la masse de gens s’est finalement réunie en un paquet homogène prêt à scander les plus grands refrains de Rashad.

Peu convaincue au départ de la nécessité de choisir une salle plus spacieuse pour tenir en place les âmes scandant à tue-tête les paroles même les plus rapides, il est devenu apparent qu’elle aurait tout de même été comble. L’Astral est toutefois un endroit très agréable pour un concert de ce type vu la proximité avec l’artiste, ce qui est toujours un bonus pendant la performance solo d’un rappeur.

Laissé à lui-même par l’absence de Lance Skiiwalker et Jay IDK, le MC tout droit sorti du Tennessee a été précédé par une performance de son DJ Chris Calor, qui a aussi participé à la production de certains morceaux sur le plus récent projet d’Isaiah Rashad, A Sun’s Tirade, et sur son premier opus Cilvia Demo.

Une foule jeune, attentive et loin du caractère trop fêtard des fans de A$AP Ferg a su donner un ton intime et convivial à la prestation, entonnant les paroles de Free Lunch, Park, 4r da Squaw sans hésitation. Isaiah Rashad réussit à diffuser un je-ne-sais-quoi de très humble et terre-à-terre quand il s’adresse à son public, une sorte de considération de l’impact que la foule a sur sa carrière.

Les morceaux qui l’ont fait connaître comme Ronnie Drake (sans SZA malheureusement), Heavenly Father et I Shot You Down, piste concluant d’ailleurs la soirée, ont ramené les plus admiratifs quelques années en arrière, là où l’on découvrait le potentiel de ce rappeur qui a fini par être signé à TDE, même étiquette que Kendrick Lamar, SZA et le reste de l’équipe Black Hippy.

Au plus grand plaisir des artistes, de multiples bâtonnets de verdure ont été lancés sur la scène au fil du spectacle, plusieurs ont été consommés et passés également. Peut-être était-ce la cause du calme du public? Mais bon, ça c’est une autre histoire.

Isaiah Rashad a indéniablement rehaussé les standards de ceux qui tendent à être déçus par le côté peu intime des concerts de rap, montrant qu’être humble et avoir un contact avec son public, ça ne peut que porter ses fruits.

Vos commentaires