Ariane Moffatt
Critique Publié le

Critique | Ariane Moffatt et Milk & Bone au Métropolis

Vendredi 22 mai 2015 : Ariane Moffatt fait son entrée au Métropolis, plein à craquer, pour y présenter les chansons de son cinquième album, 22h22. Une entrée montréalaise remarquée dans un univers plus introspectif et intimiste.

En première partie, Milk & Bone a donné le ton à cette soirée, à la facture des années 80. Un préambule de six chansons tirées de leur premier album Little Mourning paru à la mi-mars dernier. La combinaison et la chaleur des voix de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin donnent un effet langoureux aux sonorités pop électro. Comme quoi même des textes à l’eau de coco (Coconut Water) peuvent être très sexy.

Milk & Bone, photo par Corentin Hignoul

Milk & Bone, photo par Corentin Hignoul

Puis, au tour d’Ariane et ses musiciens de s’emparer de la scène, combinant des titres du plus récent album aux oeuvres plus anciennes. D’abord au piano, la chanteuse entame 22h22 dans un décor qui ne laisse rien au hasard. Les jeux d’éclairage et les projections vidéos, passant de tempêtes nuageuses à des représentations d’eau ou de feu, créent une atmosphère à l’image du récent opus. Une touche de new age signée par l’actrice et metteure en scène Marie Brassard.

Dans leur ensemble, les premiers titres étaient plus softs et minimalistes, tout comme le dernier album, jusqu’à ce qu’Ariane attaque Je veux tout. La version très électro était digne des meilleurs tubes pour danser en boîte. À partir de ce moment, le show a suivi une ascension fulgurante.

Ariane Moffatt, photo par Corentin Hignoul

Ariane Moffatt, photo par Corentin Hignoul

Parmi les bons moments de la soirée, un passage avec le duo Milk & Bone : un Hôtel amour qui termina dans une alliance naturelle à trois au piano. Autre belle surprise, une reprise chaudement accueillie de In The Air Tonight de Phil Collins. Un plaisir partagé autant sur scène que par la foule, notamment lorsque la chanteuse a pris place à la batterie et attaqué la mythique passe de drum.

Après une variante de Mon corps, Ariane et ses musiciens ont ajouté des airs de rock à la prestation avec Soleil chaleur. Une déviation surprenante qui a mené le public au cap de 22h22 sous le thème de The Eye Of The Tiger! Le party a continué jusqu’au rappel, fortement désiré par la foule.

Pour finir, seule, à la guitare sèche, l’auteure-compositrice-interprète a partagé un moment feu de camp avec ses fans, s’offrant de « rentrer à Montréal » avant de reprendre la route de la tournée.

 

Événements à venir

Vos commentaires