Elisapie

Critique concert: Elisapie Isaac à Montréal

Mercredi 1er décembre 2010 – Cabaret Mile-End (Montréal)

Le Cabaret du Mile-End était plein à craquer, mercredi soir, pour la présentation de NORD, de la chanteuse Élisapie Isaac.

Mis en scène par Philippe Laperrière, « NORD » s’inscrit dans un concept de quatre spectacles (Nord, Sud, Est, Ouest), qui allient chansons, poèmes, et autres, et qui font appel à des artistes invités.

De sa voix suave, et accompagnée par de talentueux musiciens, Élisapie Isaac a livré une performance à la fois envoûtante, amusante et sensible.

Le tout a débuté sur un chant de gorge, par Isaac et Taqralik Partridge, enveloppées des éclairages subtils de Mathieu Roy. Partridge laissa ensuite sa place aux musiciens, qui lancèrent la première chanson de la soirée, Arnaapik.

Manuel Gasse (guitares, claviers), François Plante (basse et contrebasse), Gabriel Gratton (guitares, claviers, banjo, etc.), et François Lalonde (batterie, harmonica, et directeur musical du spectacle); tous d’excellents musiciens, tous très polyvalents. La complicité entre la chanteuse et les membres de son groupe est évidente, et le plaisir qu’ils ont à jouer ensemble est palpable.

Des invités de marque

Le spectacle, qui consiste en la totalité des chansons de l’album There Will Be Stars (paru en 2009), réserve également de belles surprises.

Le rappeur algonquin Samian est venu présenter un rap sur son Abitibi natale, ainsi que sa chanson Les Mots.

Taqralik Partridge, originaire de Kuujjuaq, a pour sa part récité un texte en anglais sur le Grand Nord, accompagnée d’Élisapie Isaac au chant de gorge.

Aussi charmante, humble et sensuelle que toujours, Isaac a offert à ses fans de longue date une chanson de son ancien groupe – Taïma – écrite par Fred Pellerin : Silence.


Des reprises de Dylan, Neil Young
et ABBA!

Devant un public suspendu à ses lèvres, la chanteuse a parlé de son oncle, fan de Bob Dylan, qui a mis sur pied, dans les années 60, un groupe rock (le Salluit Band). L’anecdote fut suivie de Wish Song, qui s’est transformée à mi-chemin en une sublime version (anglaise et inuktitut) de Blowin in the Wind, du même Dylan.

Isaac fit également duo avec Manuel Gasse pour une reprise enchanteresse de Harvest Moon de Neil Young.

Lors d’un moment touchant, la chanteuse parla de ses deux pères (biologique et adoptif), aujourd’hui décédés. Elle récita un poème écrit par son père biologique, sur les premières notes de Do You Hear Me (une pièce écrite pour son père adoptif), qu’elle interpréta avec beaucoup d’émotion et d’intensité.

La soirée s’acheva sur une note plus légère, avec une reprise enjouée de Chiquitita du groupe Abba, qui accrocha un sourire au visage des spectateurs ainsi que des musiciens. Elisapie Isaac termina avec Turning My Back, sa propre chanson disco (coécrite avec Martin Léon).

En rappel, une pièce plus récente, French-kimo Kiss, en duo acoustique avec Manuel Gasse, et en dernier lieu, la rockeuse Butterfly avec tout le groupe, dans laquelle fut insérée un bref extrait de E Uassiuian de Kashtin.

Le spectacle NORD témoigne avec éloquence du talent, de la maturité et de la générosité de cette grande artiste qu’est Élisapie Isaac.

Grille des chansons :

  1. Intro au chant de gorge – Arnaapik
  2. Nothing in this world is free
  3. Inuk
  4. Silence
  5. Moi, Elsie
  6. Wish Song – Blowin In The Wind
  7. Rap + Les Mots (Samian)
  8. Harvest Moon
  9. Navvaatara
  10. Poème – Do You Hear me
  11. Spoken Word (Taqralik Partridge)
  12. Out of Desperation
  13. Chiquitita
  14. Turning My Back

Rappel
15) French-kimo Kiss
16) Butterfly

Vos commentaires