Thus:Owls

Critique | Retour sur le lancement de Thus:Owls au La Tulipe

L’ambiance était relativement tranquille en début de soirée au La Tulipe. À l’occasion du lancement du nouvel album de Thus Owls, Turning Rocks, des gens sont venus d’ici et d’ailleurs pour assister à la performance du duo formé de Simon et Erika Angell. 

Non sans soulagement des spectateurs impatients, Simon et Erika, accompagnés de leurs musiciens, se sont présentés sur scène à 18h45. La chanteuse vêtue d’une longue robe au tissu coloré nous a offert un échantillon de voix surprenant dès la première note. Sa prestance est applaudie par la salle qui, malgré tout, a eu le temps de se remplir.

C’est un troisième album, présenté par Simon et Erika Angell, que Thus Owls sortait mercredi soir. Pour la première fois sur Turning Rocks, le couple enregistrait dans un studio montréalais, là où Simon avait démarré sa carrière à la fin des années 90. Mais l’album ressasse aussi des souvenirs particuliers pour Erika, qui y raconte un peu les histoires de sa grand-mère et de sa famille en Suède. Consultez notre critique de l’album par ici.

Une voix aux multiples atouts

Si la voix enivrante d’Erika Angell a de quoi secouer la salle, c’est aussi l’ensemble du groupe – le claviériste, le bassiste et le batteur qui accompagnent Simon à la guitare – qui donne une ambiance ténébreuse à la prestation. En spectacle, on sent davantage l’influence nord-européenne de la chanteuse, alors que ses poussées vocales aux tendances celtiques font vibrer la salle.

Avec l’album Turning Rocks, Thus Owls nous plonge dans un univers de souvenirs avec ses paroles et ses harmonies nostalgiques. Le ton s’intensifie, même, en milieu de prestation, lorsque la voix d’Erika devient plus lyrique et que les musiciens adoptent un penchant plus rock côté instrumental. Les échos de sa voix résonnent et l’intensité du morceau provoque un moment de furie sur scène… de là à faire siller les oreilles sensibles.

L’ambiance revient rapidement au calme lorsqu’Erika enfile son autoharpe – instrument qui ressemble à un violon à touches – et surprend les spectateurs. Sa voix enivrante reprend le dessus et charme le public attentif. La brève performance tire à sa fin alors que Simon nous lance un «À bientôt!» enthousiaste.

Thus Owls a tôt fait de revenir sur scène pour nous offrir son rappel : Simon et Erika se retrouvent en duo sur scène pour une chanson acoustique. «Parce qu’après tout, c’est comme ça que tout a commencé!» confie Simon en souriant.

Vos commentaires