Safia Nolin

Francofolies 2016 | La magie de Safia Nolin au Club Soda

La dernière semaine a été magique pour Safia Nolin. D’abord, elle a appris que son album Limoilou faisait partie de la longue liste pour le Prix Polaris. Puis jeudi matin, elle remportait le volet québécois du prix Félix-Leclerc de la chanson. Pour ajouter à ça, un spectacle au Club Soda était à l’horaire jeudi dans le cadre des Francofolies. Et là encore, la magie a opéré.


Pour l’occasion, elle s’est vêtue d’une jolie robe bleue – « J’ai fait un effort aujourd’hui ! » – en plus d’être accompagnée de tout son band, une première en plus d’un an et demi. Toutes les chansons de son premier album y sont passées, que ce soit La laideur, Si seulement, Igloo, Technicolor ou Ce matin.

Outre les chansons, les interactions de Safia Nolin avec la foule sont à elles seules un divertissement, parfois sans queue ni tête, d’autres fois loufoques et crues. Et au fond, c’est ce qui la rend si attachante.

« Quand j’étais ado, je fumais beaucoup de weed », lance-t-elle avant d’introduire une toute nouvelle chanson de son cru, intitulée Miroir. « Mais c’est pas une toune qui parle de ça. »

Safia Nolin avait promis des invités spéciaux pour son spectacle aux Francofolies et il y en a eu à la tonne. Louis-Jean Cormier a été l’un d’eux, se joignant à elle pour Noël Partout lors du premier rappel (on le spécifie parce qu’il y a eu un deuxième rappel!). On a même eu droit à un savoureux moment d’improvisation lorsque Louis-Jean s’est trompé dans les paroles de la chanson de Safia. Les deux semblaient avoir beaucoup de plaisir à partager la scène.

 

Reprises étonnantes!

Le plus grand moment de magie est survenu à la mi-spectacle lorsqu’elle a invité sur scène son groupe (presque) entièrement féminin qu’elle nomme Les Moules. À la surprise, Les Soeurs Boulay, Ariane Brunet, Sarah Bourdon et Elliot Maginot ont fait irruption sur la scène pour reprendre le succès Entre l’ombre et la lumière de Marie Carmen… avant que Marie Carmen elle-même ne se joigne à eux. « C’était un fantasme pour nous tous. Je sais pas si j’vais m’en remettre », a lancé Safia après le numéro, qui a soulevé un tonnerre d’applaudissements.

On a aussi eu droit à quelques surprises, dont une reprise de Va t’en pas de Richard Desjardins, de même qu’une version adaptée en français – traduite la veille lors d’un exercice qu’elle devait faire – de My Heart Will Go On de Céline Dion.

Puis à un moment, elle réalise qu’elle n’a pas encore parlé d’Harry Potter, elle qui en est la plus grande fan. « Ça ressemble au grand hall de Poudlard le Club Soda! » Au fond, c’est peut-être pour cette raison qu’il y avait autant de magie dans l’air.

Vos commentaires