Deftones
Critique Publié le

Amnesia Rockfest 2013 – Jour 1 | Retour sur Deftones, Kataklysm, Social Distortion, Dropkick Murphys et plus

Dans le soleil mais aussi dans la boue et les congestions de monde, cette première journée à Montebello était riche en intensité à tous les niveaux. De Dropkick Murphys à Social Distortion en passant par Deftones, plusieurs grands noms ont fait vibrer les milliers de personnes présentes.

Agnostic Front. Photo par Greg Matthews.

Agnostic Front. Photo par GjM Photography.

Cette 8ème édition du Rockfest à Montebello affichait complet la semaine avant l’événement. Pas étonnant vu la superbe affiche.

Cependant, la question de la capacité du village de Montebello à accueillir un festival d’une telle ampleur se pose. Tous les campings sont complets parfois même à 45 minutes du site, les campements s’improvisent partout, mais surtout l’accès au site est incroyablement long et difficile, faisant manquer beaucoup de groupes aux fans.

C’est ainsi que nous ne pouvions pas assister à ce qui s’annonçait comme l’une des meilleures prestations ska-punk de la journée avec Less Than Jake, qui jouait à 13h20 sur la scène Loto-Québec.

C’est donc aussi seulement de loin que beaucoup entendront les dernières notes de Gotta Go, hymne des légendes du hardcore New-Yorkais, Agnostic Front. Le quatuor culte est bizarrement programmé à 3 heures de l’après-midi sur une des petites scènes derrière les grandes, un choix très critiqué. D’ailleurs beaucoup de groupes leur rendront hommage en leur dédiant une chanson comme Dropkick Murphys ou Rancid, trouvant aussi dommage de voir leurs amis un peu effacés de la journée…

 

Dropkick Murphys et The Adolescents

Premier grand moment de la journée avec justement les punks celtiques de Boston. Dropkick Murphys est très attendu et une grande foule les acclame sur la scène Loto-Québec. Niveau circle-pit les choses sérieuses commencent, et surtout la boue commence à voler dans les airs. Tant qu’à être sales, autant s’amuser !

Photo par GjM Photography

Dropkick Murphys. Photo par GjM Photography

Passant des hymnes comme State of Massachussets aux plus récents morceaux comme Rose Tattoo, Dropkick Murphys fait danser la foule massive. Cependant le son fait des vagues de volumes et il est parfois difficile de bien entendre. Le vent n’aidera pas à la régularité et la qualité du son, gâchant un peu le plaisir sur des hits comme Shipping Up To Boston. La reprise d’AC/DC, TNT, s’est toutefois avérée très efficace !

Un petit tour du côté de la scène Tony Sly pour voir The Adolescents, où le son s’avère bien meilleur, et l’ambiance aussi plus conviviale du coté de ces deux nouvelles scènes, dont l’accès est néanmoins difficile selon ce que disaient certains.

 

Social Distortion et Insurrection

Enfin la nuit tombe et les premiers à jouer en soirée sur la scène Loto-Québec sont Social Distortion.

Photo par GjM Photography

Social Distortion. Photo par GjM Photography

Avec un son massif et très défini, le groupe livrera une solide prestation avec son rock punk mid-tempo teinté de solos bluesy, ses hymnes aux mélodies imparables, un excellent groupe en concert, qui n’a jamais perdu son énergie ! Malheureusement il semble que beaucoup sont allés manger, prendre une pause dans cette grosse journée, et l’énergie coté public n’est pas aussi remarquable que pendant la fin de l’après-midi.

Ca brasse pas mal du coté de la scène découverte puisque les Gatinois de Insurrection, habitués du festival, envoient leur death metal puissant et technique, un groupe qui a tout à fait le charisme et le niveau pour jouer sur des plus grosses scènes.

 

Kataklysm et Deftones

Puis, c’est l’heure pour les chevelus qui seraient encore au camping de sortir de leurs tentes pour venir headbanguer au son de la première grosse prestation metal extrême de la journée : Kataklysm ! Les Québécois dominent leur élément avec leur death metal lourd et prenant.

Photo par GjM Photography

Deftones. Photo par GjM Photography

Fidèle à lui-même, le quatuor est d’une précision chirurgicale, avec un son toujours très soigné, notamment niveau guitare, et le tout est d’une efficacité redoutable, continuant de creuser le pit de boue devant la scène Musique Plus. Moment fort avec l’excellent As I Slither où, sur demande du chanteur, le public tente un record de crowd-surfing. Ajoutez un peu de boue et vous obtiendrez un joyeux bordel !

Pendant ce temps, une foule impressionnante commence à se masser devant la grande scène loto-Québec. Deftones ouvre le feu à 10 heures devant un parterre tout acquis à sa cause.

Si il devait y avoir un Big 4 du néo-métal, nul doute que la bande à Chino Moreno en ferait partie, et force et de constater qu’ils ont encore à donner !

Même si les chansons du nouvel album sont efficaces, les plus remarquables restent les classiques, notamment My Own Summer (Shove It), jouée dès le début du spectacle, ou encore plus tard le brutal Engine Number 9.

Le groupe n’était pas très bien réputé à une époque au niveau de ses prestations scéniques et de la voix de Moreno, mais l’expérience parle ce soir et il n’y a rien à dire, ça envoie et le son est bon ! Un grand nom de plus dans cette première journée très variée.

Photos en vrac
par Greg Matthews

► Beaucoup plus de photos à venir dans les prochains jours…

Vos commentaires