BBC Radio 1 Live Lounge Covers

Sors Pu | Nos 10 préférés à regarder à la maison : BBC Radio 1 Live Lounge Covers

Segment très populaire de la prestigieuse chaîne de radio britannique BBC Radio 1, le segment « Live Lounge Cover » propose depuis plus de 10 ans des reprises de chansons populaires par des artistes parfois émergents, parfois tout aussi populaires. Parmi les centaines de reprises captées dans les studios de la BBC, certaines réinterprétations (les plus récentes se retrouvant sur Youtube) se démarquent assurément par leur originalité. Je vous propose ici mon top 10.

À travers ces vidéos, force est d’admettre que les reprises les plus épurées semblent être effectuées par des Britanniques, ou du moins des Européens. Ceci peut s’expliquer par le fait que les Britanniques ont une affection particulière envers leur diffuseur public, leur donnant le goût de se surpasser et d’effectuer des pièces plus recherchées. Ou peut-être simplement que les Britanniques prouvent à nouveau ici l’originalité et l’éclectisme qu’on leur connaît depuis maintenant plusieurs décennies.

Un constat reste flagrant : Ariana Grande semble être une matière première de prédilection des nombreux artistes ayant défilé dans les studios de la BBC. Gage de qualité ou plutôt preuve d’un caractère générique et élémentaire? À vous d’en juger!

10. Bad Blood (Taylor Swift) reprise par Lucy Rose

Lucy Rose offre une interprétation douce de cette chanson de Taylor Swift qui, à la base, se voulait provocatrice. Plutôt, la jeune chanteuse arrive à ajouter un aspect irrévérencieux à sa version en déclamant ses propres vers entre les refrains, des vers plus incisifs et authentiques, qui se rapprochent du rap. Du même coup, Lucy Rose montre ses propres couleurs et évite de se faire étiquetter comme une autre chanteuse à piano.

9. thank u, next (Ariana Grande) reprise par The 1975

The 1975 n’aime jamais faire les choses comme les autres, et cette version ne fait pas exception. On y retrouve un mélange éclectique d’Autotune, de brefs commentaires hors-micro et de back-vocal puissants, presque centraux. Le résultat est à l’image du groupe : une version originale et de qualité, mais qui prend du temps à être appréciée à sa juste valeur. Le chanteur Matthew Healy aura oublié quelques paroles, mais aura été « sauvé » par une chanteuse à qui il lui aura glissé « thank you » … pas next.

8. no tears left to cry (Ariana Grande) reprise par Years & Years

Revisitant la pièce maîtresse de l’album Sweetener, Years & Years donne une nouvelle saveur à la chanson en lui donnant une assurance presqu’emblématique de la nouvelle vague électo-pop britannique. Rejoignant ainsi les Jess Glynne et Anne-Marie du paysage musical britannique, Years & Years propose une interprétation qui semble beaucoup plus sèche et arrogante mais aussi plus convaincue que l’originale.

7. Shake it Out (Florence + the Machine) reprise par James Bay

À l’instar de Florence Welch, James Bay aime jouer avec les murmures et les envolées vocales. Il a su trouver un joyau en décidant de reprendre cette magnifique chanson de la chanteuse de Dog Days Are Over et Ship to Wreck. Dans cette pièce, James Bay joue habilement avec l’auditoire pour subtilement le mener à une finale en éclat, qui constitue un orgasme auditif pour n’importe quel fan de pop rock britannique.

6. Malibu (Miley Cyrus) reprise par Declan McKenna

Dans ce succès récent de Miley Cyrus, Declan McKenna s’éloigne de la monotonie de la version originale en y ajoutant des intonations improvisées et un solo de guitare, ajoutant ainsi une saveur jeune et britpop à l’œuvre originellement plus douce. Ici, force est d’admettre que la composition et l’orchestration pièce montrent un réel effort pour l’artiste et son équipe de montrer un contenu nouveau.

5. These Days (Rudimental, Jess Glyne, Macklemore et Dan Caplen) reprise par George Ezra

George Ezra fait preuve d’une certaine magie qui apporte une dose de joie à n’importe quelle chanson. Sa reprise de Don’t Worry Be Happy, avec ses airs groovy, démontre une certaine forme d’optimisme et de candeur. Dans cette interprétation du succès électro-pop, George Ezra mise ingénieusement sur des cuivres pour insuffler une nouvelle énergie à cette reprise, qui aurait risqué sinon de tomber dans la prestation acoustique beaucoup plus banale et conventionnelle.

4. Love On the Brain (Rihanna) reprise par MØ

Dans cette interprétation sentie d’une pièce tirée du célèbre album ANTI, joue avec des échos de sa propre voix, avec une signature électro-pop au ton geignard mais incisif qui lui est de plus en plus associé. Ironiquement, la seule autre utilisation dans un cover de backvocals préenregistrés par l’artiste à l’avance se trouve dans une prestation à l’apparence désintéressée de Lana Del Rey. se distancie de cet ennui manifeste et illustre une implication dans sa reprise, ce qui se perçoit notamment par sa grimace partagée lors de sa dernière note, ratée, dans cette performance qui s’avère autrement sans faille.

3. We Can’t Stop (Miley Cyrus) reprise par Bastille

Le groupe londonien Bastille ne rate jamais une occasion de faire des reprises. Ils interprètent souvent des covers lors de leurs visites dans des studios de radio, durant leurs tournées, ou même dans leurs albums. Or, ces reprises sont souvent des discrets mashups. Ainsi, leur succès Of The Night s’avère être un mashup ingénieux des chansons The Rythm of the Night de Corona (une pensée pour Corona en cette période!) et Rhythm is a Dancer de Snap! We Can’t Stop ne fait pas exception : dans cette reprise (plutôt macabre) de Miley Cyrus se dissimule un vers de Achy Breaky Heart… de son père Billy Ray Cyrus!

2. Problem (Ariana Grande) reprise par Hozier

Alternant habilement entre le rock et le folk, Hozier donne un nouveau souffle à cette chanson à la base purement pop. Cette interprétation prouve la nécessité pour les artistes d’effectuer un travail introspectif lors de la recherche d’une chanson à reprendre, afin de pouvoir trouver des analogies et des forces similaires. Ici, la force réside notamment dans la puissance vocale que partagent Hozier et Ariana Grande.

1. Sorry (Beyoncé) reprise par Christine and the Queens

Christine and the Queens s’est donné le défi très épineux de reprendre un succès de Beyoncé, considérée en général comme intouchable au sein de l’industrie musicale. Fidèle à son habitude, Christine n’a pas fait les choses à moitié et a complètement transformé la chanson tirée de Lemonade, retirant son aspect insolent pour la remplacer par une disco-pop plus légère, mais toujours avec un ton inquisiteur. Une interprétation rythmée à prendre ou à laisser, qui se différencie indubitablement de la version originale. Si vous aimez cette interprétation, peut-être serez vous aussi intéressé par son interprétation de What Lovers Do de Maroon 5, interprétation encensée par le groupe lui-même.

Vos commentaires